Vote !
Tops-Sites
Une lumière derrière les ombres
BONJOUR ! Uldo est fermé mais le roi est mort, vive le roi ! Vous pourrez jouer dans notre univers ici : http://z-epidemie.forumactif.com/ !


Forum RPG post-apo'
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité





MessageSujet: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Sam 15 Aoû - 2:05

Un craquement... Le bruit résonna dans tout le tunnel. Le craquement typique d'un os qui se brise. Un deuxième, au troisième, un homme hurla de douleur. Un choc, le choc d'une tête contre une matière plus dure, l'homme se tue, et les craquements reprirent. Suivent d'autres sons, comme celui de la chair fraîche qu'on arrache, puis qu'on mastique. Celui d'un cadavre qui se fait éventrer, et dont les tripes sont dévorées, et se répandent au sol. Le sang était remonté dans la gorge du cadavre, et produisait un gargouillement affreux. Le sang forait des rivières au sol, coulant lentement vers d'autres corps.

Au milieu de cette demie douzaine de cadavres, un ouvrit les yeux derrière son masque. Un mal de tête infernal lui défonçait le cerveau, comme si on le martelait à grand coup de tank, il referma ses yeux et prit deux grandes respirations, tentant de retrouver sa lucidité et de faire le point.

Il sentait ce qui ressemblait à un long fusil dans son dos, il portait un masque intégral, un casque, une armure légère et des protections. Ses mains trouvèrent à sa ceinture un colt six coups et un couteau, ainsi que des sacoches et des chargeurs. Il regarda ensuite au dessus de lui. Le béton brisé avait formé comme un plafond, et des débris jonchaient le sol. Un d'entre eux avait d'ailleurs explosé la tête d'un militaire à côté de lui, sa cervelle et son sang le recouvrait en partie. Il en conclu donc qu'il était avec des militaires dans le métro, et qu'il devait en être un lui même. Mais dans son analyse, il avait omis que les bruits avaient cessé...

Derrière l'homme qui titubait vers lui, il voyait le visage du corps dévoré figé dans une expression de douleur et de terreur absolue. Pas besoin d'avoir plus de deux neurones pour comprendre le sort qui attendait le masqué...

Il regarda son futur agresseur avec calme, sans bouger. A la lumière des quelques torches allumées, il était d'une pâleur cadavérique, et sa bouche débordait de sang et d'intestins. Il avait dû être attiré par sa respiration à travers son masque. Il referma ferment sa main autour du manche de son couteau, et se prépara à attaquer. Quand le cannibale se pencha sur lui, il s'étendit comme un ressort et le plaqua contre le sol d'un bon, plantant sa lame dans sa gorge.

Le monstre poussa un cri entre le hurlement et le gargouillis, et tenta d'attraper les épaules du masqué pour l'attirer vers lui. Ce dernier tin bon, et se servit de cette attraction pour enfoncer le couteau dans sa colonne vertébrale, et tourna la lame pour séparer deux vertèbres. Le monstre lui vomit une dernière fois du sang au visage, et lâcha finalement prise.

Le masqué se releva sans un mot, nettoyant sa lame avant de la rengainer. Il remarqua un collier accroché à son cou qui était tombé pendant la bagarre. Il était inscrit dessus ''Vale Drake'', le reste était illisible. Il lâcha un soupir et regarda à nouveau le plafond de béton

-Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!


Il trouva une molette sur le côté de son masque, qui le fit passer en mode vision nocturne, et commença à s'éloigner en titubant, le mal de tête reprenant. Il trouva un long manteau marron sur le dernier cadavre de la zone, et l'enfila, il n'en aurait plus besoin... Réajustant son fusil sur son épaule, il commença à marcher le long de ce qui semblait être une ancienne voix de métro. Il avait de nombreuses questions, et un long chemin devant lui, et il s'enfonça dans les ténèbres de cet endroit inconnu pour lui, à la recherche de quelque chose de plus vivant ou utile que des cadavres...


Dernière édition par Vale Drake le Mar 25 Aoû - 15:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Lun 17 Aoû - 18:00

Le soleil s'était couché depuis longtemps, et seul la lune et les étoiles éclairaient la nuit. Les ombres s'étendaient, et nombreuses étaient les zones entièrement sombres. Karin ne savait pas quelle heure il était réellement et elle ne s'en préoccupait pas. Elle devait rentrer, le plus vite possible ! Cela faisait beaucoup trop longtemps qu'elle était sortie, partie seule et loin du clan. William allait s'inquiéter, mais d'autres aussi. Elle avait trouvé un peu de nourriture qui remplissait son sac, ainsi qu'un nounours qui était borgne. Tout comme elle d'ailleurs. Elle avait trouvé cette coïncidence très mignonne. Un petit bout de temps loin de la réalité.

Désormais, elle arpentait les rues à grands pas mais venait tout juste d'échapper à la mort. Agressé par quatre zombies, elle en avait tué un avant de s'enfuir. Elle commençait à être fatiguée, et elle se rendait bien compte que c'était beaucoup trop risqué de rester dehors. La nuit l'empêchait de tout voir, et être en permanence sur ses gardes depuis l'aube devenait extrêmement fatiguant.

C'est pour cette raison qu'elle cherchait un abri pour la nuit. En regardant autour d'elle, elle repéra l'entrée du métro. Elle s'arrêta juste devant. C'était la seule chose qui semblait ouvert, car la grille était légèrement entrouverte. C'était très risqué. Qu'est-ce qui était pire entre les zombies ou une meute de hyènes? Les hyènes, très certainement. Et pourtant, elle prit ce risque fou. Pour une simple raison, la pluie commençait à tomber, et de plus en plus fort.

La jeune femme soupira et entra dans le métro, prudemment et le plus silencieusement possible. Elle frissonna, alors que le vent froid s'engouffrait avec elle, agitant ses vêtements déjà bien humide. Impossible de rester proche de la grille, le vent l'empêcherait de se réchauffer et même de se reposer, et elle en avait bien besoin. D'un geste, elle frôla le bandage couvrant son œil gauche, et par chance, il n'avait pas reçu trop d'eau. Depuis le début de l'apocalypse, elle faisait attention à ne pas trop en changer pour ne pas gaspiller les pansements mais devait aussi faire attention aux infections. Cet œil restait une porte grande ouverte malgré les bons soins des médecins avant tout ça.

Son œil valide s'habituait lentement à l'obscurité, lui permettant d'avancer sans trop le faire à l'aveugle. Elle devait trouver un endroit sur qui ne soit ni humide, ni froid, c'est dans ce but qu'elle s'enfonçait dans les galeries du métro. A force de marcher, elle en perdait le fil, alors que sa main suivait le mur, au cas où une porte se présenterait. Soudainement, ce ne fut pas une porte qu'elle rencontra mais un corps. Le sien percuta brusquement celui d'une autre personne, avant qu'elle ne fasse un bon en arrière, hache à la main. Était-elle tombée sur un groupe de hyènes? Franchement, ce serait la plus mauvaise chose qui pouvait lui arriver. Ses mains se crispèrent sur le manche de la hache et stressée, elle se mit à parler.

- Qui est-là?

Elle pouvait toujours essayer de se faire passer pour une hyène, en espérant qu'il ne se connaissaient pas tous. Et espérant aussi que l'obscurité lui permettrait de cacher sa réelle identité. En attendant, elle tenta de se déplacer, se décalant du mur, sauf que ses pieds se prirent dans les rails du métro. Résultat, elle chuta lamentablement, se rattrapant de justesse, avant que sa tête ne viennent rencontrer le mur devant elle. Sauf que maintenant, elle se retrouvait presque à quatre pattes à tenter de récupérer ses repères.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Lun 17 Aoû - 18:57

Ça faisait déjà une heure qu'il marchait au hasard en suivant les rails, et toujours rien. Remarque, ce n'est pas facile de trouver quoi que ce soit quand on a le cerveau en vrac et qu'on vient de se réveiller de manière plutôt… brutale. D'ailleurs c'était quoi ? Un zombie ? Est-ce qu'il serait le héros de ''The Walking Dead'', se réveillant en pleine invasion zombie ? Et pourquoi il ne se rappelait pas de son passé… juste des bouts de conneries par-ci par-là ?

