Vote !
Tops-Sites
Une lumière derrière les ombres
BONJOUR ! Uldo est fermé mais le roi est mort, vive le roi ! Vous pourrez jouer dans notre univers ici : http://z-epidemie.forumactif.com/ !


Forum RPG post-apo'
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Sam 21 Nov - 19:19

Le réveil de ce matin avait été plutôt difficile : La soirée précédente avait été accompagné par plusieurs flasques d'alcools quelconque. De fait, Anton et deux autres hyènes était tombés sur des pauvres solitaires, qui évidemment sont des cibles de choix pour ceux qui n'aiment pas trop se fouler. Les deux solitaires avait pas mal d'alcool sur eux, vous n'imaginez pas la joie d'Anton lorsque il est tombé sur la première flasque dans la poche de l'homme qui gisait sur le sol.
Après avoir terminé la fouille, les hyènes retournèrent à l'usine et trouvèrent une petite cachette pour les bouteilles. Le soir venu, Anton était aller les chercher : Il n'avait rien à faire et s'était décidé à boire un peu. La soirée dura peut être un peu longtemps et Anton avait totalement oublié sa sortie d'aujourd'hui.
C'est plus ou moins les seules raisons qui peuvent justifier le retard d'Anton au point de rendez vous avec Yo… Mais passons les détails et venons en au fait.

Cela faisait une bonne heure qu'Anton et Yo marchaient toujours la même vision ; des ruines, des carcasses de voitures, des ruines et encore des ruines. Toutes ces ruines était inintéressantes car déjà fouillé par toutes les hyènes au moins trois ou quatre fois.
De temps en temps, il faisait tellement silencieux qu'on pouvait entendre des débris rouler sur d'autres tas de débris, on apercevait aussi des ombres bouger au loin, fouillant dans les ruines. Était ce des infectés ou des humains, c'était toujours la question.
Toujours est t'il qu'à part des paysages désolé et un mal de crâne pas possible, Anton n'avait rien trouvé d’intéressant.

Anton en avait marre. Pas de castagne, pas de bouille d'infectés et même pas de superbes découvertes ! Et en plus de ne rien trouver, il avait une sacré gueule de bois. Heureusement, il lui restait encore quelques cigarettes, il en avait pris deux pour le temps de l’expédition et il devait lui en rester encore une petite dizaine dans sa chambre.
Il était décidé : dès qu'il verrait un endroit plus ou moins confortable et dégagé, il ferait une pause pour pouvoir fumer sa cigarette. Car il n'y a rien de plus désagréable que de fumer en marchant.

Anton était un peu en retrait, quelques mètres derrière Yo, il marchait lentement, sa batte dans la main droite, déposée sur son épaule. Il sifflotait l'air d'une de ses chansons favorites et grâce au silence de mort qui régnait dans ses ruines, son sifflotement se faisait facilement entendre.

-"Hé Yo ! Je vais me fumer une clope, on fait une p'tite pause ?"

De fait, quelques pas sur la droite d'Anton, se trouvait un banc. Un vieux banc de ville, avec des lattes en bois vernis. Il se trouvait un peu plus en hauteur que la route sur laquelle les hyènes marchaient et n'avait pas l'air de caché un infecté, c'était donc un endroit parfait pour faire une pause !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Dim 22 Nov - 19:06



C’était du foutage de gueule pur et simple. De la désinvolture couplée à un manque de respect certain ! Quoi ? Yo allait trop loin dans sa réaction quant au retard de son partenaire du jour ? Carrément pas ! Il avait été décidé qu’ils partiraient à une heure bien précise pour atteindre un point précis et l’autre connard n’était pas foutu de se lever à temps pour être à l’heure ! Et quand elle eut vent de la sortie d’Anton et d’une ou deux hyènes supplémentaires, de leurs trouvailles et ce qui suivit très probablement ensuite, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. La jeune femme n’était pas réputée pour sa patience mais avec tout ça, c’était encore pire. Alors c’est tout naturellement qu’une fois devant l’homme qui la dépassait d’au moins une tête, elle lui passa un savon. L’insultant sans se retenir et sans ménagement. Pour au final, partir en sa compagnie une fois les choses dites. Si elle allait en tenir rigueur une fois à l’extérieur de l’usine ? Bien sûr que non. Si Anton était capable de ne pas merder et de gérer comme à son habitude, alors tout irait pour le mieux. Et dans le pire des cas, Johanna aviserait le moment venu. Il y avait de rares hyènes qui avaient réussit à obtenir son respect, ce gusse en faisait plus ou moins parti, mais il fallait qu’il fasse gaffe quand même. Rien ne garantissait qu’elle ne le laisserait pas dans sa merde s’il venait à foirer quelque chose parce qu’il avait fait le con le soir précédent. Intolérante ? Et comment ! Il y avait une différence entre se mettre en danger consciemment et inconsciemment. Et se bourrer la gueule le soir avant une expédition, c’était clairement de l’inconscience !

Mais une fois les portes passées, le bras droit de Cratos devint plus calme et sérieuse... Après avoir compté jusqu’à vingt cinq mentalement. Pour la sortie du jour, Yo avait embarqué un pied de biche en plus de son éternel couteau. Pourquoi ? Parce qu’ils étaient sortis pour ramener des trucs utiles au camp et même si son partenaire pouvait jouer des muscles, un pied de biche n’était jamais de trop ! Evidement, c’était pas l’arme qu’elle préférait manier, un peu trop longue à son goût vu son style de combat mais elle se voyait mal le foutre dans son sac à dos. Puis si vraiment il la faisait chier pendant un combat, elle n’aurait qu’à le laisser tomber sur le sol et sortir son couteau fétiche. Point.

Alors qu’elle scrutait les environs, à la recherche d’un changement quelconque ou même d’un adversaire, le sifflement caractéristique de son partenaire se fit entendre. Déjà, il n’y avait pas beaucoup de monde qui sifflait comme ça au camp, encore moins ce genre d’air et pour le côtoyer depuis un moment, elle savait de qui ça venait sans avoir besoin de se retourner. Mais comme ça venait de derrière elle, Yo jura et fit volte-face quand il la héla. Faire une pause pour fumer ?!

« Putain mec, t’es sérieux ? »
Commença-t-elle en le voyant déjà prendre une direction bien précise : un banc.

Elle le maudit ouvertement mais finit par aller le rejoindre, non sans continuer de l’insulter.

« Ca fait à peine une heure qu’on marche et t’en as déjà marre ? T’as décidé de me foutre en boule toute la journée ou quoi ? »
L’attaqua-t-elle une fois arrivée en face de lui.

La hyène inspira profondément et se massa les paupières, histoire de se calmer un peu. Pour un peu, elle lui aurait bien cogné sur la gueule. Au lieu de ça, elle vint s’asseoir à côté de lui, mais dans l’autre sens, histoire d’avoir une vision périphérique des environs. Elle n’était jamais trop prudente, surtout pas dehors.

« J’te conseille de me filer des taffes de ta clope si tu veux pas m’entendre gueuler. »


Et ce disant, elle attendit qu’il ait prit sa première bouffée de cigarette pour tendre sa main dans sa direction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Lun 23 Nov - 18:34

Yo semblait énervée, ce qui était compréhensible suite aux agissements d’Anton. Les insultes et elle c’était déjà une grande histoire mais aujourd’hui elle crachait son agacement sur Anton.  Certaines personnes l’auraient peut-être mal pris, mais le métalleux ne s’emballait pas sur elle. Les insultes, ça fait du bien parfois !

Quand il imposa sa pause cigarette, elle souffla en trainant les pieds vers le banc. Vu son expression et le petit massage crânien qui suivi, Yo devait être à deux doigts de mettre une beigne à son compagnon.

« Ca fait à peine une heure qu’on marche et t’en as déjà marre ? T’as décidé de me foutre en boule toute la journée ou quoi ? »

Anton sortit la cigarette de son paquet, elle était un peu pliée mais c’était toujours mieux que rien. Puis il releva la tête et regarda Yo. Les rayons du soleil l’éblouirent et il dû plisser les yeux pour pouvoir faire face à Yo

- "Ouai j’en ai marre ! Je sais pas pourquoi mais je sens qu’aujourd’hui, il va rien se passer d’intéressant."

Il fit une pause et alluma sa cigarette. Il aspira lentement et quand le bout de la cigarette devint totalement rouge, il relâcha la fumée.

-"Et non, c’est pas contre toi… Je commence à te connaître assez pour savoir qu’il faut pas trop jouer avec toi !"

