Vote !
Tops-Sites
Une lumière derrière les ombres
BONJOUR ! Uldo est fermé mais le roi est mort, vive le roi ! Vous pourrez jouer dans notre univers ici : http://z-epidemie.forumactif.com/ !


Forum RPG post-apo'
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douce nuit ~ ft Teddy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Douce nuit ~ ft Teddy   Mer 12 Aoû - 22:43






Douce nuit
Ft Teddy


Quel doux plaisir que celui de se laisser aller dans les bras de l'alcool. Il n'était que 23h, mais la soirée était déjà bien agitée chez les hyènes. Un peu plus tôt dans la soirée, un groupe avait ramené trois grandes caisses pleines de liqueurs, découverte qui avait été accueillie avec ferveur par le clan. Un des points forts des hyènes est qu'ils savent faire la fête, tout le monde en profité et les caisses étaient déjà vides. Perdue dans la contemplation de ton verre, tu ne prêtais plus attention aux autres même si le spectacle qu'ils offraient était des plus distrayant. La plupart chantaient des chansons paillardes en dansant comme s'ils avaient le diable au corps, leur virilité en prenait un coup. D'autres, un peu plus à l'écart essayaient de trouver quelqu'un avec qui passer la nuit, tu ne risques donc pas de dormir de sitôt. L'odeur émoustillante de ta boisson te monte peu à peu à la tête, tu as déjà bien consommé, mais ce soir, tu as décidé de te laisser aller comme autrefois.

Ce mot porteur de mélancolie, te plonge dans un état second, comme si tu essayais au travers de l'alcool de te raccrocher à ton ancienne vie. Au moment où tu étais encore inconsciente de tout, ne cherchant qu'à profiter des plaisirs de la vie. Maintenant, tu cherches désespérément à retrouver un peu de plaisir dans celle-ci, en te noyant dans l'alcool par exemple. Te voilà en train de t'apitoyer sur ton sort, tes pensées ne sont plus très claires. En fermant les yeux, tu te croirais à une de ces fêtes qui te semblent bien lointaines. Le bruit et l'euphorie qui règne sont les mêmes, mais ici il y a comme un sentiment de besoin, se défouler semble vital pour garder le moral. Tu souris légèrement en gardant les yeux fermés, demain le réveil sera dur, un retour à la réalité violent.

Soudain, de l'eau glacée te tombe violemment sur le haut du visage pour venir dégouliner sur ton corps, tu as l'impression d'être sous une douche glacée. En rouvrant les yeux, tu découvres trois visages déformés par des grands sourires et des rires, ils sont fiers de leur coup en plus. Tu les dévisages un instant avant de répondre à leur sourire, deux bruns et un blond que tu reconnais sans problème, c'est avec eux que tu pars en expédition la plupart du temps. C'est avec eux que tu t'entends le mieux parmi les hyènes, ils ne ratent jamais une occasion de s'amuser, mais ils sont tous les trois une force sure laquelle on peut toujours compter. Ils se sont naturellement placés sous tes ordres bien que tu sois loin d'être la plus forte et que tu n'as rien demandé, peut être parce que tu es la seule raisonnable dans l'histoire. Les voyant loucher sur ton t-shirt mouillé qui laisse voir toutes tes formes, tu vides ton verre d'un coup avant de te lever pour aller te changer. Ces gars sont invivables par moments, mais c'est ce qui fait tout leur charme.

En sortant de la salle, tu tombes sur des gens allongés par terre, l'alcool a eu raison d'eux. Un d'eux retient ton attention, il est torse nu et son t-shirt gît juste à côté de lui, sans scrupule tu t'en empares pour te changer sur place. Si quelqu'un rentre ? Bah, il profitera du spectacle. Une fois un peu plus sèche, tu te munis d'une bouteille d'eau avant de décider de sortir dehors, cette douche t'a réveillé et tu as une envie pressente de sentir l'air sur ton visage. Dehors, il règne un calme contrastant avec l'agitation d'où tu viens.

La nuit est seulement perturbée par les échos des rires et des chants. Le dos contre un mur, tu te laisses glisser jusqu'au sol, le regard fixe dans la pénombre, si le destin veut de défier, c'est le bon moment. Tu restes ainsi un bon moment, tel un chat attendant désespérément que la souris morte qui gît entre ses pâtes se décide à bouger. Tu veux que quelque chose se passe, tu ne sais quoi, mais ça fait du bien des fois de perdre du temps, comme si plus rien ne comptait. Bizarrement, tu n'as pas froid malgré que tu sois encore mouillée, tu essayes de remettre un peu d'ordre dans tes cheveux en les essorant, mais il n'y a rien à faire, demain, tu ressembleras à une serpillière. Abandonnant ta bataille contre ta chevelure, tu lèves la tête pour regarder le ciel, il est entièrement recouvert de nuage, tu peux dire adieu au ciel étoilé éclairé par la lune.

