Vote !
Tops-Sites
Une lumière derrière les ombres
BONJOUR ! Uldo est fermé mais le roi est mort, vive le roi ! Vous pourrez jouer dans notre univers ici : http://z-epidemie.forumactif.com/ !


Forum RPG post-apo'
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anton Crowley, fan de métal et de batte !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Anton Crowley, fan de métal et de batte !   Mer 18 Nov - 22:39

Crowley Anton
ft. ... de ...

Âge : 21ans
Groupe : Hyène
Nationalité : Américain et Français
Signe particulier : ...
Caractère

Ecouter du métal, être violent, boire, fumer, se droguer et faire l'amour ! Ce sont les principaux acteur du bonheur d'Anton. Fan de métal depuis son plus jeune âge, il est au paradis quand il peut se permettre d'écouter ne serait ce qu'une chanson.
Avant l'apocalypse, il était déjà violent et avait eu plus d'un ennui à cause de ça.
Ce qu'il adore faire, c'est l'ouvrir. Si il peut parler, gueuler ou faire quoique ce soit pour qu'on le voie, il le fera.
Son amour de l'alcool et de la clope est arrivé assez vite, en même temps quand on traîne dans des milieux tels que ceux qu'il fréquentait, c'est quelque chose d'assez banal. Celui des filles à toujours été en lui, il ne peut pas s’empêcher de regarder quand une fille attirante passe devant lui, et si l'envie s'en prend, il l'abordera. Il n'a jamais violé ou forcé une fille à lui faire quoique ce soit, c'est hors de ses principes ! Par contre, tabasser un mec dans le coin d'une rue parce qu'il y à eu des "incompréhensions" entre eux, pas de soucis !

Il à toujours eu envie de liberté, vous voyez, ce sentiment enivrant quand vous pouvez faire absolument ce que vous voulez ! L'anarchie, ce serait la liberté, c'est ce qu'il à toujours pensé. Alors n'imaginez pas son sourire lorsqu'il se rendit compte que son rêve s'était réalisé ! Dans ce nouveau monde, il pouvait faire ce qu'il voulait, prendre ce qu'il voulait et ne suivre aucune règles. D'ailleurs en parlant de ça, Anton ne reçoit d'ordre que de ceux qu'il a jugés capables de le faire et autant vous dire que ce nombre est assez limité !

En bref, Anton est quelqu'un de violent et d’agressif, si il voit quelque chose qu'il veut il le prendra. Bien qu'il démarre au quart de tour et à pour habitude de foncer dans le tas sans réfléchir, il reste tout de même capable de voir quand la fuite est une meilleure possibilité. Ceux qui lui ont prouvés qu'il méritaient son respect ne craignent rien avec lui, il sera alors drôle et très fraternel avec eux !
Il garde la tête haute en toute circonstances, parfois un peu trop d'ailleurs, et est assez fier de lui même. Il parle anglais et français, sa mère étant française lui à toujours appris la langue en plus de l'anglais. Aujourd'hui, il a plus le réflexe de parler français, mais son mot favori reste quand même le bon vieux "FUCK!", utilisé à toutes les sauces.

Physique

Anton Crowley , 1m87, 78 kilos. Un homme de 21 ans plutôt bien développé physiquement. Sa taille n'a rien d'exceptionnel, il reste dans la normale, sa musculature est développée sans être "trop".
Il a des cheveux...Ah non, il est chauve. Parfois il arbore une casquette "PANTERA", noire avec le mot en blanc grisé majuscules. Le reste du temps, il laisse son crâne à nu.