Il s'arrêta quelques minutes, constatant l'apparente stupidité de cette théorie. Mais malgré tout, le cannibale y ressemblait fortement, et le fait que le métro soit abandonné et en ruine pourrait être justifié par ça… C'était idiot, personne ne croirait à ça. Pourtant… ça ferait du sens. Pour ce qui est de l'amnésie, ça pourrait très bien être causé par le choc d'un bloc de béton sur la tête ou autre. Il avait de la chance de s'en être tiré vivant…

La migraine reprenait de plus belle, et il se tordit de douleur en se tenant la tête entre ses mains. Bordel ! C'est pas le moment ! Il faisait nuit, et de l'eau filtrait à travers le plafond, indiquant une averse. Même s'il avait un bon manteau, il ne valait mieux pas sortir pour aggraver son état… mais le métro était loin d'être plus sûr. Quelle soirée de merde !

Il tenta de faire quelques pas, mais sa vision commençait à chavirer, et il se retint de vomir dans son masque. Essayant tant bien que mal de se redresser, il entendit trop tard les bruits de pas derrière lui couverts par l'eau qui goûtait de la voûte. Quand la personne se cogna contre lui, il fit un pas en avant, toujours déstabilisé, et se retourna vite, main sur son colt.

Il balaya le tunnel du regard dans son mouvement, constatant la chute de la jeune femme sans pouvoir rien faire. Il allait se pencher pour l'aider quand il remarqua son arme, et resta froidement devant elle, pistolet à la main, bien que pointé vers le sol. Ça pouvait confirmer encore plus son hypothèse des zombies. Une femme comme ça armée d'une hache, ça ne serait pas très courant en temps normal, et ça indiquait potentiellement qu'elle savait bien s'en servir, vu qu'elle était seule après inspection du chemin derrière elle. Il la regarda plus attentivement, la vision nocturne aidant. Elle était… borgne… et bien ça c'était moche pour elle. Mais il ne fallait pas se fier aux apparences et il ne s'attarda pas sur son physique plus que ça.

Sur ses gardes, il attendit qu'elle se reprenne un peu avant de répondre à sa question. Dans son état déplorable, sa voix était faible et haletante, étouffée encore plus par son masque… ça devait faire peur, surtout avec le sang qui le couvrait en bonne partie. Mais il essaya de la garder stable et froide.

-Celui qui est là ne vous veut pas de mal… du moins si vous ne levez pas votre hache trop haut. Et je suis actuellement complètement paumé… Un peu d'aide serait le bienven…


Il tomba contre le mur, se tenant contre pour ne pas glisser. Il tenait malgré tout fermement son pistolet dans sa main. Il ne fallait pas qu'elle en profite. Mais il avait du mal à rester lucide…

-Bordel ça fait maaaaal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Lun 17 Aoû - 22:59

La situation n'était pas vraiment glorieuse pour Karin. La nuit, la pluie, se retrouver dans les galeries du métro...Décidément, l'instant ne pouvait pas être pire. Ah si, la présence d'un inconnu contre lequel elle venait de cogner. Hache en main, elle se redressa et chercha du regard la personne qu'elle venait de rencontrer. Elle espérait vraiment que ce ne soit pas un membre des hyènes, mais vu leur situation, c'était plus que probable. Sauf, qu'il ne semblait pas vraiment agressif.

La jeune femme finit par entendre une voix, masculine d'ailleurs. Ses yeux fouillaient la pénombre, cherchant l'origine de cette voix. Qui était-il? Que voulait-il? Finalement, les réponses semblaient venir petit à petit. Il ne lui voulait aucun mal et annonçait être paumé. En même temps, s'il tournait en rond dans ces galeries depuis un moment, c'était évident qu'il devait être perdu.

- Je ne vous ferai pas de mal non plus, dans ce cas...

Elle rangea sa hache et entendit un drôle de bruit. Sur le qui-vive, elle regarda autour d'elle mais la voix masculine résonna de nouveau. Visiblement, il avait un soucis et la source du bruit, c'était lui. Lentement elle s'approcha et passa son bras au niveau de la taille de l'homme, oubliant toute prudence.

- Vous n'avez pas l'air bien...Qu'est-ce qui vous est arrivé? Vous avez été mordu?


Sa gentillesse venait de prendre le pas sur sa méfiance. Qu'importe d'où venait cet homme, il était blessé, ou du moins, suffisamment mal en point pour se plaindre et avoir des difficultés à tenir debout alors elle devait l'aider.

- On va bouger un peu pour aller dans un endroit plus confortable et surtout, plus sécuritaire, d'accord? Ensuite, si vous êtes blessé, vous allez me laisser regarder ! Ça fait longtemps que vous trainez dans ces galeries?

Sans trop de détour, elle se renseignait sur cet homme, cherchant à en savoir plus sur lui, mais aussi ce qu'il avait. Après tout, elle n'avait pas vraiment de quoi se soigner dans son sac à dos, alors elle espérait que ce n'était pas trop grave.
Lentement, elle commença à avancer, du moins, essayait, en aidant l'homme à avancer également.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Lun 17 Aoû - 23:47

Ça faisait vraiment trop mal… Mais ça passait, peu à peu, il réussit à revoir clair et à sentir autre chose que sa tête en feu. Il essaya tant bien que mal de l'écouter, mais il ne comprit que quelques mots. ''Mordu… Endroit confortable… Blessé… Galeries''. Les mots-clés quoi… Il sentit quelque chose le soulevant et le maintenant par la taille, un corps contre le siens à travers son armure. Elle essayait de l'aider ? Il était tombé sur la bonne personne… à moins que ça soit un piège. Il garda son pistolet à la main, et essaya de répondre à ses questions par déduction.

-Je… je n'ai pas été mordu… non. Je ne pense pas… Haaa j'ai mal, mais à la tête, putain de migraine à la con ! Merci de m'aider en tout cas, qui que vous soyez… Attention, passez à gauche, il y a des débris devant vous…

Il avançait lentement, évitant de trop bouger pour ne pas vomir. Il essayait de ne pas trop s'appuyer sur la jeune femme, avec tout son matos, il pesait lourd. Elle avait parlé de morsure ? Alors c'était vrai, il y avait bien une invasion zombie ? Bon sang, ça c'était la meilleure nouvelle de l'année !

Il espérait aussi que sa migraine passerait après s'être reposé, ça devenait chiant à force ! En plus, il avait un litre de sang sur lui, la fille allait en être couverte. Elle avait quand même l'air sincère, si c'était une invasion… ça ne paye pas trop ce genre de caractère en général… Mais il n'allait pas s'en plaindre ! Elle lui sauvait presque la vie quand même, il lui en serait redevable… ça par contre ça pouvait être embêtant… ou pas au final.

Il continuait à lui indiquer les dangers potentiels sur la route, regardant aussi si il n'y avait rien d'intéressant, mais tout était vide. A part le béton et la poussière, rien d'utile… pas évident aussi de repérer des choses, sa vision périphérique était complètement floue. Il tourna son visage vers elle un instant, la regardant de plus près. Mignonne malgré son bandage, mais ce n'était pas l'heure pour penser à ça, du tout du tout.

-Et… on va où au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mar 18 Aoû - 10:56

Karin ne subissait pas de migraine comme le jeune homme mais avait la tête pleine de questions en tout genre. Qui était-il? Que faisait-il ici? En plus, il semblait tellement perdu qu'elle se demandait même s'il savait dans quel monde il était tombé? Mais le moment était mal choisi pour toutes ces questions, ils devaient trouver un endroit plus sur où se poser. Et heureusement, l'inconnu n'avait pas été mordu, c'était très rassurant !