Alors que tu t'apprêtais à boire de l'eau pour la première fois de la soirée, tu aperçois une forme se dessiner dans le noir. Un animal ? Non, on dirait plutôt la silhouette d'un humain... Enfin tu es loin d'être sure. Tu plisses le nez pour mieux voir dans une tentative vaine, il fait bien trop sombre. Tu lâches malgré toi un petit gloussement qui ne te ressemble absolument pas. Bacchus doit venir te punir pour avoir osé porter à ta bouche de l'eau.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Douce nuit ~ ft Teddy   Ven 14 Aoû - 6:33

Teddy a fait le con, il le savait, c’était une mauvaise idée, mais pourtant il l’a fait. Maintenant, il le regrettait amèrement. Plus loin encore, il avait espéré se diriger. Peut-être que là, tout au fond, des ressources essentielles s’y trouveraient. Il faisait sombre, la nuit était tombée depuis un moment déjà, le jeune homme distinguait avec difficulté le chemin qu’il empruntait. Les ombres l’enveloppaient, même son habituelle compagne, la lune, l’avait abandonnée. Il n’était pourtant pas seul, son fidèle ami Lucky, le renard, reposait sans crainte sur les épaules de Teddy. La nuit était silencieuse, ou presque. Au loin, des sons étouffés. Cela ressemblait à des cris de joie, ils venaient de l’usine, le campement des hyènes. Le jeune homme ne les entendait pas, la concentration était là. Il le savait, sortir la nuit était presque suicidaire, tout particulièrement les nuits sans lune pour s’éclairer. Qui sait ce qui peut bien se cacher dans la pénombre. Un moment d’inattention, aussi minime soit-il, et une main griffue t’attraperait la jambe.

L’obscurité se faisait presque complète à l’intérieur du bâtiment et le chemin était parsemé de divers débris, l’obligeant à faire des détours parfois risqués. C’était une grande bâtisse qui, étonnamment, arrivait toujours à tenir et ce malgré l’un des murs extérieurs complètement effondré sous les bombardements. Un tel bâtiment représentait une véritable mine d’or, le jeune homme ne voulait pas repartir sans l’avoir exploré. C’était imprudent et Teddy en était conscient. Il n’était pas du genre à agir de la sorte, mais cette fois c’était différent. Cette imprudence lui valut une très grosse conséquence.

Des grognements lointains se faisaient entendre à travers l’immeuble. « Ils sont encore loin. » Se répétait-il. Et pourtant…

Un pas devant, des ombres titubant maladroitement dans sa direction. Retour à l’arrière, mieux valait retourner sur ses pas. Il en compta; un, deux, trois, quatre… quatre infectés avançants droit devant accompagné de plainte rauque. Sur sa droite, un mur. Sur sa gauche, le vide. De nouveau râlement derrière lui, il en compta trois autres. Le jeune homme était prisonnier, tel un gibier prit en chasse. Sur ses épaules Lucky se releva, l’animal se crispa et montra les dents. Teddy le sentait effrayer, il l’était lui aussi, mais il garda son calme. La meilleure solution restait de foncer, ce n’était pas avec son petit couteau de chasse et trois balles qu’il allait se débarrasser d’eux. Pour retourner à l’entrée il se devait de choisir le côté accueilli par les quatre infectés. Il ne savait pas vers où se dirigeait l’autre. Son couteau levé devant lui, il courut en direction des quatre zombies.

Le garçon en poussait un dans le vide. Un deuxième eut comme cadeau de bienvenue un couteau dans le visage qu’il se dépêcha de récupérer. Malheur, le troisième profita de l’occasion pour planter ses dents crasseuses dans l’avant-bras de Teddy. Tout en lâchant un râlement de douleur, il repoussa violemment le mort-vivant qui s’extirpa de son bras arrachant un morceau de peau du jeune homme. Puis, il entendit Lucky lâcher un couinement effrayé avant de sauter sur le sol. Au même moment, le quatrième infecté lui sauta dessus dans un affreux cri. Teddy sentit les ongles pointus de l’affreuseté se planter dans sa nuque. Il grimaça de douleur et frappa sauvagement son agresseur au visage. Rapidement, il prit de son bras libre le jeune renard et ne tarda pas longtemps pour poursuivre sa fuite, non sans difficulté. Il sentait le liquide chaud glisser le long de son cou pour tomber dans son dos, de même pour sa blessure à son bras. Un rapide coup d’œil sur cette dernière et une légère once de panique lui prit. Son bras était couvert de rouge, ce n’était pas une légère égratignure. Sans oublier l’atroce douleur qui le submergeait.