« J’te conseille de me filer des taffes de ta clope si tu veux pas m’entendre gueuler. »

Il tira encore une fois sur sa cigarette avant de la tendre à Yo.

-"Fume pas tout", dit-il simplement

Puis, il s’étala sur le banc et plongea son regard vers l’horizon. Ils n’étaient pas encore trop loin de l’usine. Le 12e semblait calme aujourd’hui… Enfin autant que peut l’être un endroit inondé de créatures ne pensant qu’à vous dévorer. En attendant que la cigarette lui revienne, Anton se leva et commença à faire des moulinets avec sa batte, il donnait des coups dans le vide, essayant tant bien que mal de se dégourdir un peu les bras. On ne sait jamais quand les ennuis vous tombent dessus ici, alors mieux vaut être prêt.

Puis au loin, il aperçut une fine colonne de fumée. Anton stoppa ses échauffements et plaça sa main en visière pour ne pas être aveuglé. La fumée était noire et opaque, cela venait certainement d’un feu, mais trop légère pour être un incendie. Il estimait la source à plus ou moins une vingtaine de minutes de marche, mais on ne pouvait être sûr de rien.

-"Mate ça ! Je sais pas ce que c'est, mais on peut se permettre un écart dans le chemin non ?"

Son index était tendu dans la direction de la colonne noire et il tourna son regard en direction de Yo. Il avait un petit sourire, légèrement similaire à celui que font les enfants quand il voient quelque chose dont il ont envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Mer 25 Nov - 12:17



Rien d’intéressant... Elle allait lui botter le cul s’il continuait comme ça. Ca lui donnera quelque chose d’intéressant à faire tient ! Ils étaient sortis hors de l’usine, à la cherche de vivres ou tout ce qui pourrait être ramené dans leur camp ; avec des infectés qui se baladaient en masse dans les environs ; avec les avions qui pouvaient passer à tout moment, et monsieur pensait qu’il n’allait rien se passer. Il était encore pire qu’elle en matière d’ennui ! C’était pas possible... Yo inspira profondément en serrant les dents. Si elle continuait à lui gueuler dessus comme elle en avait envie, ils allaient finir par se foutre sur la gueule et ce ne serait pas très productif pour le clan. Elle pourrait bien l’envoyer chier, le clan mais avec ses responsabilités, c’était moins possible... Moins souvent qu’elle ne l’aurait voulu.

« J’vais te laisser te démerder avec les infectés qu’on va croiser, ça te dégourdira les jambes. » Lâcha-t-elle simplement et sincèrement.

Et pour un peu, elle se mettrait bien à crier pour ameuter ceux qui seraient à porter de voix. Histoire de bien foutre la merde dans leur sortie et le distraire assez pour que son partenaire soit plus productif ensuite. Quoi ? C’était extrême comme procédé ? Mais non ! Juste parfaitement inutile et irresponsable...

-"Et non, c’est pas contre toi… Je commence à te connaître assez pour savoir qu’il faut pas trop jouer avec toi !"


Elle tourna la tête légèrement dans sa direction après avoir entendu ces paroles. Voila quelque chose de censé qui sortait de sa bouche. Quand il voulait !

« Exactement. Alors arrête de jouer les gamins en mal de sensations fortes. »
Disait-elle alors qu’il était plus âgé qu’elle. « On a une mission. Rempli la et on verra ensuite si on peut jouer. »

Parce que oui, dans le fond, Johanna savait parfaitement ce qu’il ressentait. Ca ne lui plaisait pas trop non plus de ne rencontrer personne. C’était même parfois trop calme avec les passages d’avion qui emmenait les infectés sur leur passage. Mais comme elle l’avait dit, ils n’étaient pas sortis pour s’amuser, mais parce qu’ils avaient quelque chose à faire.  Et elle n’avait aucune envie que sa crédibilité en tant que bras droit de Cratos en prenne un coup avec cette sortie... Bon, même si elle saurait faire taire les dissidents, par la force.

La jeune femme prit la cigarette, un sourire sur le coin de ses lèvres devant la demande d’Anton. Une bonne partie d’elle, celle qui provoquait toujours un peu plus les gens, avait bien envie de la fumer, entièrement, cette clope... Juste pour le faire chier et se venger de l’attente de ce matin. Mais après, elle serait la gamine du duo et elle le savait, alors son égo n’allait pas lui permettre. Elle prit plusieurs bouffées de cigarette, se retournant pour le regarder faire. Mais pas trop longtemps. Il était le genre de type qu’elle aimait bien affronter. Plus grand qu’elle, plus fort et presque aussi expérimenté qu’elle. Alors évidement, ça excitait la hyène de l’avoir comme adversaire. Combien de fois, ils s’étaient retrouvés couverts de sang, parce qu’ils étaient allés un peu trop loin dans leur entrainement ? Cette pensée fit sourire, de façon presque malsaine, Yo. Ouais, Anton pouvait être un chieur de première mais il avait obtenu plus de respect que d’autres hyènes dans le clan, de la part de la jeune femme.

Elle sortie de ses pensées lorsqu’il l’interpella et leva les yeux vers la source de ce soudain enthousiasme chez son partenaire. De la fumée. Signe de vie évident dans le coin. Bon, ça ne devait pas être des gens terriblement intelligent pour montrer ainsi leur position, en plein jour, avec les avions qui pouvaient passer à tout moment. Ou alors, c’était fait exprès pour attirer leur attention ? Yo n’aimait pas cette hypothèse. Cratos leur avait expressément ordonné de faire profil bas, de ne pas se montrer. Et même si ces connards n’étaient pas des leurs, ils étaient encore un peu trop près de leur usine pour qu’elle laisse passer ça.

Johanna se leva donc, tendant la clope à son propriétaire. Leur raison était sans doute différente mais le résultat était le même : le duo allait se diriger vers ce point pour mettre en pièce ces individus.

« Ouais. On y va. On s’occupe des vivants et on éteint ce putain de feu en passant. »


Inutile de dire qu’ils s’occuperaient également des morts sur leur passage. Mais tout comme Yo, Anton préférait se battre contre des gens avec des réflexes, parce que c’était plus intéressant, plus dangereux. Ils étaient du même acabit tous les deux. Surement pour ça qu’ils étaient efficaces... Quand ils le décidaient.

La hyène remit le sac sur son dos et son pied de biche dans sa main droite avant de se remettre en marche. La prochaine sortie avec Anton, elle lui dirait que des signes de vie ont été aperçu dans la zone où ils devraient se rendre, ce serait surement la carotte pour le faire avancer sans qu’il se plaigne !

Evidement, sur le chemin, ils croisèrent des infectés et comme elle le luit avait explicitement dit, elle les lui laissait. Ils n’étaient pas assez nombreux en même temps pour poser un véritable problème à quelqu’un qui avait l’habitude de se battre ; alors elle se contentait d’exploser les crânes qui s’approchaient un peu trop près d’elle, sans chercher à en avoir plus. Une grande première ! Ca allait sentir la frustration à plein nez en fin de journée ça !  Anton lui en devrait une, quoi qu’il trouve comme excuse pour la contre dire.

« Ca va, ça commence à être intéressant ? »
Lança-t-elle alors qu’ils venaient de sortir d’une rencontre avec cinq infectés.

La fumée était maintenant toute proche. Ils pouvaient déjà commencer à sentir son odeur. Ce qui signifiait que les morts qui roderaient par ici, seraient aussi attirés. De l’action en perspective ! Mais pour le moment, ils devaient gardés les yeux ouverts pour repérer tous mouvements vivants. Le duo n’était armé que d’arme pour le corps à corps, alors face à des armes à feu, ils seraient légèrement dans la merde.

« On se sépare pour contourner cette ruine.  »
Chuchota-t-elle.

Le feu devait être juste derrière le pan de mur énorme mais encore debout. Se séparer n’était pas toujours la meilleure idée et elle ne le faisait pas avec tout le monde. Bon seulement avec Cratos et Anton. Parce qu’elle savait qu’ils pouvaient gérer, tout comme elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Dim 29 Nov - 18:53

Anton était toujours fixé sur la colonne quand Yo lui rendit sa clope. Il la pris, aspira vite deux ou trois taffes et la jeta. Yo était d'accord, cela signifiait que cette journée allait peut être prendre une autre tournant !
Après quelques minutes de marche rapide, les deux hyènes tombèrent nez à nez avec cinq infectés, trois foncèrent sur Anton et les deux autres sur Yo.