- Ah une migraine? Qu'est-ce qui a pu se passer?

Et en plus, il l'aidait à voir les débris qui jonchaient les rails de la galerie dans laquelle ils avançaient. Ainsi, ils se rendaient mutuellement service. L'homme lui permettait de ne pas tomber bêtement ou tout simplement de ne pas se cogner contre ce qui pouvait trainer dans le coin, alors qu'elle, elle l'aidait à avancer sans tomber.

- Une vision nocturne hein? C'est bien utile ça ! Surtout, prévenez-moi si quelqu'un approche, encore plus s'il semble vouloir nous manger !


Ils avançaient lentement, mais la jeune femme ne voulait pas le forcer à avancer trop vite. Malgré ses yeux plus ou moins habitué à la pénombre, c'était quand même difficile de distinguer tout ce qu'il lui avait autour.

- N'importe où tant que ce n'est pas ici. Je cherche autre chose que des rails, une petite pièce ferait très bien l'affaire !

Au bout d'un moment, ils arrivèrent dans un espace plus grand, un quai de métro. Elle s'approcha du bord, lâcha l'homme pour monter sur le quai avant de se retourner pour l'aider de nouveau.

- Venez par là, on devrait trouver ce qu'on cherche. Est-ce que vous voyez une porte?


Elle se rappela soudainement que s'il était aussi paumé qu'il le disait, il ne devait pas comprendre pourquoi ils devaient absolument se cacher. Surtout qu'il n'y avait aucun zombie dans les parages, néanmoins, sans pouvoir vraiment se servir de son œil valide, tout ses autres sens étaient en alerte. L'ouïe lui permettrait certainement de repérer à l'avance des bruits de pas, en espérant que leur conversation ne couvre pas tout les bruits autour. D'ailleurs, en parlant de bruit, la pluie tombait toujours à l'extérieur, tambourinant le toit des galeries.

- Au fait, si on doit se mettre à l'abri, c'est parce que les galeries du métro sont presque plus dangereuses que l'extérieur ! Sans parler de maudits zombies qui grouillent partout, cet endroit est le repaire d'un groupe de personnes encore plus mauvaises que les zombies, alors on doit se méfier de toutes personnes pouvant se balader dans le coin.

A peine avait-elle fini sa phrase, que Karin réalisa l'absurdité de la chose. Elle disait de se méfier de ceux trainant dans le coin, alors qu'elle-même était ici et était tombée sur un homme trainant dans les galeries. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'inconnu n'y réfléchisse pas trop avec sa migraine. En attendant qu'il trouve une porte, ou quelque chose pour se planquer, elle le laissa assis au bord du quai et s'éloigna lentement vers les mur, les touchant des deux mains, dans l'espoir de trouver une porte. A deux, ils devraient bien en trouver une.

- Ne bougez pas, restez tranquille jusqu'à ce que je revienne ! Au fait, depuis combien de temps êtes-vous ici?


Tout en cherchant autour un endroit pour se mettre en sécurité, elle cherchait à connaitre qui était cet inconnu, ce qu'il faisait là, et ce qui lui était arrivé.

- Au fait, je m'appelle Karin et toi?

Après tout, un nom serait déjà un bon début.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mar 18 Aoû - 12:23

Vale la suivait dans ces galeries, et plus ils avançaient, plus les questions prenaient de place avec son mal de tête dans son esprit. Dans quelle ville il était ? Quelle année ? Est-ce qu'il y avait d'autres gens à l’extérieur ? Certaines choses fonctionnaient encore malgré la destruction ? Tant de questions auxquelles il faudrait vite trouver une réponse. Même si son corps possédait des capacités de combat développées, les renseignements sur le monde seraient aussi précieux qu'une tonne de munitions.

Parler avec quelqu'un l'aidait au moins à oublier un peu sa douleur. Il l'aidait comme il pouvait, essayant de ne pas être un boulet, il décrivait ce qu'il y avait devant eux. Il essayait toujours de lui répondre quand elle parlait, même si ce n'était pas le niveau d'une dissertation…

-Un peu… dur à expliquer…

Il répondit à ses autres affirmations par de pénibles ''Hum'', faute de pouvoir faire mieux. Il monta à sa suite sur le quai, et essaya de se tenir debout sans soutien, défit qu'il réussit plus ou moins… Un peu chancelant, il examina la zone, et se retourna pour inspecter les tunnels autour d'eux. Il n'y avait pas âme qui vive à part eux deux. Parfait !

Il écouta l'explication qui suivit, riant sous son masque en entendant son dernier avertissement. Il se retourna pour voir sa réaction, ça faisait du bien de rire. Malgré le manque de lumière, il la voyait assez bien, et se décida finalement à ranger son colt, même si elle n'avait jamais dû remarquer tout son équipement. De toute façon, tirer droit s'ils étaient attaqués par surprise relèverait du miracle, alors tant qu'à faire, autant ne pas être agressif tant que le danger semblait loin.

Il s'approcha du mur, cherchant avec elle une potentielle porte. Distinguer un truc plat sur une surface plate, c'était pas facile dans le noir complet, vision nocturne ou pas. Il repensa en même temps à ce qu'elle disait. Elle lui avait confirmé qu'il y avait des zombies… Fuck. Ça compliquait encore plus l'objectif de survivre. Et toujours plus de questions ! Est-ce qu'ils étaient vraiment nombreux ? Un coup dans le cerveau suffisait-il à les buter ? Et ainsi de suite… Il était tellement plongé dans ses pensées qu'il n'entendit que ça dernière question, et sorti la chaîne qu'il avait autour du cou, regardant la plaque qui pendait au bout.

-Apparemment, c'est Vale… enchanté Karin !

Sa main actionna soudainement une poignée qui grinça sous la pression. Comme elle disait, il faudrait faire attention, et il garda ses mains près de ses armes en s'écartant.

-Trouvé ! Les dames d'abord.


C'était plutôt : ''Ceux qui ont des armes lourdes de corps-à-corps d'abord''. Mais détendre l'atmosphère pouvait être un plus non négligeable, et maintenait son rare sourire sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mar 18 Aoû - 15:42

Karin ne préféra pas relever quand l'homme a dit que c'était un peu dur à expliquer ce qui lui était arrivé. Au final, cela se comprenait, il semblait avoir une migraine monstrueuse. Et si ça se trouve, il ne se rappelle même pas de ce qui lui est arrivé...
Elle ne savait pas si cette possibilité lui plaisait. Il ne semblait pas être un enfant, et elle connaissait tout ceux des sauveurs, donc le passé de cet homme n'était pas forcément agréable. Elle était peut-être tombée sur un sale type qui aurait oublié jusqu'à son histoire et son caractère? C'était peu probable.

- Vous me raconterez quand vous le voudrez !


Elle n'allait pas le forcer, ça c'était sur. Elle attendait patiemment qu'il le veuille bien ou s'en rappelle. En entendant la réponse du jeune homme et son prénom, elle tilta sur un mot "apparemment". Elle se tourna vers le dénommé Vale, un peu surprise. La possibilité qu'il avait une perte de mémoire était donc la réalité. Elle le chercha du regard avant que ses yeux ne se posent sur une masse sombre qui bougeait, c'était donc certainement lui.

- Apparemment? Vous avez donc des problèmes de mémoire, c'est ça?


Quand un bruit de grincement se fit entendre, la jeune femme sursauta, surprise. Elle se reprit, attendant que les battements de son cœur ralentisse. Il avait donc trouvé une porte, qui menait certainement à une pièce qui pourrait être intéressante.
En entendant la remarque de Vale, elle ne put s'empêcher de rire un peu. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait plus entendu ce genre de remarques.

- Eh bien, j'avais pas entendu ça depuis longtemps !


Tout en souriant, Karin attrapa sa hache et se tourna vers la pièce sombre. Elle commença à entrer, sur le qui-vive, même si entre leur conversation et son rire, si un zombie était présent, il serait aussitôt venu. Elle fit quelques pas en avant et tourna sur elle-même.