Heureusement, il trouva la sortie du bâtiment sans problème. Une dizaine de minutes plus tard et le voilà à l’extérieur. Lors de sa fuite, Lucky avait repris place sur ses épaules et léchait nerveusement les blessures à la nuque de son compagnon. Ce dernier avait arraché son t-shirt de sur lui afin de le déposer sur son autre blessure. Il n’avait rien pour se soigner et il était complètement bouleversé. Essoufflé de sa fuite, il se permit un bref moment de repos avant de poursuivre sa route avec prudence. Vers où se dirigeait-il ? Droit vers l’usine.

Est-ce fou ? Certainement pas autant que cette escapade nocturne. Les Hyènes auraient certainement de quoi le soigner, il leur promettra une faveur en échange de la sienne. Au fond de lui, le jeune homme n’avait rien contre les habitudes de vie de ces gens. C’était leur manière à eux de survivre et elle n’était pas plus mauvaise que les autres. Pouvait-on dire qu’ils agissaient comme des barbares dans ce monde où les lois n’existaient plus ? Agir de la sorte leurs permettait même une plus grande chance de survie.

Après une bonne trentaine de minutes de marche très souffrante, il approchait enfin de l’usine. Il pouvait y entendre les chants et la festivité qui frappait de plein fouet entre les murs du dôme. Cela n’étonna en rien le jeune homme, ces Hyènes étaient très reconnues pour fêter chaque fois que l’occasion leur permettait. Mais cette fête fit hésiter l’homme à aller à leur rencontre, ils n’avaient certainement pas la tête à aider un garçon solidaire à la recherche d’un peu de soin. Teddy ne voulait pas à avoir fait tout ce chemin inutilement, il continua donc de progresser entre les arbres entourant l’usine. Peu à un peu, une forme se découpa près de l’usine. Une personne semblait se tenir seul à l’extérieur. N’était-elle donc pas en train de fêter avec les autres ? Teddy approcha lentement jusqu’à arriver aux abords du boisé. De là, il pouvait y définir une forme féminine. La noirceur empêcha Teddy de décrire plus en détail la femme. Il prit une nouvelle pause, appuyé contre un arbre il tenait fermement le tissu de son vêtement contre sa blessure et pourtant le sang continuait de glisser entre ses doigts tombant sur l’herbe fraîche goute par goute.

Lucky se mit une nouvelle fois à couiner fortement. Ce n’était pas par peur, mais plutôt pour se faire entendre de cette personne reposant non loin. Il voulait l’avertir afin qu’elle s’approche. Le jeune homme sourit doucement à travers son masque en découvrant l’inconnue se mouvoir. Il se permit alors de se laisser glisser sur le sol afin de s’asseoir et prendre le temps de reprendre son souffle.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Re: Douce nuit ~ ft Teddy   Dim 16 Aoû - 20:49






Douce nuit
Ft Teddy


Un ciel sombre et une ombre blanche dans la pénombre, enfin quelque chose d'intéressant. Mais le fantôme s'arrête et disparaît à ta plus grande déception, juste une illusion. Alors que tu t'asseyais, des petits cris stridents se mettent à retentir et tu t'y diriges en éclairant la nuit de ta lampe. Une fois sur place, tu t'arrêtes stupéfaite de ta découverte. Un petit renard et un jeune homme, quel couple étonnant, l'animal étant perché sur une épaule, tu le déclares non-dangereux. Tu reportes ton attention sur le jeune homme. Il est beau, voilà ta première pensée quand tu aperçois son visage, on aurait dit un ange avec ses cheveux blancs. Ce n'est que dans un deuxième temps que tu comprends qu'il est blessé.

