Vote !
Tops-Sites
Une lumière derrière les ombres
BONJOUR ! Uldo est fermé mais le roi est mort, vive le roi ! Vous pourrez jouer dans notre univers ici : http://z-epidemie.forumactif.com/ !


Forum RPG post-apo'
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les délices du pouvoir. (PV K)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/11/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Les délices du pouvoir. (PV K)    Lun 16 Nov - 17:23

Enfin un peu de calme et l’histoire était réglée. C’était pas croyable de voir des gens qui n’étaient pas capables de respecter quelques vulgaires règles que même un gamin de dix piges comprendrait ! Résultat, V avait du se salir les mains pour faire comprendre à ces deux types qu’une marchandise ça se paye et si elle se casse, on la remplace par le casseur. Dans le fond, c’était pas un problème de changer de prostitué, personne n’y était vraiment attaché et s’ils étaient tous là, c’était qu’ils l’avaient plus ou moins voulu. Bref, puisque Noémie des côtes cassées, elle ne leur servirait à rien pendant plusieurs semaines, à part geindre à chaque mouvement qu’elle ferait. C’était dommage, avec sa gueule de saint nitouche, elle attirait pas mal de client. C’était un gagne pain assez rentable dans son genre. D’où le début de colère de l’un des gérants du New Born. V se foutait pas mal de ce que faisaient les clients à sa marchandise, mais quand cette dernière était assez amochée pour ne plus pouvoir bosser, c’était autre chose. Et ces deux solitaires avaient finit par le comprendre. L’un plus que l’autre. Puisque celui qui n’avait pas atterrit dans leur cheminée était maintenant réduit à faire le tapin à son tour. Evidement, quand il allait se réveiller. Peut-être que le jumeau avait tapé un peu trop fort sur sa tronche...

K quant à elle était partie avec Noémie, pour voir l’entendue des dégâts et probablement juger par elle-même si ça valait le coup de la garder ici pendant une période de convalescence. Donc, une période de perte pour eux. Tout un sujet pour mettre la jeune femme dans de bonnes dispositions ! V l’entendait déjà insulter tout le monde à sa portée, si ce n’était pas plus violent.

L’intéressé finit par aller la rejoindre. Passant dans son dos, il posa ses mains sur ses hanches pour l’informer :

« Nous avons du feu pour ce soir. »


Peut-être qu’elle avait déjà senti l’odeur de chair brulée qui sait ? V resta en place en regardant leur marchandise allongée entièrement nue sur le lit de fortune, son visage tordu de douleur.

« Tu es prête à la laisser ici pendant trois ou quatre semaines ? »


« Deux suffiront ! » Clama aussitôt la blessée, pour faire pencher la balance de son côté.

L’ex-militaire posa alors le menton sur l’épaule de sa sœur, gardant les mains en place en fixant leur marchandise cassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fonda(préda)teur
Fonda(préda)teur
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/11/2015
Age : 21



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    Sam 21 Nov - 14:14

Les accidents, la pagaille, le bûcher. Tout cela était devenu le quotidien des jumeaux. C’était étonnant de voir à quelle vitesse on pouvait s’habituer à tout ça. En quelques mois, V et K avaient su s’adapter pour survivre. Mieux ; pour contrôler. Pour cela, il fallait inspirer la peur, avoir un moyen de se faire obéir. K n’aimait pas tellement qu’on abîme ses affaires. La punition devait être à la hauteur de son ressenti. Lorsque ce duo de connards avait abîmé Noémie, la demoiselle se serait bien chargée d’eux elle-même, mais V lui avait dire de se charger de voir l’ampleur des dégâts pendant qu’il se chargeait du remboursement. Bien. Elle n’aimait pas se salir les mains, comme si toucher ses chiens risquaient de la souiller. La femme avait ordonné à deux hommes de la sécurité d’emmener la prostituée à l’infirmerie, où elle l’avait retrouvé pour l’examiner.