- Bon je dois avoir quelque chose dans mon sac qui pourrait éclairer un peu l'endroit...

Elle posa sa hache sur un meuble à côté d'elle et retira son sac de son dos. Alors qu'elle fouillait dedans, une main lui agrippa la cheville et tirait de toutes ses forces. Elle lâcha son sac qui tomba au sol, et une partie des objets en sortirent, notamment la bouteille d'eau qui roula jusqu'aux pieds de Vale. Sauf que ce n'était pas sa priorité. Après son sac, c'était son tour de tomber, brutalement, avec juste les mains pour se rattraper, accompagné d'un petit cri de surprise. Une fois au sol, sur le ventre, elle sentit quelque chose de rampant, visqueux et dégoulinant grimper sur ses jambes. Un zombie! C'était clairement un zombie qui rampait au lieu de marcher.
Karin grimaça en le comprenant, la situation était dangereuse et elle n'arrivait pas à attraper ses armes, alors elle tentait de s'éloigner en rampant, et en donnant des coups de pieds alors que ses grognements commençaient à s'élever. Visiblement, l'arrivée de vivants l'avait réanimé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mar 18 Aoû - 16:49

Il riait avec elle de bon cœur, et repensait à ses heures d'errances. Oui, il avait bien oublié son passé, et toute son identité… Depuis tout à l'heure, il ne réagissait presque que d'instinct, comme si son corps se souvenait de qui il était, mais pas son esprit. C'était vraiment très troublant… Mais il s'étendrait sur le sujet une fois dans un endroit sécurisé.

Il avait tout de même fait une petite erreur en disant le ''apparemment'', elle avait compris qu'il était amnésique… Mais vu sa gentillesse, ça ne poserait pas trop de problèmes. Enfin, il l’espérait. En attendant… il avait entendu quelque chose bouger.

Il s'était tenu en retrait pour la laisser passer devant, hors de la pièce, et la regarda encore une fois tomber sans rien pouvoir faire.

Il courut vers le zombie, le distinguant facilement, et envoya son pied directement dans sa bouche, passant juste au dessus de la tête de Karin. Malgré son état mental, le coup était précis, et il entendit dents et os se briser sous le choc… Chaussures renforcées ? Ça c'était utile !

-Moi et ma galanterie… On ne m'y reprendra plus dans des endroits comme ça !


Le zombie partit en arrière, libérant la fille de son emprise, et il n'aurait pas le temps de se reprendre. Vale attrapa la hache posée à côté de lui, et enjambant Karin, donna un second coup de pied dans le zombie, le projetant contre le mur. Il fonça finalement sur lui, augmentant sa force avec son élan et le décapita, tranchant sans peine la chaire putréfiée et la colonne vertébrale.
La tête tomba au sol, et lui même s'appuya sur la hache, reprenant son souffle difficilement.

-Et de deux… Y'en a vraiment partout de ses saloperies.


Il se tourna vers elle, la hache toujours en soutien, et s'agenouilla à côté d'elle en essayant de la relever dans la pièce exiguë qu'il avaient ouvert. Le combat avait amélioré sa vision, il y voyait plus clair, même si ses forces diminuaient. Mais ce n'était pas important.

-Ça va ? Rien de casser ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mar 18 Aoû - 17:20

La conversation continuait tranquillement, tout les deux faisaient connaissance mais visiblement, la réalité les rattrapait bien vite. Elle s'était bien amusée mais visiblement, il était temps de revenir à des choses plus sérieuses. Et le zombie le lui avait bien rappelé. D'ailleurs, avoir un zombie rampant qui grimpait sur les jambes, c'était tout sauf agréable. C'était visqueux, ça grognait...et en plus, ça voulait mordre.

Heureusement, Vale intervint rapidement. Il décocha un magnifique coup de pied dans le zombie. Karin en profita pour se redresser et s'éloigner du zombie. Sur le coup, elle l'avait échappé de justesse, et grâce à cette connaissance. En se retrouvant assise, elle ne put que regarder l'homme fracasser le zombie. Oui, fracasser, c'était vraiment le terme qui convenait. Il avait saisi la hache et l'abattait avec force sur le cadavre ambulant, alors que les cracs résonnaient dans la petite pièce. C'était presque effrayant, mais heureusement, ce n'était qu'un zombie.

- Eh bien...merci...Je...Tu m'as sauvé...


En le voyant s'approcher, elle sourit et accepta son aide pour se relever. Elle s'appuya ensuite contre le petit meuble où reposait auparavant sa hache.

- Et toi, ça va?

Sans y penser, elle était passer au tutoiement. Il faut croire que d'être sauvé par quelqu'un, rapproche.
Karin finit par se remettre, les attaques de zombies étaient régulières mais toujours aussi éprouvantes. Il fallait juste savoir passer au-dessus si on voulait survivre à la prochaine. Elle récupéra son sac, puis se pencha pour récupérer chaque affaire qui s'était éparpillé sur le sol. Elle récupéra notamment une petite bougie qu'elle posa sur le meuble, et alluma avec le briquet qui trainait dans une poche. La bougie éclairait à peine la pièce, permettant juste de mieux discerner les formes des meubles ou des deux personnes présentes. Elle s'approcha de la porte et la ferma pour être plus tranquille.

- Maintenant, on devrait être en sécurité...jusqu'à ce que le soleil se lève. Après, il faudra sortir de ces galeries !

Karin se rapprocha de Vale et tendit la main pour récupérer son arme, tout en le surveillant du coin de l’œil. Malgré la présence de son couteau dans ses affaires, elle se sentait nue sans sa hache.

- On peut se reposer ici...et vérifier que tu n'as rien. Tu dois avoir faim et soif aussi, non?

Même s'il l'avait sauvé, elle avait tout de même du mal à être totalement détendu. Après tout, il restait un total inconnu qui se cachait derrière son masque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mar 18 Aoû - 22:33

Vale se releva à son tour, se tenant au milieu de la pièce maintenant un peu plus accueillante, enfin dans la mesure du possible avec un cadavre dans le coin. Il en récupéra les bouts justement, et les balança par la porte avant que Karin ne la referme. Ça éviterait que l'air de la pièce devienne vraiment irrespirable, et éviterait la plupart des risques d'infections.

Il vérifia aussi la solidité de la porte un instant. Du fer, pas le plus solide et aisément traversé par des balles, mais ça tiendrait contre un zombie. Du moins en théorie, il ne savait encore pas grand-chose de ces créatures. Mais à première vue, un coup dans la tête les arrêtaient. Ils ont aussi l'air insensible à la douleur… Des ennemis implacables en somme.

Une fois l'inspection finie, il se tourna vers la pièce. Rien. Rien du tout à part une étagère et un établi sur lequel Karin s'appuyait. Faute de plus intéressant, il lui fit face. Elle réclamait visiblement son arme, ce qui était logique. Il lui rendit sans réticences, il était déjà assez armé comme ça.

Il la voyait mieux avec la lumière maintenant présente, et prit le temps de l'observer pendant qu'elle parlait. Rien de plus qu'il n'avait déjà remarqué, mais c'était pas mal. Compte tenu de la faible luminosité, Karin ne devait quand même pas bien le voir, et il avait trouvé une lampe à sa ceinture, mais il avait décidé d'en économiser les pilles vu qu'il avait son masque. Il la décrocha et la tendit à la jeune femme.

-Revoir la lumière du jour fera du bien, sortir de ce métro sera aussi un bon avancement pour moi ! Et prend la lampe, depuis tout à l'heure je te vois, mais toi ça ne doit pas être terrible, avec ça, ça ira mieux. Je ne l'ai pas allumée plus tôt pour économiser les batteries, désolé.