L'aider ou non ? Les hyènes n'ont pas dans leurs habitudes de soigner les étrangers, les sauveurs sont là pour ça, mais tu ne peux tout simplement pas le laisser comme ça. Heureusement pour lui, il est tombé sur toi, même un peu saoule, tu as encore la plupart de tes esprits, et on peut te qualifier de hyène "pacifiste", en tout cas, tu ne tirais pas sur le premier venu en chantant une chanson paillarde à son cadavre. Pour être sûre de ne pas avoir à faire à un fou furieux, tu viens presque coller ton visage au sien en plongeant tes yeux bleus dans les siens, histoire de sonder son esprit... Un peu bizarre quand même. Tu ne sais absolument pas pourquoi tu restes ainsi quelque longues secondes, mais la gentillesse que tu découvres dans son regard ne te fait pas hésiter plus longtemps.

Tu te relèves d'un coup avant de partir en courant en laissant l'étranger au renard derrière toi. Une fois rentrée dans le bâtiment, tu te fonds parmi la foule et les ombres pour ne pas te faire remarquer. Un couloir, puis deux et te voilà dans l'infirmerie des hyènes, ce que tu t'apprêtes à faire est de la pure folie, tu te saisis de tout ce dont tu as besoin mécaniquement et rapidement. Tu repars sans laisser aucune trace, aussi furtivement qu'à l'allée, tu te faufiles jusqu'à la sortie, ton matériel dissimulé sous ton bras. Une fois dehors, tu vérifies que tu n'es pas suivie avant de te précipiter vers le blessé, il n'y a pas une minute à perdre.

Par précaution, tu entoures tes bras sous les siens dans son dos pour le tirer à l'abri des arbres, ici aucun infecté ni hyène un peu trop curieuse. Tu le regardes une dernière fois dans les yeux pour y chercher comme une approbation, mais de toute façon, tu es décidée à le soigner. Ensuite tout s'enchaîne très vite, tu effectues des gestes parfaitement maîtrisés et confiants, tu as l'habitude d'aider à l'infirmerie et ce n'est pas les blessés qui manquent. Désinfectant, compresses, pansements, ciseaux, sparadrap, s'enchaînent très vite dans tes mains, mais tu prends le temps de bien faire. Ces blessures se révèlent plus graves que tu ne l'aurais pensé, surtout celle de son bras dont la profondeur te surprend... Il ne va pas être en très bon état pendant quelques jours. En le soignant, tu ne peux qu'apprécier les courbes de son corps bien musclé... Et tu te permets quelques caresses pas franchement nécessaires à sa santé, mais qui se mélangent subtilement aux gestes de secours.

Au bout de quelques minutes, ses blessures sont toutes propres et protégées. Sans pudeur, tu enlèves ton t-shirt, enfin le t-shirt volé pour le mettre a ton "patient", il en bien plus besoin que toi. Tu t'assois ensuite en face de lui fatiguée, mais contente de toi, ton regard vient à nouveau chercher le sien, s'il est en état de parler, tu aimerais bien une explication. Ce n'est qu'une fois assise que tu réalises que tu ne lui as pas encore adressé la parole... Bonjour la sociabilité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Douce nuit ~ ft Teddy   Mer 19 Aoû - 23:39

Teddy pouvait voir le faisceau de lumière approcher dans sa direction. L’éclat de la lampe empêchait le jeune homme de bien distinguer l’avancer de l’inconnue. Lorsqu’elle arriva à sa hauteur, il dut se protéger de son bras valide de la forte luminosité de la torche dirigée sur lui, l’aveuglant. Une fois la lumière déplacée de son visage, il put enfin y découvrir une jeune femme au visage fin et pourtant aux traits dure qui l’observait en retour. Sa courte chevelure noire était en bataille et semblait même être humide. Sans oublier la forte odeur d’alcool que dégageait la demoiselle, confirmant la fête qui se déroulait de l’autre côté de l’enceinte des Hyènes. Au premier coup d’œil, aucun aspect physique ne trahissait son lien avec les Hyènes. Teddy avait pourtant souvent entendu parler des Hyènes comme étant des personnes adorant se faire remarquer à l’allure très extravagante. Ce n’était pourtant pas ce qu’il y découvrait chez la jeune femme. D’ailleurs, cette dernière se pencha vers le garçon qui fut légèrement surpris lorsqu’elle s’approcha son visage du sien s’arrêtant seulement à quelques millimètres de distance pour le fixer.  

Ses grands yeux bleus le perçaient, comme si elle arrivait à lire en lui. Tous deux restèrent à se regarder sans pour s’adresser le moindre mot. Teddy était légèrement mal à l’aise de la situation ne sachant pas quoi faire d’autre que de la fixer en retour et ce pendant un certain moment.