Il a des yeux noirs, un piercing au sourcil droit et un écarteur de 20 mm de diamètre à son oreille gauche. Anton à un tatouage sur le cou, "LIFE'S A GAME", en noir tout simplement.
Niveau vestimentaire, il s'habille avec des shorts ou 3/4, larges, dans des tons de couleurs ternes, des t-shirts de groupe ou simplement unis. Quand il fait plus frais, il opte pour des gilets ou des pulls, selon ce qu'il trouve, et des jeans bleu, déchirés si possible.
Lorsqu'il retire ses vêtements, il est possible d'observer quelques vieilles cicatrices ici et là. Il a aussi un autre tatouage dans son dos, une phrase, FUCK YOU I WON'T DO WHAT YA TELL ME, qui va d'une épaule à une autre.
Son arme favorite est sans aucun doute la batte de baseball. Il en à plusieurs, des plus grandes, en bois, en métal mais sa préférée reste celle qu'il a customisée : Une batte en bois beige tout ce qu'il y a de plus basique, mais dont la partie utilisée pour frapper est ornée de clous rouillés d'environ quatre centimètres, ce qui reste assez pour bien pénétrer la peau de sa victime.


Histoire

Anton est né en Californie, dans une petite ville à environ 2 heures de Los Angeles.
Son père était un vieux flic de quartier, aussi ripoux que ceux qu'il mettait derrière les barreaux. Sa mère, française,  était la femme au foyer basique, qui fait les tâches ménagères et ne contredit jamais son mari.
Leur maison était aussi la maison américaine basique : leurs voisins de droite avait la même, ceux de gauche aussi… Bref une belle petite vie calme et posée.

Anton était un petit garçon calme, il ne râlait pas, pleurait seulement pour les besoins primordiaux et commençait à bien parler.
C'est lors du premier jour d'école en sa deuxième année à l'école élémentaire (CE1) que sa mère, occupée à faire la vaisselle, ou le ménage ou que sais-je, reçu un coup de téléphone du directeur de l'école. Son fils avait poussé un autre garçon et ce dernier était mal tombé.

Depuis ce jour, les appels s’enchaînèrent, les changements d'école aussi. La belle petite famille qu'était celle des Crowley se détériora assez rapidement. Le père frappait le gosse, la mère criait sur le père, ce dernier lui demandait si elle voulait bien fermer sa gueule, puis la frappait.
On l'envoya d'abord dans des écoles plus strictes, des internats ou autre endroit il ne pouvait plus en faire qu'a sa tête, mais cela empira les choses. Anton ne pouvait supporter les endroits ou il était enfermé.

Le jour de son anniversaire de 12 ans, il ne reçu aucun cadeau de ses parents. Alors il décida de se l'offrir lui même et vola une guitare Fender dans un petit magasin de sa ville. Évidemment son père l'appris rapidement. Il était flic, et que son propre fils commette un délit le révoltait. En rentrant à la maison, il retira sa ceinture, la plia et fit ce qu'il avait affaire. Anton ne sortit pas de la chambre ce soir la, il avait le dos rouge, saignant et douloureux. Il ne pleurait pas, mais il serrait les dents et ne pensait qu'à une seule chose : partir d'ici.

Quelques semaines plus tard, sa mère vint le chercher à l'école, elle était en piteux état ; un œil au beurre noir, des coups bleus remplissait ses bras et son dos. Anton était enragé, il savait très bien d’où provenait ses marques. Dans la voiture se trouvait des valises, entassées à la va-vite dans le coffre et sur les sièges arrières. Ils ne rentraient pas à la maison.

Arrivés à Paris, des gens qu'Anton ne connaissait pas les accueillirent. C'était la famille de sa mère.
A partir d'aujourd'hui, il vivrait avec eux et sa mère travaillerait pour leur trouver une maison.
Sa vie à Paris fut radicalement différente. La famille de sa mère ne le frappait pas, mais n'était pas plus douce que son père. Il l'envoyèrent en maison de correction. Anton y resta 3 ans.
Quelques mois après sa sortie, il se retrouva en prison pour jeune, pendant 1 ans et demi.