Même si elle pouvait maintenant bien y voir, la vision d'un type de 1m90 couvert de sang ne devrait pas être rassurante… Mais c'était pour les mettre sur un pied d'égalité et la rassurer. Il voyait toujours un soupçon de méfiance dans son regard maintenant que le danger potentiel, c'était lui, même si ils étaient passés au tutoiement.

Il prit son sniper et se laissa glisser le long du mur opposé à elle, lâchant un soupir de satisfaction à travers son masque. Il avait besoin de faire le point au calme, et c'était le bon moment pour faire une pause, aussi courte soit-elle.

-Je ne suis pas contre un peu de repos, ma migraine commence à baisser, je crois…


Effectivement, pouvoir aligner deux idées à suite était très agréable !

-Regarde si tu veux, même si je pense n'avoir que quelques bleus. Et je ne serais pas contre un peu d'eau… remarque on devrait économiser un maximum tes vivres, et je peux tenir encore longtemps je pense.

Il essaya de se détendre un maximum, mais il devait rester lucide. Le danger n'est jamais aussi loin qu'on le croit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mar 18 Aoû - 23:13

Vale eut la bonne idée de mettre les morceaux du zombie à l'extérieur de la pièce. Au moins, sa puanteur ne remplirait pas leur petite pièce, même si l'homme avait suffisamment de sang sur lui, et de petits bouts de zombies pour lui aussi, ne pas sentir très bon. Mais bon, Karin n'était pas beaucoup mieux avec les traces de sang, d'humidité, sans doute un peu de sueur, sur ses vêtements. Sa chemise était transparente par endroit, mais au fil des jours, elle avait appris à ne plus s'inquiéter de l'état de ses vêtements. Elle était habillée et n'était pas blessée, c'était ce qui comptait.

Évidemment, la pièce n'apportait rien d'intéressant. Il n'y avait ici, rien à pars un établi et une étagère...preuve que l'endroit ne devait pas être si utile que ça, ou alors, tout avait déjà été embarqué.

- Oui, on partira dès l'aube, ainsi on pourra sortir d'ici suffisamment tôt pour ne pas tomber face à des Hyènes.


C'était vraiment la pire chose qui pouvait leur arriver. Et peut-être que sortir de ces galeries feraient remonter des souvenirs pour Vale.
En attendant, elle prit la lampe torche qu'il lui tendit et l'alluma, en direction du torse de l'homme. En voyant tout le sang qui le recouvrait, elle eut une expression de surprise. Combien de zombies avaient-il tué?

- Eh bien...que de sang ! Bon, il va falloir enlever cette armure, sinon je ne pourrais rien vérifier...

La jeune femme éteignit la lampe torche pour économiser les piles, c'était mieux. Il lui fallut attendre que ses yeux s'adaptent de nombreux à la pénombre et à la faible lueur de la bougie. Une fois fait, elle attrapa son sac et fouilla dedans, pour en sortir une bouteille d'eau et une petite boite de conserve.

- Tiens, bois de l'eau,, on va se partager la boite de conserve.


Elle lui tendit la bouteille d'eau et entreprit d'ouvrir la boite de conserve d'un plat qu'il aurait fallu réchauffer. Mais ils allaient devoir le manger froid. Elle prit sa cuillère, la mit dedans et donna le tout à Vale, il était prioritaire. On ne sait jamais, depuis combien de temps n'avait-il pas mangé et bu?

- Ne t'inquiète pas, prends des forces, reposes-toi et demain on sortira d'ici. On va rejoindre mon groupe, tu pourras y être accueilli le temps que tu voudra, pas de soucis. Mais tu dois prendre des forces pour l'instant.


Sa voix était douce, elle souriait en parlant, mais néanmoins, son ton était ferme. Ce n'était pas vraiment un choix qu'elle lui laissait, il devait absolument manger et boire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mer 19 Aoû - 1:03

Karin donnait ses ordres, et il s'exécutait sans rechigner. Elle avait raison, il n'y avait pas matière à discuter, et il sentait bien que les pertes de temps et d'énergies lui étaient désagréables. Il enleva son manteau qu'il posa à côté de lui, puis trouva les attaches de son plastron. Une fois ses protections enlevées, il se sentit bien vulnérable, mais avec son état s'améliorant, Karin ne pourrait rien faire si elle décidait de s'en prendre à lui en pensant qu'elle avait l'avantage. Il gardait d'ailleurs son couteau et son flingue à portée de main pour le cas où…

Il se souvint aussi du premier zombie quand elle remarqua la quantité de sang qui le recouvrait. Dans le font c'était pas mal gore...

-Ouais... Le premier m'a vomit deux trois fois du sang au visage. Je l'ai interrompu dans son repas ! Et l'autre... bah trancher une tête provoque pas mal d'effusions. C'est dégelasse... j'espère que ça a pas abimé mon équipement.


Se recalant contre le mur, il se posa une question quand il s’apprêtait à enlever son masque… Si il le portait, c'est qu'il devait y avoir une bonne raison non ? Un gaz dangereux dans les tunnels ? Une tenue réglementaire ? Il resterait quand même prudent, c'était le moment de se renseigner !

Il prit avec plaisir la nourriture et l'eau qu'elle lui tendait, mais la posa devant lui. L'écoutant avant de la questionner. En même temps, il enleva le haut qu'il portait sous l'armure, remettant son manteau finalement très peu maculé. Pourquoi il s'était mis torse nu ? Sans doute un vieux reflex, mais il se sentait bien mieux comme ça !

Comme il s'y attendait, les survivants avaient dû former des bandes, dont certaines devaient s’être muées en communautés. Encore des dangers potentiels… Mais si quelqu'un comme elle avait pu rejoindre un groupe, c'est que ça ne devait pas être si terrible que ça. A part pour ces hyènes dont elle parlait, si c'était des méchants de Ken le survivant, ils n'allaient pas s'entendre…

Une fois les explications finies, il prit la parole, sa voix étant plus assurée maintenant qu'il avait l'esprit à peu près clair.

-Merci pour la nourriture, mais j'aimerais savoir deux trois choses avant. J'ai remarqué déjà que tous ceux qui étaient avec moi portaient un masque, mais être mort rend les explications confuses… Donc est-ce que tu sais comment se transmet la maladie, et si il y a quelque chose de dangereux dans ces tunnels, comme du gaz ou autre ? Rassure toi, ils étaient déjà morts quand je me suis réveillé.


Ces questions rattraperaient déjà une bonne partie de ses lacunes, à moins qu'elle n'en sache rien. Pour essayer une nouvelle fois de la détendre, en espérant qu'un zombie ne déboulerait pas, il se permit une plaisanterie.

-Et infirmière, est-ce que je vais m'en sortir d'après vous ? Je suis blessé gravement ?

En même temps il en apprenait plus sur lui… ça serait tout aussi utile de se connaître un minimum avant de tenter quoi que ce soit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mer 19 Aoû - 23:45

Karin était soulagée, c'était rare qu'elle donne des ordres ainsi, même s'il s'agissait de leur sécurité à tout les deux. Néanmoins, Val avait visiblement préféré obéir. Il retira son manteau, puis son plastron, se retrouvant donc en t-shirt. Jusque là, rien de bien étrange, c'était même plus banal que toutes ces protections.
En l'entendant parler d'un premier zombie lui vomissant dessus, elle grimaça.

- Beurk, c'est vraiment dégueulasse ! Heureusement que tu avais un masque !


Franchement, rien que l'idée d'avoir du vomi de zombie sur la peau, voir de l'avaler, était une image vraiment répugnante.
Au bout d'un moment, il retira même son t-shirt, se retrouvant donc torse nu. La vision, bien que dans la pénombre, était un peu étrange. Un homme torse nu mais avec un masque...
Lentement, la jeune femme finit par se mettre à la même hauteur que l'homme, ne tenant pas à le regarder de haut. D'ailleurs, ses yeux se baladaient sur la peau visible. C'est qu'il était quand même assez musclé, ce n'était pas vraiment le type d'homme que l'on croise partout, encore moins chez les sauveurs. Elle avait une impression tenace qu'il était plus vieux qu'elle.
La voix de Vale la tira de ses pensées et elle plongea son regard dans celui du jeune homme.