Trois infectés, ça reste raisonnable pour se mettre dans le bain ! Anton attrapa sa batte à deux mains et resta immobile pendant quelques secondes, le temps que le premier sans-âme sois à bonne distance. Il pris de l'élan et frappa dans la tête du premier zombie, de la même manière qu'on frappe dans une balle de baseball. Il tomba au sol et Anton en profita pour écraser sa boite crânienne, histoire qu'il ne se relève pas.
Le sang lui montait à la tête et l’adrénaline du combat, cette drogue qui est la meilleure pour Anton, commençait à se faire sentir. Les deux autres infectés ne furent pas plus résistants que le premier, Yo avait aussi terminé avec les siens.

Le duo se remit en marche, la colonne n'était plus très loin.

« Ca va, ça commence à être intéressant ? »

Anton tourna la tête vers sa partenaire et fit un grand sourire.

-"Espérons que ça ne s'arrête pas là !"

Anton avait complètement oublié le fait que Yo et lui était en train de s'insulter il y a à peine dix minutes. De toute façon, c'était tout le temps comme ça, et c'est pour ça que c'était drôle ! Si jamais lui et Yo devait tenir compte de chacun de leur différents, il n'avaient pas fini...

Devant eux se dressa un énorme mur, il semblait stable, même si un bon coup dedans devait pouvoir le faire tomber. Le feu devait se trouver juste derrière.
Anton et Yo étaient accroupi, et cette dernière fit comprendre à Anton qu'il fallait se séparer. Anton acquiesça et pris à gauche. Il longea le mur le plus silencieusement possible.
Arrivé au bout du pan de mur, il avait le choix entre prendre à droite directement, dans ce qui semblait être une petite ruelle, ou continuer tout droit et contourner le feu pour arrive par l'autre côté.

Il ne réfléchit pas autant et se contenta de rentrer dans l'allée. Il y faisait sombre, Anton s'arrêta et fixa le noir pendant quelques secondes, histoire de ne pas se faire attaquer par un infecté. Le chemin semblait sûr, il avança donc dans la petite ruelle. Après environ trois mètres, Anton remarqua un trou dans le mur juste devant lui.
Il se baissa et regarda. Il ne restait que deux mur debout, celui du fond, devant lequel le duo était arrivé, et celui ou se trouvait Anton, à gauche. Le mur de devant n'était plus qu'un tas de décombres, et celui de droite aussi.

Anton pouvait voir ce qui semblait être le salon de la maison. Vide. Un escalier montait vers le deuxième étage. Il n'y voyait rien de plus. Le feu ne venait pas de cette pièce, mais peut être d'au dessus. Décidé à découvrir qui était en train de faire cette stupidité, la hyène continua d'avancer.

Il arriva au bout de la ruelle, sortit sa tête pour regarder dans la rue et se jeta en arrière presque aussi tôt. La rue était pleine d'infectés ! Il n'avait pas pu compter, mais il y en avait beaucoup, vraiment beaucoup ! Il tenta un autre coup d'oeil et remarqua que tout les infectés se dirigeait vers la maison. Ils s'agglutinaient sur les décombres de la façade de devant, et semblait ne pas pouvoir avancer. Quelque chose avait été mis en place pour les en empêcher. Certainement un filet, ou un grillage. En tout cas, ceux qui avaient allumé le feu savaient comment gérer les infectés.

Heureusement pour Anton, les sans-âmes étaient trop occupés par le feu que pour remarquer Anton dans la petite ruelle. Puis, tout à coup, un bruit sourd retentit. Anton leva la tête et pu voir une ligne blanche dans le ciel, beaucoup trop régulière que pour être un nuage. Et cette ligne blanche avançait, survolant le 12ème.

"Un avion !"

Quelqu'un venait de crier. Il semblait être sur le toit, mais avec tout les grognements des infectés, Anton ne put entendre plus. Il décida de courir rejoindre Yo. Anton était certes combatif et un peu tête brulée, mais pas suicidaire. Or, foncer sans plan contre une horde d'infectés, et une ou plusieurs personnes...C'était du suicide.
En remontant la ruelle, il tomba sur un infecté, qui avait décidé de prendre ce chemin aussi. Il ne pouvait pas manier sa batte dans cette ruelle. Pour ne pas perdre de temps, il la plaça comme une lance et courut droit sur le sans-âme. Ce dernier tomba à la renverse en poussant un grognement. Anton ne perdit pas une seconde et plaça sa batte verticalement au dessus la tête de l'infecté et tapa à plusieurs reprises. Quand ce qui restait de cervelle au sans-âme fut éparpillé, la hyène continua sa course...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Jeu 3 Déc - 12:24



Sans avoir besoin d’en dire plus, les deux hyènes se séparèrent. Yo rajusta plus ou moins le sac qu’elle portait, histoire qu’il tienne bien en place si jamais elle devrait faire des mouvements rapides, mais aussi pour qu’elle puisse le retirer facilement si jamais un infecté avait une prise dessus. Elle préférait encore perdre une bouteille d’eau à moitié remplie plutôt que son cul pour s’être retrouvée coincée avec les sangles de son sac. Elle passa inconsciemment les doigts sur son couteau, comme pour s’assurer qu’il était toujours là, malgré son pied de biche dans l’autre main. Elle aurait pu être comme ces flics ou ces gens qui ne se sentent en sécurité qu’avec leur arme. C’était pareil pour elle, même si le terme de sécurité était vite dit concernant la jeune femme. Quoi qu’il en soit, elle prit sur la droite en prenant garde de ne pas rester trop droite alors qu’elle avançait. Avec ce silence de mort qui régnait autour d’elle, elle finit par rapidement entendre des grognements non loin d’elle. C’était le genre de bruit que tous les survivants avaient finis par apprendre à reconnaitre et surtout à se méfier. Yo inspira profondément pour calmer son rythme cardiaque alors même que son sourire en disant long sur ce qu’elle pensait : elle allait pouvoir s’amuser ! Elle avait laissé plus d’infectés pour Anton sur le chemin mais maintenant, c’était à son tour de dégommer du zombi !

Elle avança prudemment alors qu’elle n’avait qu’une envie, voir ce qu’il en retournait pour s’amuser un peu. Arrivée à l’autre bout du pan du mur, elle se colla à se dernier avant de passer la tête, les grognements venaient de ce côté-ci. Elle jeta un coup d’œil et serra les dents pour ne pas jurer en voyant ce qui était non loin d’elle. C’était ce qui ressemblait plus ou moins à une horde d’infectés. Mais les mains putrides se levaient -pour ceux qu’elle pouvait voir- en direction de la maison. Evidement : le feu. Quel était le connard qui l’avait allumé ?! Si elle mettait la main dessus, elle allait lui faire regretter d’être venu au monde. Elle s’accroupit et avança encore un peu, du grillage et ce qui ressemblait à du fil barbelé empêchait les infectés de s’approcher trop de l’enceinte de la maison en ruine. Mais les piquets utilisés pour maintenir tout ça en place faisaient vraiment la gueule, penchant même dangereusement pour certains. Ca allait tenir ouais, mais pas des lustres et Johanna n’avait pas la moindre idée d’être encore dans les parages quand ça allait céder.

Tout en gardant un œil du côté des infectés, elle examina l’intérieur de ce qui restait de la maison. Pas grand chose à vrai dire. Et elle fronça les sourcils en voyant qu’il n’y avait pas de feu au rez-de-chaussée de la baraque. Elle aperçu à l’autre bout Anton qui devait être arrivé à la même conclusion qu’elle, surement même plus rapidement. Alors qu’elle allait s’avancer vers lui, le bruit caractéristique des avions se fit entendre. Pas besoin de lever les yeux au ciel pour confirmer. Mais quelqu’un -ce n’était pas Anton, il n’était pas si con et ce n’était pas sa voix- se mit à crier pour avertir tous les occupants de la rue, de ce qu’il s’agissait. Cette fois, Yo jura alors qu’elle voyait son partenaire arriver dans sa direction. Ouais, il était temps de se barrer, tant pis pour le feu, c’était trop tard maintenant. Elle se redressa lorsqu’il arriva à côté d’elle et ils se mirent à courir, restant au maximum dans les ruines pour ne pas attirer l’attention. Mais quand le son s’approcha un peu trop, la jeune femme empoigna Anton par son tee-shirt d’une main, mit la capuche de son sweat sur ses cheveux de l’autre et le plaqua contre un mur. Elle se colla à lui et avec un peu de chance, même si quelqu’un les voyait, il penserait qu’elle était en train de lui bouffer un morceau de torse. C’était le mieux qu’ils pouvaient faire compte tenu des circonstances et du manque de planque à leur disposition. Même pas une voiture dans laquelle se foutre.