Sans prévenir, elle se relevait prestement et tourna les talons en direction du camp, abandonnant les deux amis dans les ténèbres de la nuit. Sa lampe n’étant plus présente pour les éclairer. Le jeune homme observa le point lumineux s’éloigner rapidement jusqu’à ce qu’elle pénètre à l’intérieur de l’usine. Il ne savait pas si cela représentait de quoi de bon ou de mauvais, mais peu importe, tout ce qu’il pouvait espérer c’était que cette mystérieuse femme revienne équipe de quoi le soigné. Il entendit donc patiemment le retour de l’inconnue les yeux fermés, écoutant les chants atrocement faux des fêtards saouls.

Un moment s’écoula, un moment qui permit de mettre le doute dans l’esprit de Teddy. C’est alors qu’il entendit un bruit familier de pas, faisant craquer les feuilles sous ses pieds. Il ouvrit les yeux et fut rassuré de croiser le regard de la femme les bras emplis de matériaux. Il suivit du regard l’inconnue prendre place derrière lui jusqu’à ce qu’elle le tire plus profondément dans le boiser. Il la laissa faire sans rechigner tout en essayant vainement de l’aider, mais ça ne fut pas bien utile. Après un rapide regard dans la direction de l’homme, la demoiselle se mit en action. Dans le silence, Teddy observait les soins qui lui apportaient la jeune femme. Parfois, une grimace de douleur crispa le visage du jeune homme avant de revenir impassible. Quoiqu’il ne connaisse pas la fille, il lui faisait parfaitement confiance et la laissa tranquille tout le long de la procédure. Contrairement à Lucky qui n’avait pu s’empêcher de descendre des épaules de Teddy et de tournoyer nerveusement au tour des deux jeunes personnes. Il se déplaçait à côté de la jeune femme afin de la renifler puis se promena entre les matériaux apportés avant de grimper sur la jambe du garçon et observer ses blessures. Il refit cette ronde jusqu’à ce que tout soit terminé.

Pour le plus grand étonnement de Teddy, l’inconnue enleva son t-shirt, qui d’ailleurs était trop large pour cette dernière. Par respect, il détourna les yeux jusqu’à ce qu’il remarque que le T-shirt était pour toi. Il restait retissant de le mettre, mais finit par abandonner et accepter. Finalement, elle prit place en face de lui et le fixa à nouveau. Tous deux, leur regard trahissait la fatigue et le silence continuait à régner. Le jeune homme se décida à le briser alors que son renard prenant position sur les jambes de son maître tout en offrant un sourire reconnaissant à la jeune femme.

« Merci beaucoup, je ne sais pas ce que j’aurais fait si je n’aurais pas trouvé de l’aide ici… Je vais te le redevoir, je te le promets. Pourrais-je au moins connaître le nom de ma sauveuse ? Quant à moi, on me surnomme Teddy. »

Il n’avait pas le courage de bouger son corps, il sentait son bras toujours endolori. Heureusement, les soins portés par l’inconnue avaient légèrement fait diminuer la douleur, mais il savait que son bras allait avoir besoin de temps avant de se remettre. Elle semblait avoir fait du bon travail et cela le rassurait énormément de le découvrir. Elle ne semblait pas bien mauvaise pour une hyène. Le sourire de Teddy se faisait plus grand, même si son masque le dissimulait un peu.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Re: Douce nuit ~ ft Teddy   Dim 23 Aoû - 22:11






Douce nuit
Ft Teddy


Ce sauvetage t’a volé toutes tes forces, désormais, tu te sents aussi lasse qu’un paresseux. Pas forcement fatiguée, mais plutôt molle, comme si tes muscles ont décidé de partie en vacances. Pourtant, il te reste plusieurs problèmes à régler, comme savoir où tu vas bien pouvoir faire dormir le blessé. Mais chaque chose en son temps, pour le moment ton esprit est occupé vers la boule de poil qui s’est décidé à bouger. Ton regard quitte les yeux du jeune homme pour venir suivre les mouvements de la « bête » qui vient se loger sur les jambes de son maître, quelle bizarre petite chose. Il faut que tu arrives à savoir son nom et ce que c’est, dans le noir, tu n’arrives pas à bien distinguer sa forme.