- Eh bien...de ce que je sais, c'est une sorte de bactérie qui a transformé tout ceux de plus de 25 ans. Ou presque. Les autres ont tendance à porter un masque pour ne pas se transformer en zombie...alors tout dépend de ton âge. Il parait que certains sont immunisés...ils ont de la chance. Ironiquement, les moins de 25 ans n'ont pas été touché, c'est pour ça que je peux me balader sans aucun soucis. Donc non, il n'y a aucun gaz dans les tunnels...enfin, sauf si les Hyènes ont fait une nouvelle connerie.

Tout en répondant, elle venait donc de lui annoncer qu'elle avait moins de 25 ans, tout en lui demandant à lui son âge. Se rappelant qu'il avait des soucis de mémoire, elle comprit soudainement que les Hyènes ne devait rien signifier pour lui.

- Je suppose que les groupes tel que les sauveurs, les hyènes ou les fils de Jean ne te disent rien?


Elle essayait en même temps de tester ses connaissances sur le monde extérieur. Elle voulait savoir ce qu'il savait, pour ensuite lui expliquer le reste. Elle n'allait surement pas le laisser partir avec aussi peu de mémoire.
La plaisanterie de Vale la fit sourire, et elle entra aussitôt dans le jeu.

- Oh mais, je vais vous dire ça tout de suite, cher patient !

Ses mains se posèrent sur le torse du jeune avec douceur. Karin dut s'approcher pour pouvoir mieux toucher la peau ainsi découverte. Elle ne s'en privait pas, prenant la plaisanterie pour une autorisation. C'est ainsi que ses mains se baladèrent sur le torse, le ventre, les hanches, puis glissèrent dans le dos...Ceci la força à se pencher un peu plus, et résultat, son visage se retrouva à quelques centimètres de celui de Vale. Elle sentait son propre souffle qui tentait de se caler sur celui de Vale, dont on entendait à peine le bruit. Le silence envahissait la pièce, mais un pas un silence lourd, un silence plein d'échange. Son œil fouillait le masque, à la recherche d'une parcelle de peau, ou mieux, de rencontrer le regard du jeune homme alors que ses doigts lui effleuraient doucement le dos, comme une douce caresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Jeu 20 Aoû - 1:07

Vale sourit à son commentaire sur le zombie. C'est sûr que c'était répugnant. Mais il semblait avoir l'estomac solide, il avait réussi à ne pas vomir une seule fois, c'était plutôt gratifiant compte tenu de tout ce qui s'était passé. Comme ça, il n'avait pas encore plus faim en ayant régurgité le peu de nourriture qui traînait dans son ventre.

Quand elle s'approcha de lui aussi dénudé, il rougit légèrement, heureusement qu'elle ne le voyait pas une fois de plus. Autant de contact avec une fille… Il avait autant de mal que ça avec les gens ? Autre chose à noter sur lui.

Puis il y repensa. Il pleuvait dehors… donc… Il y jeta un rapide coup d’œil. ''Yep. Mouillée…'' est à peu près ce qu'il pensa. Au même moment où il sentit le regard de la fille sur lui, il regardait à peu près au même endroit sur le corps de Karin, bénissant pour l'énième fois son masque. Se rincer l’œil dans un moment pareil sérieux ! Mais bon, elle aussi profitait bien on va dire.

Il frissonna quand les mains se posèrent sur sa peau. C'était assez doux, même si l'apocalypse n'aidait pas à bien entretenir la peau. Il essaya tout de même de garder son calme, mais c'était dur putain ! En plus d'être mignonne et gentille… bah elle était plutôt bien fournie quoi, et avec la pluie, c'était intéressant. Mais quel bazar dans cette tête ! Il se donna un coup mental et recentra son attention sur ce qu'elle disait, ferment ses yeux.

Une maladie qui ciblait une certaine tranche d'âge ? Ça c'était chelou… Et les noms qu'elle énonçait, ça devait être les clans qu'il avait imaginés un peu plus tôt. Il en devinait la mentalité rien qu'au nom… Le peu de gens saints d'esprit qui avaient survécu, les méchants de Ken le Survivant, et les religieux qui font chier… Classique, mais franchement, ce n'était pas important.

-Bizarre votre maladie zombifiante… ça doit être pour ça que je porte ce masque. Sinon, non ça ne me dit absolument rien, mais je devine sans problème. Ce sont les communautés qui se sont formées. Et leurs noms indiquent bien leurs spécialités.

Il inspecta par la suite son masque d'une main, et remarqua une chose. De l’intérieur comme de l’extérieur, une fissure se faisait sentir. Il le déclipa de son casque, et retira le tout en poussant un soupir d'agacement, libérant la masse noire tombante sur ses épaules qu'était sa chevelure. Il regarda ensuite son collier… 29 ans… Fuck.

-Bon… Je ne sais pas combien de temps prend l'infection, mais mon masque est fissuré. Compte tenu du nombre d'heures que j'ai passé dans le métro, et qu'il y avait déjà un zombar quand je me suis réveillé, je dois être un des immunisés…


Un nouveau soupir, cette fois-ci de soulagement, et releva la tête vers Karin. Il eut un mouvement de recul en la voyant si près, le fixant de son œil unique. Cette fois, il n'avait pas son masque pour le cacher, et essaya de soutenir son regard, se souvenant que ses mains parcouraient librement son corps, du moins le haut. C'était aussi embarrassant qu'agréable, et il remarqua à son tour le silence qui s'était imposé. Silence qu'il n'osait briser, contrairement à la nuque du cadavre dehors...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Jeu 20 Aoû - 11:48

Les mains de Karin se baladaient sur le haut du corps de Vale, enfin sur toute parcelle de peau visible et accessible. Résultat, ses pensées étaient un peu embrouillées...cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas touché le corps d'un homme ! D'un vrai, parce que les adolescents il y en avait beaucoup, et elle les voyait torse nu, mais ils n'étaient pas vraiment attirant.
Néanmoins, les mots de Vale lui parvinrent aux oreilles, alors elle entreprit d'y répondre.

- En effet, les sauveurs dont je fais partie, sont un groupe basé sur l'entraide. On cherche vraiment à s'aider, on recueille les plus faibles, les jeunes enfants aussi qu'on éduque, on estime que tout le monde a droit à sa place. Les hyènes, c'est totalement l'inverse, ils sont plutôt basés sur la force et aime faire souffrir...je ne compte plus le nombre de fois où ils nous ont agressés. Les fils de Jean...méfies-toi, c'est une secte aux idées parfois bien étranges.

A peine avait-elle fini de parler qu'elle le vit retirer son masque. Fissuré? Bon s'il était toujours vivant, c'était bon signe. Elle ne répondit pas vraiment, elle émit plutôt un "mmh" signifiant qu'elle était d'accord avec son hypothèse. Mais maintenant, elle pouvait détailler son visage, son regard se perdant dans celui de Vale. Et si elle se laissait aller à son envie? Après tout, ils étaient entre adultes, c'était même elle la plus jeune...

- Tu sais que même entourés de zombies, il faut penser à ses besoins?

Ce n'était pas vraiment une question, plus un avertissement à ce qui allait suivre. Elle se pencha, permettant à ses lèvres de se poser sur celle de Vale, alors que sa poitrine s'appuyait sur son torse. Une de ses mains vint se glisser sur le ventre, juste au dessus du pantalon. Avec tout ces signes, il comprendrait certainement très bien ce qu'elle voulait dire mais surtout, elle espérait qu'il soit d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Jeu 20 Aoû - 14:00

Ça faisait toujours aussi bizarre de se faire toucher comme ça, mais il commençait à s'y faire en fin de compte. Se détendre après tout ce qui s'était passé faisait du bien. Mais en sentant les mains repasser plusieurs fois aux mêmes endroits, il se doutait de ce qu'elle avait en tête. Il avala sa salive, encore plus gêné.