« Font chier. » Lâcha-t-elle en attendant que le bruit de l’avion s’éloigne. Elle inspira profondément, même si ça revenait à limite sniffer Anton, et resta sans bouger pendant quelques instants, réfléchissant. « On va s’éloigner d’ici le plus possible. On sait toujours pas ce qu’ils veulent là haut, mais on va devoir attendre qu’ils arrêtent de passer avant de rentrer. Donc on poursuit notre mission. »

Même s’ils savaient se montrer discrets quand il le fallait, ils ne pouvaient pas non plus se permettre de se diriger vers l’usine et d’attirer des hypothèses sur leur clan.

Elle finit par soupirer et s’éloigna d’Anton, gardant cependant la capuche sur ses cheveux. Le vert c’était classe, mais un peu trop voyant pour ce genre de situation. Elle leva alors les yeux vers lui et attaqua :

« Quoi ? Tu as une meilleure idée p’tre ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Dim 6 Déc - 15:06

Quand Anton arriva en vue de Yo, cette dernière lui fit signe de courir dans les ruelles adjacentes. Ils ne perdirent pas une seconde et se retrouvèrent dans les ruines aux alentours. Le bruit se rapprochait et quand il devint trop proche Yo plaqua Anton sur le mur et se colla à son torse. Anton était surpris mais compris assez vite le but de cette manœuvre. Ils n'avaient aucune réelle cachette autours d'eux. Alors se faire passer pour un infecté en train de dévorer quelqu'un reste la meilleure solution. Après tout c'était plutôt courant par ici.

« Font chier. »

"Je pue c'est ça ?"

Il baissa un peu la tête et sourit à pleine dents, fier de sa petite blague. Sans bouger Yo continua de parler.

« On va s’éloigner d’ici le plus possible. On sait toujours pas ce qu’ils veulent là haut, mais on va devoir attendre qu’ils arrêtent de passer avant de rentrer. Donc on poursuit notre mission. »

Anton soupira. Les espèces d'imbéciles sur le toit ne pourraient pas recevoir un traitement adapté. La hyène était prête à s'amuser mais apparemment le destin jouait contre lui. Il était dégouté, mais il comprenait. Les avions étaient peut être dangereux. En plus, il fallait être aveugle pour ne pas avoir remarqué la maison ou le feu se trouvait. Rester près de cette maison n'était donc pas une bonne idée. Il acquiesça à contre cœur.

"Putain..."

Yo arrêta enfin son étreinte. Elle recula un peu, tout en gardant la capuche sur sa tête. Puis, certainement en réponse du juron d'Anton, elle leva les yeux vers lui.

« Quoi ? Tu as une meilleure idée p’tre ? »

Anton se redressa. Il était adossé au mur depuis tout à l'heure. Il baissa un peu les yeux histoire de pouvoir regarder Yo dans les yeux.

"Bah faut dire que pour une fois, je suis d'accord avec toi...J'aurais bien aimé leur rendre visite aux autres débiles du toit, mais là, c'est peut être un peu dangereux."

Anton soupira. Puis il se retourna et jeta un regard noir à la colonne de fumée, encore visible.

"Nan, pas moyen de les laisser tranquilles !"

Il serra sa main sur le manche de sa batte. Même si lui ne pouvait pas se défouler sur les mecs qui ont allumés le feu, il pouvait aider les infectés à le faire.

"J'ai une idée, on y retourne, on fait tomber les défenses et on laisse les infectés faire le boulot. On reste à portée au cas ou ils arrivent à s'enfuir et voila. Promis, on fait rien de trop trop dangereux !"

Si on lui avait dit un jour qu'il aiderait des infectés à bouffer des humains, il aurait bien ri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Lun 7 Déc - 12:35



"Je pue c'est ça ?"

Johanna ne pu retenir un sourire amusé à cette question. Si ça avait été le cas, elle ne se serait pas privée pour lui en faire la remarque. Donc non, il ne sentait pas mauvais mais elle ne prit pas la peine de lui en faire la remarque. Après, c’était Anton, toujours à sortir de la merde quand le moment ne s’y prêtait pas, la preuve ! Mais c’était pas bien méchant, puisqu’elle s’était même permise de sourire ! Bref, il fallait se décider sur la marche qu’ils allaient devoir suivre, histoire d’agir au plus vite pour éviter de devoir se planquer de nouveau lorsque l’avion reviendrait. Parce que c’était certain qu’il allait revenir. Au moins pour essayer d’en apprendre plus sur le feu non loin d’eux. Le juron de son partenaire reflétait clairement le même état d’esprit que la jeune femme. Ouais, elle aussi, ça la faisait chier. Mais parfois, il fallait se contrôler ! Bien que les hyènes n’étaient pas réputées pour savoir se contrôler...

Il était d’accord avec elle ? Quand même ! Ca l’aurait foutu mal s’il commençait à contre dire ses décisions. Surtout qu’elle était plus gradée que lui dans le clan. Evidement, le fait qu’il emploie le terme dangereux pour qualifier une potentielle attaque sur ces inconnus mettait sérieusement Yo dans le doute. Elle voulait leur faire bouffer leurs dents à ces connards qui attiraient ainsi impunément le regard dans ce coin de la ville. Mais avec l’avion et les infectés, même s’ils comptaient parmi les meilleurs membres du clan dans tout ce qui touchait aux combats, la jeune femme n’était pas assez sûre de leur capacité pour arriver à atteindre ces gens.

"Nan, pas moyen de les laisser tranquilles !"

Perdue dans ses pensées, elle en sortie en l’entendant déclarer ces propos. C’était quoi cette affirmation ? Elle vit sa main se crisper sur son arme et elle fronça les sourcils.

*Fais pas le con Anton.* Pensa-t-elle très fort avant d’entendre la suite de ses paroles.

Pardon ? Avant même qu’elle ne capte toute l’étendue de son plan, un sourire des plus malsains s’était dessiné sur les lèvres de la hyène. Bordel, elle appréciait l’idée ! C’était évidement contre nature que d’aider des créatures qui cherchaient simplement à bouffer les humains mais... C’était clairement jouissif rien que d’y penser. Elle savait qu’elle ne devait pas accepter. Qu’ils devraient  s’éloigner de là au plus vite mais...

« Tu fais chier ! » Déclara-t-elle comme première réponse, sur un ton faussement colérique, avant de rapidement enchainer. « Ouais ok. On y va. »  

Pas la peine de lui dire qu’il allait falloir être encore plus prudent que d’ordinaire, Anton n’était pas un crétin.

Alors qu’ils sortaient de leur ruelle, revenant sur leurs pas, tout en faisant attention à ce qui se passait aux alentours, Yo ne pu s’empêcher de parler.

« J’suis p’tre une putain de psychopathe, mais t’es pas beaucoup mieux en fait. »
Elle haussa les épaules en regardant droit devant elle et ajouta. « J’aime ça. »

Alors que quelqu’un de plus normal aurait certainement dû trouver ça flippant. Parce qu’il y avait une différence entre tuer de ses propres mains des humains et les donner en pâture aux infectés... Enfin, ils ne faisaient pas partis des Hyènes pour rien, ces deux là.

En s’approchant un peu de leur but, Yo crut bon de l’informer :

« J’ai vu des piquets qui vont se casser la gueule dans peu de temps. Deux à droite et un au centre. »
Ils s’arrêtèrent au même endroit que précédemment et avant qu’il ne lui réplique quelque chose, elle lui donna le plan à suivre. « Tu es plus costaud que moi, alors tu vas te charger de les faire tomber. Je serais derrière toi pour protéger tes arrières dès que ça commencera à tomber. »

Pour le coup, elle retira sa capuche. Tant pis si ses cheveux pouvaient attirer le regard, elle ne voulait pas avoir d’angle mort par le tissus. Johanna partait du principe que son partenaire allait suivre, mais c’était peut-être plus compliqué pour lui, qui aurait les mains prises ? En tout cas, s’il refusait, il descendrait dans son estime. S’il n’avait pas confiance en elle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Mar 22 Déc - 17:02

La main serré sur sa batte, la tête tournée en direction de la colonne de flamme, Anton était certain que sa partenaire n'allait pas accepter cette idée folle. Il se retourna quand il l'entendit jurer derrière lui. Puis, il écarquilla les yeux et sourit à pleine dents quand il entendit ces cinq mots :

"Ouais ok. On y va"

Ils retournèrent donc sur leur pas, encore plus prudemment que la première fois. Prêt à réagir à la moindre alerte, Anton ne parlait pas, il tenait fermement son arme et jetait des regards à droite et à gauche en alternance.
La remarque de Yo le fit sourire. Il ne se voyait pas comme un psychopathe, mais c'est vrai que parfois, Anton était un peu dans l'excès...