Quand la voix du jeune se fait enfin entendre, tu relèves instinctivement ta tête pour replonger tes yeux dans les siens, tu détestes ne pas regarder quelqu’un quand il te parle et inversement. En entendant son surnom, un large sourire d’amusement se colle à ton visage, c’est trop mignon teddy. Son sens de la redevance te plaît, comme toi, il semble tenir à être quitte, il ne lui reste plus qu’à trouver en tête. Oh, tu as bien une petite idée en tête…

En remarquant qu’un sourire se dessine derrière son masque, tu n’as qu’une seule envie : lui enlever pour voir ce qu’il se cache dessous. Franchement, tu ne comprends toujours pas l’obsession que tous ces gens ont à porter un masque, ils se protègent de quoi ? De la grippe peut-être… Vu la violence et la sélection de l’épidémie, tu doutes qu’elle se transmette dans l’air, sinon la moitié des hyènes serait déjà infectée. Au bout d’un moment de réflexion, tu te rappelles qu’il vient de te poser une question.

-Il y a pas de quoi. Je m’appelle Gwendoline, mais Gwen c’est plus court. Je ne pense pas que tu  puisses rentrer chez toi ce soir, je me trompe ?

Comme à ton habitude, tu vas droit au but, mais il n’est plus l’heure de passer par quatre-chemins. Il commence à faire frais et les environs de ne sont jamais surs à cent pour-cent. Où le faire dormir ? Cette question te trotte dans la tête. Tu partages ta chambre avec d’autres hyènes, ce qui la rend trop dangereuse. En plus, elle doit déjà être le théâtre d’activités pas très catholiques, une de tes colocataires est, en effet, légèrement nymphomane sur les bords. D’habitude, tu t’arranges aussi pour dormir chez quelqu’un, mais vu comment c’est parti, tu vas finir sans lit. À ton souvenir, il y a bien plusieurs pièces de libres, mais elles se situent toutes en hauteur, tu ne te vois pas trimballer Teddy à travers la foule de hyènes. Ils sont peut-être saouls, mais ils n’en restent pas moins barbares. Il faudrait donc une pièce avec un lit et qui se situe au rez-de-chaussée pour pouvoir y accéder par une fenêtre.

L’évidence te saute aux yeux au bout d’un moment : l’infirmerie. Il y a un lit pour les blessés, de quoi changer les pansements de Teddy, et même de l’eau pour se laver. En plus personne ne risque de venir y faire un tour. Par contre tu espères ne pas avoir à faire à une sainte-nitouche, il est hors de question que tu dormes par terre. S'il n’était pas blessé, tu aurais même essayé de profiter de la situation, c’est romantique une infirmerie, non ?

- Je pense avoir un endroit pour passer la nuit, ou du moins où aller. Tu peux marcher… Teddy ?

Tu penses ne jamais te faire à ce surnom, tu as l’impression de parler à un enfant ou un ours en peluche. D’ailleurs, tu ne sais pas pourquoi tu l’as prononcé, ce n’était absolument pas nécessaire dans ta phrase. Un simple « tu peux marcher ? » Aurait suffit. D’habitude, tu évites d’appeler les gens par leur nom et encore moins par leur surnom, mais là, tu appelles un parfait inconnu par le sien. Pourquoi ? Peut-être que parce que tu l’as sauvé, tu as l’impression d’avoir un droit de possession sur lui… Comme si l’appeler par son surnom était une forme de domination. Non, ça ne peut-être ça, des fois, tu te demandes pourquoi tu essayes toujours de tout interpréter. Tu l’as appelé par son surnom parce que tu avais envis, tout simplement. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez toi.

Durant ton monologue intérieur, tu t’es mis à te frotter les bras comme pour te réchauffer sans que tu t’en rendes compte. Il commence à faire froid. Pourquoi a-t'il fallut que tu lui donnes ton t-shirt qui n’est pas le tien. Tu le regardes avec insistance pour lui faire comprendre que tu veux une réponse et vite. Pas envie d’attraper un rhume.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Douce nuit ~ ft Teddy   Sam 5 Sep - 21:20

Ce sourire, Teddy le connaissait bien. C’était une réaction typique de tous ceux à qui il se présentait depuis qu’il avait délaissé son véritable nom. Certes, ce surnom n’était pas très crédible. C’est bien pourquoi il se retrouvait avec, ça a commencé par une plaisanterie et finalement est devenu le surnom que tous lui donnent. Il ne fut donc pas offusqué de la réaction amusée de la jeune femme, il en avait l’habitude et il comprenait parfaitement. Malgré le côté bisounours du surnom, il ne dérangeait pas Teddy, le représentant un peu.  