C'est elle qui parla en premier, tout d'abord pour répondre à ses questions et confirmer ses déductions. Puis… elle le regarda d'une manière… troublante. Elle avait vraiment un bel œil, et le bandage ne faisait pas tache sur elle, loin de là. Il se sentait comme hypnotisé dans cette situation, incapable de réaligner ses idées. Un peu comme sa migraine, mais en plus bizarre.

Et puis cette phrase quoi ! Au moins, elle n'y allait pas par quatre chemins… c'était toujours ça. Mais est-ce que c'était raisonnable ? Ils s'étaient rencontrés y'a quoi ? 30 min ? Et puis leur sécurité était relative et…

-Je…

Leurs lèvres se touchèrent. Son cerveau dû raté une seconde, comme son cœur un battement. Il ne sentait plus que ses mains aussi. Les corps étaient collés, la poitrine qu'il regardait quelques instants plus tôt était écrasée contre lui et des cheveux chatouillaient le haut de son corps. Malgré l'humidité et la nuit, il avait vraiment… vraiment chaud.

''Bon… que faire ? Même si il l'avait peut-être déjà fait, il était loin de s'en souvenir, et même, le là maintenant toute de suite quoi. Fin, fallait pas y réfléchir un poil plus avant de…''


Il arrêta tout simplement d'y penser pour éviter un retour de la migraine, et rendit son baiser à Karin. Tant qu'a y être, autant en profiter. Et depuis tout à l'heure, il se laisser guider par son instinct, et celui-ci lui disait de ne pas la repousser. Elle était douce, il sentait la chaleur qu'elle dégageait à travers ses vêtements et passa une main dans le creux de son dos pour la serrer plus fort contre lui.

C'était vraiment agréable, il se sentait vraiment bien pour la première fois depuis son réveil. Il réfléchissait quand même à deux trois choses. Qu'est-ce qui se passerait ensuite ? Par où ils allaient commencer ? Il se perdait à nouveau dans sa tête, et lui laissait toute l'initiative. Lui qui cherchait à la base mieux que des morts, il avait trouvé bien mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Jeu 20 Aoû - 14:26

La situation avait totalement dérapé et Karin ne se contrôlait plus vraiment. A la base, c'était juste une rencontre du au hasard dans un endroit où elle n'allait jamais d'habitude...Finalement, cela avait du bon de changer ses habitudes de temps en temps.
Surtout que Vale ne la repoussait pas, malgré un moment d'hésitation bien palpable, il finit par glisser sa main dans son dos. Elle se retrouvait ainsi, un peu plus, collée à lui, sentant sa poitrine s'écraser contre son torse. La main chaude lui tira un petit frisson. C'était vraiment agréable, elle appréciait ce moment où elle oubliait tout ce qui s'était passé depuis l'arrivée des zombies, ses responsabilités, le danger...tout !
Le jeune homme semblait encore un peu dans les vapes, il n'y avait plus qu'à espérer que ça la réveillerait un peu plus. Ses lèvres finirent par quitter celles de Vale, glissant le long de sa joue.

- Je vois que tu es d'accord...


Ne pas se faire rejeter était tout de même très agréable. Depuis le temps qu'elle n'avait plus toucher un homme de cette façon, elle avait un peu peur d'avoir perdu la main. Malgré tout, elle se laissait aller à ses envies, et c'est pour ça que ses mains se baladaient, avant de venir déboutonner le pantalon. Elle le laissa ainsi, remontant ses mains sur elle-même pour déboutonner sa chemise, dévoilant son soutien-gorge, devenu un peu petit. Elle laissa glisser sa chemise le long de ses bras, avant de retirer son soutien-gorge. Elle était donc torse nue devant un total inconnu, mais cette situation avait tendance à attiser son désir. Elle ne put s'empêcher de rougir, quand même un minimum gênée. Elle se pencha pour l'embrasser de nouveau, alors que sa poitrine frôlait le torse de Vale.
Dans le même mouvement, l'une de ses mains alla se glisser à l'entrée du pantalon préalablement déboutonné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Sam 22 Aoû - 16:22

Il était si timide que ça…? C'était grave ! Même si il se sentait un peu plus libre dans sa tête, il commençait à perdre à nouveau le contrôle. Son réveil lui semblait bien loin maintenant… Il avait des choses plus intéressantes sur lesquelles se focaliser. Karin entre autres…

La regardant se déshabiller, il déglutit quand même quand elle commença à défaire son pantalon et sa propre chemise, mais ne manquait pas le spectacle de bien meilleure qualité qu'avec les vêtements sur elle.

Malgré l'obscurité ambiante, il pouvait deviner qu'elle était presque aussi rouge que lui, ce qui sans qu'il sache trop pourquoi, le rassurait un peu. Tout son corps frémissait quand il touchait le sien, quand elle se pencha, il lui rendit son baiser avec envie, et caressa son dos pour l'attirer doucement, et commencer à descendre ses mains petit à petit.

Il rompit le contact entre leurs lèvres, et replongea son regard dans son œil, manquant de l'embrasser à nouveau sur le coup du désir qui se faisait vraiment sentir.

-Même si c'est assez soudain… Je suis loin d'être contre. Je suis bien comme ça…


Ses mains arrivèrent dans le bas de son dos, il hésitait toujours un peu et les plaça sur ses hanches, passant finalement sous son pantalon pour caresser ses cuisses.

Il hésitait encore beaucoup à chaque mouvement, mais il avait vraiment de plus en plus chaud, et malgré le mur gelé derrière lui, il fit glisser son manteau de ses épaules, se retrouvant entre Karin qui dégageait une chaleur impressionnante et le béton glacé. Ça faisait un contraste qui lui éclairci relativement bien l'esprit, et il retourna l'embrasser. Même si il commençait à prendre quelques initiatives, il espérait quand même qu'elle le guiderait. S'il avait déjà fait ça par le passé, il avait oublié… Espérons qu'il reprendrait vite la main...
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/08/2015



MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Dim 23 Aoû - 21:16

Loin des deux tourtereaux, des pas se faisaient entendre, raclant le sol avec une régularité presque effrayante.
Des dizaines de pied trainaient sur le sol, suivit d'autres bien plus nombreux.
Des bruits étranges étaient venus résonner dans les galeries restées trop longtemps muette.
Et ce sont ces bruits qui réveillèrent ce qui n'aurait pas dû l'être.
Une rame couchée au beau milieu d'un tunnel s'anima soudainement alors que des corps restés inerte par manque de proie revenaient à la vie, comme si un être particulièrement cruel les avaient réveillés pour troubler le repos des vivants.

Poussant des hurlements de damnés, les zombies avaient pris la direction de ces bruits inconnus venus troubler les galeries, formant un mur de corps infecté, et avançant inexorablement.
Le son portait loin, et nul doute que n'importe qui aurait pu entendre ces voix à travers les ruines de tout le métro.
La horde s'approchait donc bruyamment, laissant aux deux humains deux choix: la fuite, où la mort....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Dim 23 Aoû - 23:40

Le moment devenait intense, la chaleur montait dans le creux du ventre de Karin. L'excitation grimpait en flèche tellement elle avait envie de cet homme, cet inconnu.
Ses mains se baladaient sur le corps de Vale, le caressant doucement au passage. Elle trouvait agréable de sentir les mains chaude du jeune homme sur sa peau. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas ressenti tout ça...et elle n'aurait pas cru que ça aurait pu lui manquer autant.

A force de sentir le désir monter, elle avait envie d'aller plus loin, et c'est pour ça qu'elle glissa ses mains dans le pantalon de Vale. Elle caressait à travers le caleçon, cherchant à l'exciter.