"Tu vois, je peux avoir des bonnes idées parfois !"

Il est vrai que cette idée était peut être une des pires stratégies imaginées par Anton pour éliminer quelqu'un. Lui qui, habituellement, préférait la diplomatie des coups de battes et la ruse de la charge frontale, montrait parfois une once de bon sens. Enfin est ce qu'envoyer une horde affamée d'infectés sur des humains est du bon sens ?

Yo s'arrêta, à la même position que la première fois et informa Anton de son plan. Ce dernier n'était pas émerveillé à l'idée de ne pas pouvoir se défendre seul, mais il avait confiance en Yo. Il s'était assez battu avec elle que pour être certain qu'elle tiendrait contre quelques infectés.

"Ok sa me va. J'ouvre le chemin a coups de battes jusqu'au piquets, après, je te laisse choisir si on meurt ou pas !"

Il y avait donc deux piquets affaiblis à droite, alors autant commencer par ce côté. Anton pencha sa tête et pu apercevoir le premier piquet. Ce dernier était à plus ou moins cinq mètres. Quatres infectés étaient occupés à s'écraser sur le grillage tendu et chaque impulsion faisait bouger le piquet, mais pas assez pour le faire tomber.
Anton regard Yo et lui fit un signe de la tête.

"GO!"

Anton s'élança, il frappa dans les jambes du premier infectés qui tomba à la renverse.  Le deuxième se retourna vers la hyène et tendit ses bras dans sa direction. Anton s'abaissa sous les bras de ce dernier et frappa en plein dans les côtes. La hyène ne prenait pas le temps de les tuer, il écartait juste le chemin jusqu'au piquet, Yo serait la pour s'occuper du reste.

En quelques secondes, Anton put atteindre le premier piquet. Il tenta de tirer dessus de toutes ses forces, puis de pousser, puis de tirer. Il effectua ce mouvement de balancier pendant environ 10 secondes. Sans succès. Il attrapa donc sa batte et frappa à la base du piquet qui était moins protégée de grillage. Le piquet bougea plus et se pencha dangereusement vers l'avant. Anton plongea et attrapa la base de ses deux mains, il tira un coup sec et le piquet suivi. Il le jeta par terre, laissant une ouverture dans la maison.

"Je l'ai !"

Anton ramassa sa batte et fonça vers le second piquet. Les infectés étaient bien plus nombreux sur celui là. La hyène jeta un rapide coup d’œil au piquet du centre. C'était le plus entouré de sans-âme. Un cri inhumain le fit sortir de son observation. Les infectés du deuxième piquet commençaient à se retourner vers les deux hyènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Sam 26 Déc - 11:55


Son sourire ne quittait plus ses lèvres, mauvais présage pour tous ceux qui la connaissaient assez bien. L’idée même de faire tuer des humains, comme eux, par le biais d’infectés était quelque chose qu’elle n’aurait pas songé faire. Mais là, elle devait reconnaitre qu’Anton avait fait fort. Evidement, ils auraient juste pu partir et laisser tomber mais c’était pas le genre des Hyènes. Encore moins alors que ces individus attiraient l’attention de leur côté. Cratos avait été clair et elle avait été d’accord avec lui dès le départ : faire profil bas. Bien sûr ces types n’étaient pas des leurs mais rien à faire, ils allaient manger pour le simple fait de ne pas avoir la même mentalité qu’eux. Yo leva les yeux en direction de son partenaire en entendant sa réponse. Un bon point pour lui, parce qu’elle doutait sincèrement que beaucoup de membre aurait accepté ce plan des plus risqués. Sans perdre son sourire, elle hocha la tête, ses yeux révélant une lueur des plus sérieuses. Elle n’avait pas l’intention de les faire crever ici. Elle inspira profondément, calmant son rythme cardiaque au maximum pour se concentrer, pour faire le vide autour d’elle excepté les infectés et Anton. Ses mains se resserrèrent autour de son pied de biche déjà maculé de sang.

Johanna s’élança à son signal. Ca aurait été plutôt puéril de sa part de rester sur place en prétextant qu’il n’avait pas à lui donner des ordres. Mais il n’était plus question de place au sein du groupe là. Simplement un duo qui marchait plutôt bien qui allait faire ce qu’ils savaient faire de mieux : foutre un peu plus de chaos dans ce monde de désolation. Une partie de plaisir en somme !

Sa barre de fer pénétra dans le crâne du premier infecté dépassé et ressorti quasi aussitôt, lorsqu’elle fut certaine de l’avoir assez enfoncé. Enfin ça, c’était devenu comme une habitude. Pas besoin de se poser la question trop longtemps pour savoir qu’elle avait frappé assez fort. Elle s’entrainait assez souvent pour savoir que sa force n’était plus celle d’une gamine. Le second connu la même fin. Elle n’avait pas le temps de jouer avec eux, il fallait être précis pour tuer. Pour écarter au maximum le danger qui les entourait et dans lequel ils s’élançaient.

Alors que son partenaire avait les deux mains sur le piquet, la jeune femme en profita pour passer le bout de son pied de biche dans les mailles du grillage pour défoncer le crâne d’un autre zombi. Histoire d’être cané avant que leur seule protection ne se casse la gueule... Par les bons soins d’Anton. Elle ne prenait pas la peine de le regarder, de regarder ce qu’il faisait mais prenait garde d’avoir un œil sur lui pour qu’il ne se prenne pas un infecté dans la tronche. Le bruit de sa batte contre le métal attira l’attention des autres cadavres ambulants. C’était prévisible. Yo répéta une seconde fois l’exécution de l’infecté à travers le grillage mais elle ne pu en faire d’avantage. Pas sans marcher sur l’autre hyène.

« Arrête de gueuler. J’suis pas aveugle. »
Maugréa la jeune femme tout en le suivant.

C’était vrai quoi ! Ils faisaient déjà assez de bruit en retirant les piquets, en se battant à quelques mètres des cadavres, c’était pas pour en plus gueuler ! Tsss.

Bien campée sur ses pieds, jambes légèrement fléchies, Yo attendait l’arrivée des infectés. Allant parfois à leur rencontre pour leur percer le crâne. Parfois en passant par leur menton -lorsque l’ex-humain était plus grand qu’elle- ou par le front quand elle le pouvait. Son visage ne ressemblait plus à rien, comme ses cheveux, qui étaient colorés d’une teinte rouge bordeaux accompagné très probablement de morceaux divers. Pas très sexy tout ça mais c’était le cadet de ses pensées. Elle grogna lorsqu’elle senti le pied de biche lui glisser légèrement entre les doigts. Le sang, pourtant poisseux, rendant sa prise moins efficace. Elle n’aimait pas ça. Si elle ne pouvait pas tout contrôler parfaitement bien, alors il y avait un risque que ça merde quelque part et elle détestait ça.

« Anton. C’est le dernier. »
Annonça-t-elle d’une voix pourtant calme et claire.

Pas la peine de prendre plus de risque pour des connards. Ca la foutrait mal s’ils devaient crever parce qu’ils avaient eu les yeux plus gros que le ventre. Son pied atterrit dans la rotule d’un infecté pour le faire tomber à genou et lui permettre de lui exploser le crâne. A vue de nez, elle en comptait une petite dizaine qui s’approchait, les bras devant pour tenter de les attraper plus rapidement. Yo sentit son cœur se mettre à battre encore un peu plus vite, un petit signal de plus qui lui indiquait le danger tout proche. Mais elle ne perdit pas son sourire. C’était ça qu’elle aimait. Le risque extrême de ce nouveau monde. Elle jeta un rapide coup d’œil à Anton qui se battait toujours un peu avec le second piquet. Si elle laissait les choses comme ça, ils n’allaient plus pouvoir faire demi tour, les infectés continuaient toujours un peu plus d’avancer vers son partenaire.

« Magne-toi. Ils arrivent. »
L’informa-t-elle sans pour autant le presser par sa voix.