Sans lui adresser le moindre mot, K s’était approché pour relever le peu de tissue qui cachait la blessure. Elle serra les dents en inspirant. Ce n’était pas beau à voir. Leur première idée que les côtes devaient être cassées s’avérait exacte. Sa main pâle attrapa un coton et de l’alcool, appliquant le tout sur les zones où la peau s’était ouverte. Sa prostituée se crispait, sûrement que l’alcool grignotant sa chair n’était pas agréable. En revanche, elle n’osa pas se plaindre et K prit ça pour une satisfaction personnelle. Bien éduquée, elle savait où était sa place. Une fois finie, elle jeta le coton imbibé de sang sur la petite table et se recula pour observer et évaluer. Contrairement à ce qu’on disait sur les jumeaux, K n’aimait pas la vue du sang. Le faire couler était un moyen souvent nécessaire pour arriver à ses fins. Rien d’autre, pas un amusement et encore moins un besoin.

La porte derrière elle s’ouvrit. Elle eut un petit sourire, sachant qui venait de la rejoindre. Ses yeux se fermèrent en sentant les mains sur les hanches. Son dos frissonna légèrement. Ce genre de contact lui faisait toujours autant d’effet. Sa main droite vint caresser la nuque de son frère.

« Nous avons du feu pour ce soir. »

K garda un peu les yeux fermés, mais sourit en entendant cela. Elle inspira un grand coup. Derrière l’odeur d’alcool, un fumet qu’elle connaissait désormais bien l’atteignait. Bien. Encore une fois, V avait géré la situation.

« Tu es prête à la laisser ici pendant trois ou quatre semaines ? »

Son sourire se transforma en grimace. Non, on n’était jamais prêt à mettre un investissement de côté pour « trois ou quatre semaines ». Ses yeux se baladèrent des pieds à la tête. Quel gâchis. Elle commença un calcul. Combien ça allait lui coûter de nourrir un poids mort aussi longtemps ?

« Deux suffiront ! »

Non. Bien sûr que non, dans deux semaines, chaque mouvement lui sera encore douloureux. Mais c’était elle qui proposait, on ne pouvait pas refuser hein… Le visage de son frère se posa sur son épaule. K tourna la tête pour coller sa joue contre la sienne, un peu plus chaude. C’était si bon de l’avoir près d’elle.

« Tu reprends dans deux semaines alors. Et je ne veux aucune plainte si ça te fait mal. Dès la semaine prochaine, tu iras tenir compagnie au client au casino trois heures par jour, les convainquant de miser un peu plus. »

C’était un bon compromis. Bien sûr, la semaine prochaine ses plaies seront à peine refermées, mais draguer quelques militaires et leur faire cracher des anneaux, si elle s’y prenait bien et savait éviter les avances, devrait lui permettre de mériter les maigres repas qu’elle recevra pendant sa covalence. Ses pensées s’égarèrent un peu, s’orientant sur son frère.

« Va dans ta chambre et n’y bouge pas de la semaine. »

Il n’y avait pas à négocier ou à parler d’avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/11/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    Dim 22 Nov - 16:59

V était presque intrigué de connaitre la réponse de sa jumelle. Cette dernière était assez intelligente pour savoir que deux semaines ne seraient pas suffisantes pour soigner pareille blessure. Du moins assez convenablement pour ne pas trop laisser de séquelles ensuite. Il était évident que leur marchandise essayait de sauver sa peau, comme depuis qu’elle était venue à eux dans l’espoir d’avoir un toit au dessus de la tête et pouvoir dormir tranquillement sans craindre d’être attaquer par des infectés. Dans ce nouveau monde, la vie rimait plus ou moins avec ça : survivre. Evidement, il y avait certaines personnes qui pouvaient se permettre avec plus de facilité de vivre. Et les jumeaux en faisaient partis. Après s’être battu pour construire leur New Born, ils pouvaient jouir d’une situation plus confortable que la plus part des individus. C’était la loi du plus fort, comme toujours.

Un faible sourire flotta alors sur les lèvres de l’homme lorsqu’il entendit la sentence de K. Elle prenait le risque de garder Noémie, de la voir le visage tordu par la douleur mais sans toutefois se plaindre au vu de la menace que venait de lancer sa sœur. V n’était pas du genre sadique mais il avait envie de voir comment allait tourner cette histoire... S’il n’allait pas lui-même rendre visite à la prostituée pour prendre de ses nouvelles. Il n’était pas non plus réputé pour prendre soin que quelqu’un d’autre que K, mais cette fille leur appartenait et s’ils ne voulaient pas se voir changer de marchandise toutes les semaines, ils devaient s’en occuper un minimum. Surtout quand cette dernière pouvait leur rapporter en étant en forme.