Soudainement, elle se figea, des bruits de pas résonnaient de l'autre côté de la porte. Des bruits de pas bruyants, nombreux...Elle jeta un coup d’œil au jeune homme, avant de se lever, inquiète. Elle posa un doigt sur ses lèvres pour lui intimer le silence. Elle se leva rapidement, remit son pantalon en place et entrouvrit la porte, tout en boutonnant sa chemise.

- Oh la la...Debout vite !


Elle finit de boutonner sa chemise, récupéra son sac, sa hache, et tira sur le bras de Vale pour le faire se lever, le plus vite possible. Jamais ils ne survivraient à cette horde, et rester caché était une mauvaise idée...ils étaient la cible, ça se voyait à la façon dont les zombies avançaient inexorablement vers la porte.

- Il va falloir courir ! Vite ! Zombies partout ! Beaucoup trop !

Sac sur le dos, hache en main, elle attrapa de sa main libre, une main de Vale et l'entraina en dehors de la petite pièce. Les zombies arrivant d'un côté, elle entraina le jeune homme de l'autre, se mettant à courir. Il fallait faire vite, c'était courir ou mourir déchiqueté !
Ses pas martelaient le sol, et souvent, ils butaient contre quelque chose, les rails, un caillou...Elle ne savait pas, tout ce qu'elle savait, c'était que ça la ralentissait.

- On doit trouver une sortie sinon on est mal !

Ses mots résonnaient dans la galerie, accompagnant les grognements de la horde qui les poursuivaient.
A force de courir pour sauver sa peau, son souffle lui échappait, son cœur battait la chamade. Elle commençait à avoir chaud, elle n'en pouvait plus mais elle ne s'arrêterait pas. Enfin, la lumière de la lune perça l'obscurité, ce qui lui redonna de la force. Ils allaient être sauvés enfin ! Elle jeta un coup d’œil vers Vale, alors que le bruit de la pluie fracassant le sol à l'extérieur s'entendait vraiment bien.

- Bon, les zombies ou la pluie?

Elle tentait une petite blague pour calmer l'angoisse qui régnait. Soudainement, elle tira sur le bras de Vale pour le pousser vers l'avant, alors qu'un zombie passa à quelques centimètres d'eux, ayant presque choppé le manteau du jeune homme.

- Ils nous rattrapent !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Lun 24 Aoû - 12:56

Plus il se sentait bien grâce à elle, plus il reprenait possession de ses moyens. Et même si toute son attention était concentrée sur Karin, lui aussi entendit les bruits... comme si les tunnels s’animaient, prenaient vie et se dirigeaient vers eux. Pour le coup, ça le refroidit instantanément, laissant place à ses réflexes de soldat d'élite, bien plus efficaces que ceux de jeune homme timide qu'il s'était découvert.

Alors que Karin allait veiller à la porte, lui enfilait en quatrième vitesse ses affaires traînant au sol, et équipa ses armes pour rejoindre la sortie. D'après les bruits, ils devaient être nombreux... trop nombreux pour êtres comptés à l’ouïe en tout cas. Il sortit sur le quai, réactivant la vision nocturne.

Il y en avait des deux côtés, cherchant visiblement à les trouver, puis les mangers. Un arriva derrière lui, sa jambe fut brisée, et son crâne enfoncé... un de moins, mais ce n'était pas la bonne méthode pour sûr. Ils ne pouvaient que s'enfuir.

Il suivit donc Karin, repoussant les zombies à coup de pied ou de couteau et essayant d'éviter les obstacles, même s'il ne les voyait pas tous dans le feu de l'action. Mais malgré tout, il restait parfaitement maître de lui-même, le souffle régulier, et d'une concentration totale sur leur survie. Faire l’expérience d'une poursuite avec une horde de morts-vivants était assez inédite, mais sans sa migraine, il était bien plus efficace.

Ils arrivaient à l'entrée de la rame, passant au-dessus des portiques, ce qui ralentirait... au moins quelques instants. Une fois les escaliers montés, il s'arrêta net. Ils avaient débouché au milieu d'une place dévastée, dont tous les bâtiments étaient en ruines. Les quelques arbres de la zone étaient morts, et la pluie battante n'arrangeait pas le tableau. Ce spectacle lui fit comprendre vraiment l’ampleur du désastre...

Son état de choc face à cette désolation était tel que Karin lui sauva encore une fois la vie. Il massacra le zombie, et passa son manteau sur les épaules de la jeune femme.

-Allons-y... mais calmement, et en parlant le moins possible. Si ses choses ont été attirés par notre bruit, il vaut mieux se faire discret. La pluie se chargera de nous couvrir.

Même s'il ne connaissait absolument pas la ville, il l’emmena à l'opposé de la sortie du métro, passant entre les décombres des buildings et cherchant un abri à peu près convenable. Il se retourna quand même une fois à couvert pour s'assurer que personne ne les suivaient.

Ne remarquant personne dans les alentours immédiats, il se tourna vers elle, maintenant à l’abri de la pluie grâce à des débris qui avaient formé un toit à côté d'un mur en ruine. C'était au sec, mais loin d'être bon, surtout parce qu'ils pouvaient encore voir l'entré de métro de là, mais ils étaient un peu cachés au moins.

-On devrait être bon maintenant... Ils ont dû nous perdre. Tu connais un endroit sûr dans la zone où on doit le trouver ? Même si cette pluie est un avantage, elle va compliquer le repérage pour nous aussi.

Alors qu'il regardait les zombies ramper hors des tunnels à leur recherche, il serrait toujours la main de la jeune femme dans la sienne. Il s'était vraiment passé trop de choses en trop peu de temps... vivement qu'il puisse faire le point dans un endroit safe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   Mar 25 Aoû - 12:32

Au moins, ils semblaient sauvés pour un temps, ils avaient réussi à fuir les zombies, et sortir des galeries du métro. Bon, après les zombies, c'était la pluie le problème. C'était certes moins dangereux, mais tout de même, humide et froid ! Surtout que ce n'était pas de la petite mais bien de la pluie bien épaisse et bruyante. Néanmoins, Vale avait raison sur un point, la pluie couvrirait le bruit de leur pas. Au moins, ceci était une bonne chose. Elle hocha la tête, pour signaler qu'elle avait bien compris.

La jeune femme le suivit jusqu'aux décombres d'un building, mais l'avantage c'est qu'ils formaient un abri, les couvrant de la pluie. Malgré le manteau du jeune homme, elle frissonna, l'eau s'infiltrait partout.

- Merci pour le manteau !


En entendant la remarque de Vale, elle regarda autour d'elle, cherchant à savoir où ils étaient. Ils n'étaient pas sorti par l'entrée qu'elle avait emprunté au début de la nuit. D'ailleurs, le soleil s'était-il levé? Apparemment il ne devait pas en être très loin, car malgré les énormes nuages noires, il ne faisait pas aussi sombres que s'il faisait nuit.

- Alors...où on est déjà?


Elle repéra les zombies qui sortaient en rampant du métro mais elle cherchait surtout une preuve de où ils étaient. Rien qu'un indice...Ah un panneau, c'était pas mal ça déjà ! Elle s'en approcha et grimpa sur un débris pour être plus proche, car sinon la pluie l'empêchait de lire. Oh tiens, un panneau pour les touristes...Louvre ! Elle comprit donc où ils étaient, le hasard les avait mis sur la bonne route !
La jeune femme retourna auprès de Vale et essora ses cheveux.

- On est pas loin du QG de mon clan, on a qu'à y aller. Tu pourra rester au moins le temps que la pluie s'arrête, ça te conviens?

Elle sourit et lui fit signe de la suivre, avant de retourner sous la pluie, en direction du louvre. A force, elle connaissait le chemin, donc elle trouvait à peu près la route, mais marchait lentement pour être sure de ne pas se perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La question répondant au sens de la vie d'un homme "Bordel... qu'est-ce que je fout ici ?!" [PV Karin] [Terminé !]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» [question] moyen de truquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une lumière derrière les ombres :: Zone hors RP :: Archives :: Rps terminés-