Comme demandé par le garçon, sa sauveuse se présenta sous le nom de Gwendoline, ou plutôt Gwen, comme elle l’avait elle-même proposé. Comme quoi ils restaient dans les surnoms. Sa question le fit réfléchir qu’un bref instant. Il ne se serait certainement pas dirigé chez les Hyènes s’il avait eu la possibilité de rentrer. Quoiqu’il n’ait rien eu pour soigner sa blessure, n’ayant pas en sa possession le matériel nécessaire. Vivant tel un nomade, il lui était difficile de préserver une réserve bien remplie. Fatigué, souffrant d’un bras endolorit et couvert de sang pouvant attirer les malades, il n’était certainement pas en état de marcher sur une longue distance et ce même avec le soutien de la demoiselle qui lui semblait être tout autant puisé que lui-même. La forte odeur d’alcool qu’elle dégageait lui fit comprendre toute la concentration qu’elle dut maîtriser pour le soigner convenablement. Teddy finit par lui répondre en secouant tout simplement la tête en signe de négation.

Il ne savait pas comment il allait passer la nuit ni même les suivantes, mais le jeune homme supposa que Gwen disposait d’une idée. Sans quoi, elle ne lui aurait peut-être pas demandé. Même s’il était évident qu’il ne puisse pas rentrer. Elle semblait réfléchir un bref moment à cette fameuse question. Quant à Teddy, il caressait calmement le pelage de son renard. S’il n’y avait pas de solution, alors il se contenterait de dormir à la belle étoile, en hauteur, afin de ne pas se faire attaquer à nouveau. Ce n’allait probablement pas être une première pour lui et cela ne l’inquiétait guère.

Pourtant, la voix de Gwendoline se fit entendre, confirmant détenir une solution. Teddy n’avait rien à perdre en lui faisant confiance. Ce n’était décidément pas après l’avoir sauvé qu’elle allait l’entraîner dans un piège. Certes, elle était une Hyènes, mais rien ne prouvait que tous puissent avoir l’esprit tordu et ça ne semblait pas être le cas de la jeune femme. Il espérant seulement ne pas de retrouver à avoir des problèmes avec les confrères de sa compagne. Il en avait déjà eu suffisamment pour aujourd’hui et même les jours à venir.

« Il n’y a qu’une seule manière de le savoir. »

Se contenta-t-il d’affirmer. Elle avait semblé hésiter à prononcer son nom, l’homme l’avait remarqué, mais avait fait comme si de rien n’étaient. Probablement l’étrangeté de nommer quelqu’un de la sorte. Bien évidemment, ce n’allait pas être une blessure au bras qui allait le paralyser aux jambes, il était bien arrivé jusqu’ici. Teddy ne connaissait pas le lieu où souhaitait l’entraîner Gwen, mais c’était certainement préférable que de rester au milieu du boisé.

Sa compagne avait froid. Tout ce qu’il pouvait faire pour la réchauffer au plus vite c’était de rapidement trouver refuge. Il lui redonnerait bien son t-shirt, lui-même n’en avait pas voulu. Quelle idée de ce dénudé ainsi alors qu’elle avait bien plus besoin que lui. Il le retira donc et lui tendit sans dire un mot. Il la fixa sérieusement, faisant comprendre qu’il n’avait pas l’intention de le reprendre, il pouvait vivre sans.

Finalement, après avoir fait un petit signe à Lucky qui grimpa rapidement sur son épaule, il tenta de se relever, s’appuyant contre l’arbre. Ce ne fut pas bien long qu’il se retrouvait à tenir sur ses deux jambes en attendre que Gwen se relève à son tour. Pendant ce temps, il essayait d’avancer de quelques pas et voyant qu’il y parvenait sans problème, il quitta le soutien de l’arbre et s’éloigna de leur cachette. Un regard en direction de l’usine et la fête semblait duré. Teddy détourna le regard vers Gwen qui arrivait à ses côtés après s’être enfin relevé.

« Vous fêtez pour une raison particulière ? »

Probablement pas, mais autant demandé, peut-être que pour une fois ils avaient leur raison. Ça devait être sympa de toujours pouvoir festoyer de la sorte sans devoir à se soucier de sa survie. Teddy n’avait pas temps pour ses futilités, mais parfois il aimerait pouvoir se détendre un peu. Non pas comme le faisaient les Hyènes, mais seulement un moment où il n’aurait pas besoin de toujours surveiller ses arrières.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Re: Douce nuit ~ ft Teddy   Dim 18 Oct - 16:44