L’ordre de sa sœur sonna la fin de la conversation et la clôture du sujet et aucun des deux autres occupants de la pièce ne chercha à prendre la parole. Noémie remercia la jeune femme de lui laisser cette chance de se racheter, en se redressant avec quelque peu de difficulté. Un des deux hommes de la sécurité qui l’avait amené jusqu’à l’infirmerie l’aida à marcher et à quitter la pièce pour se rendre dans sa chambre, comme indiqué. Elle n’allait surement pas y bouger, d’abord avec l’ordre qui avait émané de K, ensuite parce qu’elle souffrirait moins en étant allongée et immobile qu’en faisant la conne à se lever.

L’ex-militaire attendit qu’ils soient enfin seuls dans l’infirmerie sur déposer un baiser dans le cou de sa jumelle. Il n’y avait pas à dire, son odeur était la plus exquise de toutes. Et maintenant qu’il était contre elle, V n’avait plus envie de la lâcher. Ce qui arrivait souvent, il fallait le dire. Et comme il n’y avait aucune obligation pressante qui le pousserait à se faire violence, l’homme n’allait pas bouger.

« Je suis étonné de ne pas te voir plus énervée que ça... T’assagirais-tu ma sœur ? »
Murmura-t-il à son oreille avant de mordiller le lobe de cette dernière pour la titiller légèrement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fonda(préda)teur
Fonda(préda)teur
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/11/2015
Age : 21



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    Mer 20 Jan - 23:13

La prostituée devait souffrir. La voir se lever en serrant les dents aurait été douloureux pour quelqu’un de plus compatissant que K. Certes, un des gorilles lui prit l’un des bras pour l’aider à avancer, mais franchement, ça ne semblait pas l’apaiser. Plutôt le contraire, vu le mouvement, cela devait forcément appuyer sur sa côte défoncée. Parfois, K se demandait comment elle accepterait la situation, si c’était elle à la place de Noémie. Mais heureusement, la question ne se poserait jamais sérieusement. Les jumeaux avaient gagné. S’ils n’étaient pas forcément les plus gros bonnets, ils étaient des prédateurs alpha. Ceux qui sont à la tête de la chaîne alimentaire, ceux qui chassent mais qui ne sont pas chassés. Qui, dans le nouveau monde, pouvait déclarer sans mentir que son souci principal était l’argent et non plus la sécurité ? Elle. Parce que, la sécurité était l’affaire des autres et que proche de son frère, rien ne pouvait l’atteindre.

Ce dernier déposa un baiser dans son cou froid. Encore une fois, elle savoura. Ce moment de calme risquait d’être bref, comme tous. Dès que les jumeaux avaient le temps de souffler, un nouveau client venait en mission suicide chez eux, se montrant trop violent avec une prostituée ou essayant de toucher une serveuse sans avoir payé. D’un coup, elle se sentait fatiguée. Ça allait encore être une longue soirée. Ses poumons se remplirent d’air. Elle chercher à s’apaiser et à se vider l’esprit.

« Je suis étonné de ne pas te voir plus énervée que ça... T’assagirais-tu ma sœur ? »

K eu un petit sourire. C’est vrai que son sang-froid l’avait étonnée elle-même. La fatigue et l’habitude, certainement. On ne pouvait pas s’offrir de luxe de s’adoucir dans ce monde de merde, sinon on risquait de se faire dévorer par un poisson plus gros. Tous ses muscles se détendirent en sentant les dents contre son oreille. Un soupire s’échappa d’entre ses lèvres. V avait le don pour lui vider la tête en un rien de temps. Se retournant, toujours entre ses bras, elle posa ses mains sur le visage de son jumeau et l’embrassa doucement. Son regard se plongeait dans le sien, si semblable malgré les lentilles qu’il portait. Elle l’embrassa une deuxième fois, avec plus d’envie, collant ses hanches contre les siennes.

«Non, juste un peu fatigué. »

Pour accompagner ses parole, K posa sa tête contre son torse. Sa respiration berçait la jeune fille qui se faisait de plus en plus petite contre lui. Elle faisait abstraction du bruit qui provenait des salles principales. Pour le moment, tout semblait bien se passer et en cas de soucis majeur, la sécurité savait où les trouver.