Ca ne servait à rien de paniquer. C’était leur lot quotidien maintenant. Mais être face à une mort potentielle d’aussi près c’était ... Grisant. Elle finit par sortir son couteau et l’empoigna dans sa main droite. Cette prise, devenue habituelle était également presque réconfortante. Il n’y avait pas d’autres armes qu’elle aimait avoir face à des infectés. Son simple couteau était tout ce qu’elle avait besoin. Plus dangereux que son pied de biche mais plus malléable de son point de vue. Alors elle s’élança vers deux infectés qui se rapprochaient trop à son goût. Elle rentra dans la garde du premier et enfonça sa lame dans sa tempe, avant de le repousser de son autre main -qui tenait toujours son pied de biche- et enchaina sur le second. Elle senti une vive douleur lorsqu’il lui attrapa une mèche de cheveux et elle grogna de nouveau.

« Espèce de con- » Commença-t-elle en sentant sa tête partir sur le côté à cause de la prise de l’infecté.

Sa main droite se posa aussitôt sur les doigts qui la maintenaient alors que la gauche essaya de frapper la tête du zombi. Elle dû attendre de voir la bouche putréfiée de la créature s’approcher dangereusement de son visage pour pouvoir lui transpercer le crâne en passant par le menton. Yo tituba légèrement en sentant les doigts tenter de l’entrainer dans la chute du corps mais elle tira en arrière -s’arrachant quelques mèches au passage- pour se mettre hors de danger -pour quelques secondes-. Sauf qu’elle n’avait pas regardé derrière elle et elle sentit son dos heurter une surface assez large pour appartenir à un corps.

* Fait chier.*


{hrp : Je te laisse décider s'il s'agit d'Anton derrière elle ou d'un infecté ~ Mais dans le second cas, j'veux bien un peu d'aide  Razz }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Mer 30 Déc - 13:04

« Magne-toi. Ils arrivent. »

Anton s'acharnait sur le deuxième piquet, mais ce dernier était bien mieux fixé que le premier. La hyène jetait de temps en temps un regard à sa partenaire. Elle se débrouillait bien, comme prévu, et un bon petit tas de cadavres jonchait le sol, à ses pieds.
Elle était remplie de sang, c'était assez drôle de voir son petit sourire apparaître au milieu de son visage rouge et dégoulinant.

Anton commençait à sentir le piquet bouger de plus en plus, une dernière bonne impulsion et ce sera bon. Le problème c'est qu'après ce piquet, il restait le troisième, bien mieux attaché, et entouré de beaucoup d'infectés. Ces sans âmes commençaient d'ailleurs à converger vers Anton et Yo. Le combat et le bruit les attiraient et si le duo ne terminait pas ça rapidement...

Le piquet céda, Anton ramassa sa batte et se releva. Il fit volte-face et vit Yo aux prises avec un infecté. Et derrière elle, un autre avançait, doucement . Ce sans-âme n'avait plus qu'un bras, l'autre était déjà manquant. Soit Anton laissait Yo se débrouiller et s'attaquait au troisième piquet, soit il allait l'aider. Le soucis, c'est que Yo était d'un coté, et le piquet, du côté opposé.

"Et merde...", pesta Anton.

Il attrapa fermement sa batte et se projeta vers Yo. Sa partenaire venait d'enfoncer son couteau dans l'infecté et elle bascula en arrière, heurtant le torse du zombie manchot derrière elle. Anton balança sa batte, comme ci la tête de l'infecté était une balle de baseball, et asséna un coup puissant a ce dernier. Alors que l'infecté tombait, Anton attrapa le bras de Yo et la tira pour ne pas qu'elle tombe elle aussi.

"Laisse tomber le dernier piquet, il faut qu'on se casse !"


Anton était frustré, mais il ne voulait pas mourir bêtement. Il jeta un coup d'oeil au dernier piquet et un mouvement à l’intérieur des barricades attira son regard. UN homme descendait les escaliers, il avait une espèce de lance à la main et un pistolet était rangé, à sa ceinture. Anton jura, c'était vraiment pas le moment, mais alors vraiment pas...

"Hey !! Qu'est ce que vous avez fait !?", cria l'homme, quelques mètres derrière le duo.

Anton n'eut pas le temps de réfléchir à une réponse que deux autres hommes apparaissaient derrière celui avec une lance. Ils avaient tout les deux des espèces de haches de pompiers, assez dangereux comme arme, mais un peu lourd.
Celui du milieu pointa son doigt en direction du duo.

"On abandonne la maison ! Choppez ces deux enfoirés là !!"

Il avait un flingue, ils étaient bien armés et ils étaient trois. Même pour Yo et lui, c'était beaucoup, pensa Anton. Le seul moyen c'était de courir dans les ruelles, et espérer les perdre.

"Dans les ruelles !"

Anton ne réfléchit pas plus et commença à courir dans la ruelle la plus proche, en espérant que Yo le suive de près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Dim 3 Jan - 16:04


La prise qui se referma sur son bras la fit se figer l’espace de quelques secondes, avant qu’elle ne réalise que les doigts étaient chauds. Ca ne pouvait que d’une personne : Anton. Alors elle ne chercha pas à résister à l’attraction qu’il exerçait. Johanna vit alors un infecté, celui qu’elle devait avoir heurté avec son dos, s’effondrer à ses pieds. Elle se maudit mentalement pour avoir été aussi imprudente. Dire qu’elle en devait une à Anton. C’était pas pour lui plaire non plus ça. Les dettes et elle, ça ne faisait jamais très bon ménage. La jeune femme ne perdit pas de temps à le remercier, dans le pire des cas, elle le ferait plus tard ; ni à discuter cette idée très bien venue de quitter les lieux. S’ils restaient là, elle ne donnait pas cher de leur peau. Aussi bons qu’ils pouvaient l’être, ils n’étaient pas invincibles non plus.

C’est alors qu’ils entendirent la voix d’un homme. Un vivant. La hyène jeta un regard dans sa direction et le remercia mentalement d’ouvrir sa gueule avec autant de force. Il attirait ainsi les infectés qui ne les avaient pas encore repéré. Ce qu’il avait fait ? Yo lui offrit un large sourire en guise de réponse, avant de s’élancer dans les ruelles, à la suite d’Anton. Cette sortie était de plus en plus intéressante ! Après l’avion, les infectés, voila qu’ils étaient coursés par des être humains ! Donc potentiellement plus intelligent que leurs homologues putréfiés. Ils durent défoncer la tête d’un infecté ou deux pour pouvoir passer, mais c’était presque une habitude ça. Rien de très difficile en soi.

Bien que plus petite que son partenaire, la jeune femme ne se laissait pourtant pas distancer. C’était pas la première fois qu’ils devaient fuir en courant comme des malades pour leur vie. Quand ils ne pouvaient pas faire autrement. Et ceux qui étaient à leurs basques, s’ils leur tombaient dessus, c’était clair qu’ils allaient les mettre en pièce. Elle ne s’était pas encore frotté à des humains munis de lance et de hache comme ça mais elle n’en avait pas des masses envie. Son petit gabarit pourrait l’aider mais elle n’avait pas envie de tenter le coup. Pas aujourd’hui et pas après avoir déjà fait face à quelques infectés. C’était pas le tout, mais ça fatiguait ce genre de passe-temps ! Elle attrapa soudain Anton par le poignet pour le faire tourner dans la ruelle avec elle. Plus loin, on pouvait voir les premiers arbres se dessiner. C’était sans aucun doute une mauvaise idée que d’aller foutre les pieds dans la forêt, surtout avec le manque de visibilité qu’ils allaient avoir mais... Ca pourrait obliger leurs poursuivants de les lâcher. Sinon, eh bien tout ce petit monde allait pouvoir jouer à cache-cache entre les arbres et sans doute avec des infectés.

« Me regarde pas comme ça. On leur échappera mieux ici et si un avion se pointe, on s’en balance, il ne nous verra pas. »
Lança-t-elle sans trop hausser la voix.

Elle lui lâcha alors le poignet, consciente qu’elle ne l’avait pas encore faire et s’essuya -ou étala- le sang qu’elle avait sur le visage. Il leur fallait un buisson pour se planquer dedans, assez imposant pour qu’ils ne soient pas repérer.

Un autre arbre dépassé et ils tombèrent nez-à-nez avec une petite horde d’infecté qui semblait se nourrir de quelque chose, ou quelqu’un mais un membre ou deux tourna déjà la tête dans leur direction après avoir entendu le bruit de leur pas rapides.

« Putain. »


S’ils parvenaient à amener la horde vers leurs poursuivants... Ils feraient une pierre, deux coups.