Il en sortit à 17 ans. Il s'était fais des amis plus que déconseillés pendant son séjour là bas. En sortant, il rejoignit donc la bande de ces derniers.  C'est avec eux qu'il découvrit le plaisir de la drogue, en particulier de la cocaïne. Cette poudre blanche lui donnait l'impression d'être plus fort que quiconque. Il en prenait à chaque concert auquel il allait, il commença à tremper dans des histoires douteuses, il cambriola plusieurs magasins de nuit. C'est aussi à cet âge là qu'il commença à faire des concerts avec son groupe. Des petits concerts, pas très bien payés, mais qui le calmait et l’empêchait de faire d'autre conneries.
Il avait son appartement et n'allait plus à l'école. Il réussissait à s'en sortir au niveau financier avec les concerts mais surtout grâce à d'autres activités moins légales. Pendant cette période, il arrivait à passer plusieurs semaines sans se battre, mais au fond de lui, brûlait toujours cette soif de combat. Rien au monde ne lui apportait plus d'adrénaline, le fait de savoir qu'il allait avoir mal ou de sentir la mâchoire de son adversaire craquer, c'était ce sentiment qu'il voulait.

Il vécu donc comme cela pendant 3 ans et demi. Puis, le premier infecté apparut, et en quelques mois, le monde changea radicalement. Anton le comprit vite : plus de police, plus de règles, plus rien pour l’empêcher de faire ce qu'il souhaitait.
Il commença donc à aller se servir dans les magasins, puis dans les maisons abandonnées. Très vite, il devint ce qu'on peut appeler un bandit, il se servaient dans les propriétés des autres, et si il y avait de la résistance, il en jouissait encore plus.

Les infectés était aussi un de ses défouloirs, quand il en trouvait, il s'amusait à les exterminer à coup de batte cloutée. Parfois, il tombait sur d'autres personnes qui voulait le voler, il était chaque fois heureux de croiser des gens comme ça : cela promettait un bon combat.

Ce fut lors d'une chasse aux provisions qu'Anton se fit aborder par un petit groupe de bandits. L'homme qui lui parlait était torse nu, les bras tatoués et le visage percé.
Quand il demanda à Anton de lui donner ce qu'il avait trouvé, ce dernier sortit sa batte et sourit. Ce combat allait certainement être un des meilleurs qu'il avait disputé, il ne savait pas pourquoi, mais il le sentait. Le combat dura longtemps, mais Anton finit par tomber de faiblesse.
Il était là, allongé sur le sol, en regardant le plafond. Toujours conscient, mais trop faible pour faire quoi que ce soit.
L'homme se pencha au dessus de lui et lui proposa d’arrêter le combat. Anton ne répondit pas car sa  vue se troublait et petit à petit, ce fut le noir total.

Il se réveilla, toujours allongé au même endroit. Lorsqu'il se redressa, il vit l'homme tatoué. C'était le chef de la bande et il proposa à Anton de les rejoindre. Anton ne pouvait refuser, cet homme avait gagné son respect et il le suivrait.

Un peu de vous

PUF : Anton ou encore Scaze
Prénom : Vivien
Âge : 19 ans
Un peu plus de vous : J'aime bien la musique, le métal en particulier, les jeux vidéos, lire, écrire et voir mes potes ! En gros voila Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fonda(préda)teur
Fonda(préda)teur
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens:
Age : 20 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Anton Crowley, fan de métal et de batte !   Mer 18 Nov - 23:06

Validé ! Heureux que le forum te plaise. =)

_________________

Ceux qui prétendent ne pas aimer la violence ne font que renier leur véritable nature.
Codée par Eli-Ls


Je suis aussi Anna Vignet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Re: Anton Crowley, fan de métal et de batte !   Sam 21 Nov - 21:00

Bienvenue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Anton Crowley, fan de métal et de batte !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Crowley, fan de métal et de batte !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~Ooooohh Mr. Crowley, what went down in your head? Terminé~
» Journal d'un ravageur : Anton Ardak
» La langue des Trolls, de Welton Crowley
» State Department spokesman P.J. Crowley resigns!
» Katherine Crowley |Aigle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une lumière derrière les ombres :: Vie du forum :: Présentation :: Présentations Validées-