Douce nuit
Ft Teddy


Cette soirée s’éternise et les premiers signes de fatigue se font ressentir, l’alcool doit surement y être aussi pour quelque chose. En essayant de retenir un bâillement, tu regardes le jeune homme te tendres ton t-shirt sans vraiment comprendre pourquoi il fait ça. Au bout d’un petit instant de réflexion, tu attrapes le bout de tissu que tu enfiles machinalement, le regard que te lances teddy ne te laisse aucune autre alternative. Il faut vite que vous vous mettiez à l’abri et au chaud, car tu te sens extrêmement lasse et bientôt, tu ne pourras même plus défendre ta propre peau. Heureusement, il peut marcher seul, tu aurais surement été incapable de le soutenir, tu te lèves péniblement pour le rattraper, il n’est pas question de te laisser distancer. Une fois à sa hauteur, tu te cales sur son rythme de marche pour ne pas le presser vu son état, parfois, il t’arrive d’être très prévenante ou trop fatiguée pour marcher plus vite.

Sa question t’arrache un sourire, pourquoi faut-il avoir besoin d’une raison pour festoyer ? Pour toi être encore en vie est une raison suffisamment importante pour faire la fête pendant toute la nuit. Mais ces fêtes sont aussi un moyen de rester humain ou du moins de fuir votre réalité en se construisant pour un soir une vie normale. Tu tournes la tête pour essayer d’interroger son regard, depuis combien de temps cet homme n’a-t-il pas fait la fête ? Quand remonte la dernière fois où il s’est senti normal ? Il ressemble en tout point à un solitaire et par expérience tu sais que sa vie est bien plus dure que la tienne Les gens auront beau dire que les hyènes sont des barbares ou des sauvages, tu ne regrettes en rien d’avoir intégré leurs rangs.

« - Et bien peut-être le fait de s’être réveillé ce matin »

Tu as à peine fini de parler qu’un bourdonnement sourd maintenant habituel se fait entendre, des avions. Sans perdre de temps, tu saisis le bras valide de teddy avant de courir vers l’usine. Tu ne sais absolument pas si ces avions représentent une menace ou non mais leur présence ne te rassure pas. Une fois le bâtiment à porté de main, tu entraînes le jeune homme vers la façade de gauche sans ralentir la cadence et en longeant les murs. Tu t’arrêtes sous la sixième fenêtre et tu t’accroupis l’obligeant à en faire autant avant de le regarder droit dans les yeux.


« - Attends moi là je vais aller ouvrir la fenêtre, normalement aucun infecté ne vient jusqu’ici. Je fais au plus vite. »

Tu lâches ensuite son bras avant de partir en courant vers l’entrée du bâtiment en puisant dans tes dernières forces. Une fois entrée à l’intérieur, tu es perplexe de voir que personne n’a remarqué la présence des avions et tu longes les murs vers ta chambre en essayant de ne pas te faire remarquer. Autour de toi, la fête est à son paroxysme et les couples d’un soir semblent déjà tous formés, plusieurs hommes encore solitaires essayent de t’arrêter dans ta course, mais tu les ignores complètement, ce soir, tu as d’autres chats à fouetter. Une fois dans ta chambre, tu attrapes deux trois affaires « propres » et un pull avant de repartir aussi vite que tu entrée. Tu redescends ensuite vers l’infirmerie en essayant de te faire le plus discret possible, heureusement pour toi les hyènes n’ont plus l’esprit très clair.

Une fois la porte de l’infirmerie poussée, tu lâches un soupir de soulagement avant de bloquer la porte avec une chaise et de lancer tes affaires sur le lit. Un peu essoufflée, tu te diriges vers la fenêtre pour l’ouvrir, la clenche résiste. Un peu stressée, tu réessayes plusieurs fois en poussant de toutes tes forces, mais cette sacrée fenêtre reste fermée. Tu sens l'énervement monter en toi, tu tapes la fenêtre, pourquoi ne peut-elle pas s’ouvrir. Il faudrait que tu casses les carreaux, mais teddy se trouve juste en dessous et tu risquerais pas conséquent de le blesser. Tu martèles donc la vitre pour essayer de le prévenir afin de lui expliquer la situation, en espérant que rien de fâcheux ne lui soit arrivé. La chance ne semble pas de votre côté ce soir.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Douce nuit ~ ft Teddy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce nuit ~ ft Teddy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Douce nuit [PV Ilsith et Draolith]
» Entend la douce nuit qui marche (feat. Chad)
» Douce nuit... [PV Akuzu Mia]
» Douce nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une lumière derrière les ombres :: Zone de RP - Paris :: Le 12ème arrondissement :: l'Usine désaffectée-