« Tu penses à la même chose que moi ? »
Demanda-t-elle entre deux prises d’air à cause de leur course.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Mar 26 Jan - 18:29

La forêt. Anton pensa brièvement à certains passages de films d'horreur ou de jeux vidéos. La forêt c'était toujours sombre et dangereux. Ce qui était drôle, c'est qu'après l'avoir vécu, on se rend compte que ce n'est pas la forêt le pire mais bien les villes, c'est là que se terrent les infectés, dans des immeubles abandonnées ou des ruelles sombres.

Bref, la forêt c'était une bonne idée. Anton acquiesca sans dire un mot et jeta un bref regard derrière lui. Leurs poursuivants avaient un peu de retard, et quelques cadavres vivants sur leur chemin.

A peine quelques pas après avoir franchi les premiers arbres, les deux hyènes tombèrent sur le groupe d'infectés occupés à dévorer leur menu gastronomique étalé au sol. Vu la taille, ça devait sans doute être un humain.

« Putain. », lâcha Yo en admirant le spectacle.

Deux ou trois cadavres commençaient déjà à se relever vers Anton et Yo.

« Tu penses à la même chose que moi ? »

Anton essaya de deviner ce à quoi Yo pensait. Pour sa part, aucune idée n'avait subitement émergée dans sa tête.

"Si tu pensais à les buter, oui !" lâcha t'il avec un large sourire.

Vu le regard qu'il obtint en réponse, Anton comprit que ce n'était certainement pas ça. Peut être les utiliser ? C'était dans l'idée de la journée après tout.

"On les attire et on fonce droit vers les mecs  ? Avec de la chance, les trois types feront plus de bruit que nous."

Anton regarda autour de lui. Une grosse poubelle en métal était ouverte quelques mètres derrière eux. Il se précipita dessus, la déplaca vers la ruelle d'ou ils venaient et regarda Yo tout en attrapant sa batte.

"Un peu de métal ?"

Il frappa un grand coup, le bruit était assez puissant. Le choc de sa batte contre le métal lui fit mal aux mains. Il lacha sa batte, les secoua et lâcha un juron. Il regarda Yo et sourit. La hyène se pencha pour ramasser sa batte et voulut recommencer, mais il aperçut les trois types au fond de la ruelle. Encore quelques instants et ils seraient là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Mer 27 Jan - 11:24


A les buter ?! Non mais il était cinglé ou quoi ? Ils ne pourraient sans doute pas venir à bout de cette horde miniature sans séquelles, et honnêtement, elle avait bien envie de rentrer au camp en un seul morceau ! Son expression dû donner la réponse à son partenaire, puisqu’il ravisa son jugement pour comprendre le message qu’elle avait voulu lui faire passer. Voila qui était bien mieux ! Bon, évidement, ça aurait été plus rapide si elle lui avait directement dit ce qu’elle avait derrière la tête, mais ça aurait été bien moins intéressant ! Ils étaient sur la même longueur d’onde ou pas ?

Yo sentait son corps se tendre un peu plus sous la tension. Aujourd’hui, ce duo prenait bien des risques inutiles, juste pour faire chier quelques survivants qui les avaient contrariés. Ils en avaient décidemment un grain. Mais c’était pas le moment pour ce genre de pensées. La hyène suivit son regard, qui se posa que la poubelle. Il était sérieux ? Ca allait surement ameuter tous les infectés du coin ! A cette idée, un sourire excité se dessina sur les lèvres de Yo. S’ils arrivaient à rentrer vivants à l’usine, ce serait un miracle ! Ou le talent, au choix.

« Un peu de métal ? »

Elle ne put s’empêcher de rire et d’hocher la tête alors qu’elle reportait son regard vers les infectés. Elle faisait confiance à Anton pour la prévenir si leurs poursuivants arrivaient à leur niveau. Mais une chose qu’elle n’avait pas prévue : le bruit. Elle savait que ça allait être puissant mais pas à ce point. Elle grimaça légèrement et secoua la tête, comme pour chasser ces mauvaises ondes puis se tourna vers lui. Elle rentra sa tête dans ses épaules alors qu’il recommençait, souriant bêtement devant la situation dans laquelle ils se foutaient. Si au départ de leur mission, elle aurait bien buté Anton parce qu’il la faisait chier, là, elle le trouvait juste exquis ! Deux Hyènes qui portaient admirablement bien leur nom. Johanna vit les vivants s’avancer toujours vers eux, plus désireux de leur mettre la main dessus que de protéger leur vie, ce qui l’amusait réellement. Mais elle entendit un grognement s’approcher un peu trop près d’elle, alors elle se baissa instinctivement et partit en avant, rejoindre son partenaire.

« En passant, j’ai vu une fenêtre pétée, à notre droite. Viens. »


Elle n’avait pas le temps de terminer son explication, ni même lui dire l’ensemble de son plan. Evidement, c’était encore quelque chose de risqué. Pénétrer dans l’une des maisons qui bordaient la forêt, c’était sans doute pas une bonne idée si des infectés avaient élus domicile dedans. Mais tant pis. Il leur fallait un endroit où se planquer le temps que leurs alliés du moment s’occupaient des vivants. Avant de faire un face-à-face avec ces derniers, Yo tourna à droite puis directement à gauche pour sauter par la fenêtre, roulant sur le sol pour amortir le choc et laisser plus de place à Anton pour entrer à sa suite. Elle se releva aussitôt, la barre de fer bien ancrée dans sa main, prête à s’en servir si elle voyait ou entendait le moindre bruit suspect. Mais non, tout ce qui pouvait lui parvenir venant de l’extérieur. Bien. Pour le moment. Elle vit alors l’escalier qui menait à l’étage.

« Magne. » Grogna-t-elle à l’intention d’Anton alors qu’elle montait déjà.

Un palier, avec plusieurs portes. Elle prendrait la troisième. Choix plus ou moins stratégique. Pas les premières parce qu’elles seraient les premières visitées, et pas celles du fond parce qu’ils n’avaient pas le temps et que généralement c’était la salle de bain ou les chiottes. Là, en pénétrant dans la pièce, ils tombèrent sur la chambre parentale, à tous les coups, vu la grandeur du lit. Yo referma la porte aussitôt derrière elle et fit signe à Anton de l’aider à foutre l’armoire devant. Le souffle court, elle se laissa aller contre le meuble. Une chance, il n’y avait pas eu d’infecté ici. Ou alors, ils étaient dans les autres pièces.

« Putain ! Ils sont entrés là dedans ! »


« Laurent ! Derrière toi ! »


De là où ils se trouvaient, ils pouvaient entendre leurs poursuivants qui se trouvaient encore dans la rue. Et l’hypothèse qu’ils n’aient pas été assez rapides pour réagir ne devait pas être loin de la vérité.

« On va rester là, le temps de voir comment ils se débrouillent en bas. Avec un peu de chance, ils ne vont pas avoir le temps de venir nous chercher... »


Yo reprenait doucement son souffle, sans pour autant se relâcher et elle vint s’accroupir près de la fenêtre, pour observer ce qui se passait plus bas.

« Ils ont engagés le combat... »
Murmura-t-elle, presque soucieuse que quelqu’un d’autre que son partenaire puisse l’entendre. Ce qui était stupide vu le vacarme qui se déroulait sous leurs pieds.

Elle se laissa ensuite tomber contre le mur près de la fenêtre, le cul par terre et elle leva les yeux vers Anton, un sourire de réussite sur les lèvres.

« Et bien, c’est pas si mal... » Mais comme dans toutes les situations, il y avait toujours un mais. « Mais on risque de devoir passer la nuit ici... Regarde le ciel, il commence à se coucher, je pense pas qu’on pourra être à l’usine avant la nuit totale. » Surtout s’ils devaient attendre que les infectés soient moins nombreux près de la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Jeu 28 Jan - 22:27

Après avoir frappé sur la poubelle, Anton était légèrement engourdi. Mettre des coups avec une batte sur quelque chose de dur n'était donc pas une bonne idée.
La hyène était en train de fixer les trois vivants qui couraient dans leur direction. Il fut sorti de son étourdissement par la voix de Yo.

« En passant, j’ai vu une fenêtre pétée, à notre droite. Viens. »

Anton s'attendait à voir Yo partir dans une des ruelles situées un peu plus loin, mais elle fonça vers leur opposants. Ne se posant pas de question, Anton se précipita derrière elle.
Il tourna à droite et tomba nez à nez avec un infecté. Il devait avoir été attiré par la course de Yo.