« Et si on profitait de ce moment de calme ? »

Elle glissa ses bras autours de sa nuque et approcha son visage avec un sourire coquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/11/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    Mar 26 Jan - 17:26

Sentir sa sœur se détendre entre ses bras était une sensation dont il ne se lasserait jamais. Il connaissait par cœur le corps, dans les moindres recoins et il se satisfaisait toujours autant de la savoir plus détendu contre lui. C’était surement un peu égocentrique de sa part, mais c’était la pure vérité. Alors il se foutait de savoir si son égo était conforté dans tout ça. V ne relâcha que très peu sa prise, pour la laisser bouger comme elle l’entendait mais sans lui permettre de s’échapper. Encore une fois, il n’avait pas la moindre envie de la laisser partir et la voir s’éloigner de quelques pas que ce soit. Alors il fut évidement satisfait de sentir ses mains -quelque peu froides- sur son visage et encore plus lorsqu’il goûta à ses tendres lèvres. Il répondit sans se poser de question à ce baiser, glissant par la même occasion ses mains le long de ses hanches. Sa main droite atterrit sur la fesse de la jeune femme pendant que l’autre restait au creux de ses reins. Elle savait le titiller à sa manière, il le connaissait par cœur, après tout.

Fatiguée ? En la sentant faire, sa main droite remonta le long de son dos pour venir se placer dans ses cheveux, les lui caressant avec une tendresse que seule la jeune femme pouvait jouir. Il comprenait aisément ce qu’elle ressentait, malheureusement, c’était la vie qu’ils avaient choisi pour eux et ils ne pouvaient pas se permettre de flancher. Ils avaient des problèmes que d’autres n’avaient pas mais ils pouvaient au moins prétendre être en sécurité et dormir plus ou moins sur leurs deux oreilles. Ce qui n’était pas le cas de tous dans cette vie.

Profiter de ce moment... Il n’y avait pas à dire, ils n’étaient pas jumeaux pour rien. Elle lisait tout simplement dans ses pensées. V plongea ses iris dans les siens et lui rendit son sourire, lui donnant une première réponse à cette question, qu’il supposait presque rhétorique.

« Tu es parfaite. »
Glissa-t-il à son oreille avant de passer ses mains sous ses cuisses pour la soulever de terre.

K n’était pas bien lourde et il pouvait se vanter d’avoir encore assez de muscle pour ne pas sentir ses bras trembler sous ce poids plume. Il porta la jeune femme jusqu’au lit, précédemment occupé par Noémie et la fit s’allonger. Sa sœur se disait fatiguée ? Alors il se devait de la stimuler un peu pour régler le problème. La surplombant, il se mit à parcourir son cou de tendres baisers, bientôt suivis par des morsures -qui ne laisseraient de traces que pour quelques heures. Il savoura chaque réaction de son corps, glissant sa main droit sous son chemisier alors que l’autre se trouvait tout près de sa tête. Cette douceur... V ne se lasserait sans doute jamais de toucher la peau délicate de la jeune femme. Délicate. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres alors qu’il s’occupait toujours avec attention de son cou et de la base de celui-ci ; ce n’était pas un mot que l’on pouvait employer pour qualifier K, et pourtant, lui l’utilisait sans vergogne. Un avantage d’être aussi proche et intime avec elle. Il ne se priva pas pour parcourir les hanches qui s’exposaient sous lui, griffant légèrement les endroits qu’il savait les plus sensibles. Elle voulait profiter du moment, il allait lui donner toutes les raisons pour cela...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fonda(préda)teur
Fonda(préda)teur
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/11/2015
Age : 21



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    Ven 5 Fév - 14:23



(edit : en fait, si j'ai mis en Hide, vu que j'essai de promouvoir le forum et que tout le monde est assez stricte là-dessus...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/11/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    Jeu 18 Fév - 22:25




[pas de problème, ça restera entre nous ~ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fonda(préda)teur
Fonda(préda)teur
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/11/2015
Age : 21



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    Sam 27 Fév - 15:56


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/11/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche non faite.
Age : 26 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    Dim 6 Mar - 11:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Les délices du pouvoir. (PV K)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les délices du pouvoir. (PV K)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une lumière derrière les ombres :: Zone de RP - Paris :: Citadelle :: New Born-