Anton n'avait pas la place de lui mettre un grand coup de batte. Il plaqua cette dernière sur le torse du mort et le poussa sur le mur. Ce dernier se débattait en essayant d'attraper les bras d'Anton. La hyène reprit sa batte et frappa sur le crâne de l'infecté avec le manche de sa batte.

Une fois cette petite affaire terminée, Anton se dirigea vers la fenêtre à travers laquelle Yo avait plongé. Il ne se sentait pas à l'aise avec les acrobaties et passa donc une jambe puis l'autre.

« Magne. »

Anton ne répondit pas. Il arrivait et il était essouflé. Son petit concert improvisé, précedé de la course l'avait fatigué. Il suivi Yo dans la chambre en trainant des pieds.
Cette dernière commença à pousser une armoire et demanda son aide.

Une fois les défenses finies, Yo se plaça près de la fenêtre et tint Anton au courant de l'avancée du combat.

"On ferait bien une petite pause clope, nan ?"

Il prit place sur le bord du lit et sortit son paquet, il attrapa deux cigarettes et rangea son paquet. Il en lança une à sa partenaire, assise par terre dos au mur. Elle leva la tête et souria.

« Et bien, c’est pas si mal... Mais on risque de devoir passer la nuit ici... Regarde le ciel, il commence à se coucher, je pense pas qu’on pourra être à l’usine avant la nuit totale. »

Leur petit tour aurait du être terminé depuis longtemps. Anton adorait les expéditions qui tournaient comme ça ! Rien de mieux pour se défouler et changer du quotidien.

"Si tu le dit." Il poussa un petit rire. "Ca faisait longtemps que j'avais pas dormi dans un endroit improvisé !"

Il alluma sa clope, et s'allongea dans le lit, sur le dos. Une vraie petite pause clope, comme on les aimes. Malheureusement, ils n'avaient rien. Pas de nourriture et pas d'eau. En tout cas, pas assez. Tenir une nuit sans manger et sans boire est faisable, mais pas agréable. D'un autre côté, trouver de la nourriture ici ne devait pas être de tout repos.

"On fait un petit tour de ramassage après ? Ou on laisse tomber et on se repose jusqu'à demain ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Mer 3 Fév - 9:10


Encore une pause clope ?! Mais ce mec ne pensait qu’à ça ou quoi ? Enfin, Yo voulait bien admettre que ça faisait un petit moment qu’il n’avait pas touché à une cigarette avec la petite agitation de la journée. Mais quand même, à peine arrêté qu’il s’en sortait déjà une. Peut-être qu’elle aurait dit quelque chose mais puisqu’il lui en lança une, la jeune femme se la ferma ou plutôt, elle maugréa un « merci » du bout des lèvres. Elle ne l’alluma pas de suite, voulant d’abord continuer d’observer ce qui se passait plus bas, même si elle aurait pu faire les deux en même temps... D’après les bruits et ce qu’il pouvait observer, leurs poursuivants avaient du faire demi tour pour ne pas se trouver acculés par les infectés. Et ceux qui avaient pu les suivre étaient retournés du côté du raffut. Bref, c’était tout bénef pour les deux hyènes.

« Ouais bah relâche pas trop ta vigilance hein. »


Johanna se leva alors et se dirigea vers le lit, tendant la main pour pouvoir avoir de quoi allumer sa clope. Non, elle n’avait rien sur elle, après tout, elle ne fumait pas tant que ça. Elle s’allongea à son tour sur le dos, à côté de son partenaire et ferma les yeux quelques secondes. Il n’y avait pas à dire, ce pieu là était beaucoup plus confortable que celui qu’elle avait à l’usine. Il ne commençait pas à être bouffer par les mites et à sentir le moisi... C’était l’avantage de ne pas habiter dans un abri fait de taule.

Un tour de ramassage ? Yo se mit à réfléchir à l’idée alors qu’elle gardait les yeux fermés. Elle doutait qu’il y avait encore de quoi bouffer dans ces baraques. Elles étaient trop proches les unes des autres pour ne pas déjà avoir été fouillées. Et puis, avec ce qui se trouvait dans leur sac, ils pourraient largement tenir la nuit.

« On trouvera surement rien et j’pense pas que ce soit une bonne idée de se fatiguer pour rien. » Ils avaient déjà pu se dépenser bien plus que d’ordinaire entre les infectés et leurs survivants. « Si on doit remettre ça demain, on pourrait faire une connerie si on flanche. »

Même s’ils étaient parmi les meilleurs combattants hyènes du camp, ils restaient aussi des humains et contrairement aux apparences, Yo n’était pas totalement suicidaire. Bon évidement, ils n’avaient encore rien ramené pour le camp, ce qui était à chier.

« On se concentrera sur ce qu’on peut trouver demain, en rentrant, histoire de pas revenir les mains vides. »
Poursuivit-elle avec une pointe d’amertume.

Aucune chance pour qu’ils ne ramènent rien. Quelle image ça donnerait merde ? Elle tira sur sa clope mais finit par l’écraser sur le coin du lit et fila ce qui restait à Anton. Elle n’en voulait plus.

« Bon, on fait des tours de garde, j’te laisse le premier. Réveille-moi quand tu commenceras à t’endormir. »


Pas la peine de lui dire ou si tu entends des trucs bizarre, ça c’était bien trop logique pour lui en faire part. Comme à son habitude, elle sortie son couteau et le plaça sur son ventre. Même à l’intérieur du camp, elle avait cette manie. Mais on était jamais plus vulnérable que lorsqu’on dormait, elle l’avait appris bien avant de rencontrer Cratos.

« Putain y caille. » Finit-elle par maugréer en se foutant dans la couverture. Elle n’aimait pas trop ça, ça allait lui ralentir ses mouvements s’ils devaient bouger rapidement. Mais là, à ne rien faire et l’adrénaline retombée, la fraicheur se faisait nettement sentir.

« Oh et tu évites de faire cramer le pieu avec ta clope... »


Au final, Yo se rendait compte qu’elle ne parvenait pas à s’endormir, ou à défaut à se reposer. Surement parce que comme Anton, ça faisait trop longtemps qu’elle n’avait pas dormit ailleurs que dans son taudis personnel.

« Bon ok, j’prends le premier tour, j’vais pas arriver à dormir. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2015



MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Ven 12 Fév - 21:12

Anton fixait le bout de sa cigarette quand il tirait dessus. Il aimait bien la couleur de la braise et avec la pénombre, celle ci se voyait encore mieux. Il vit apparaitre la main de Yo au dessus de sa tête, demandant un briquet. Il sortit le sien et lui donna.

« On trouvera surement rien et j’pense pas que ce soit une bonne idée de se fatiguer pour rien. Si on doit remettre ça demain, on pourrait faire une connerie si on flanche. »

C'était pas faux. Anton aurait quand même bien aimé se faire une petite bouffe, mais bon...

"Pas faux", maugréa t'il en recrachant sa fumée.

Yo s'étendit à côté de lui, elle ralait aussi vu le ton avec lequel elle proposa de se concentrer sur la recherche après la nuit. Anton acquiesca, c'était le seul moyen fiable.
Puis vint le moment ou il fallut décider du tour de garde. Anton préférait être premier, cela l'arrangeait donc. Dormir puis devoir se réveiller pour faire son tour de garde était quelque chose qu'il n'appréciait pas.

« Putain y caille. Oh et tu évites de faire cramer le pieu avec ta clope... »

Anton émit un petit rire. Il se redressa et inclina sa cigarette vers le bas, en direction du matelas.

"Au moins t'aura plus froid !"

Il fit un grand sourire niais après cette blague de haute qualité, puis se leva et se plaça à le fenêtre. Il ne faisait pas encore totalement noir, mais on ne voyait déjà plus très loin. Quelques bruits lointain pouvait se faire entendre et on ne pouvait jamais vraiment savoir ce que c'était.

« Bon ok, j’prends le premier tour, j’vais pas arriver à dormir. »

Anton fit volte-face et plongea son regard dans celui de Yo. Elle savait très bien qu'il n'aimait pas devoir se réveiller en plein milieu de la nuit

"Tu te fou de ma gueule ?"

Puis son habituel sourire niais apparut sur son visage. Il marcha vers le lit, termina sa cigarette et l'éteignit sur le mur avant de la poser.

"Nan t'inquiète, vas-y, pour une fois j'te laisse le premier."

Anton reprit donc sa place sur le lit en se jetant sur celui-ci, tel un enfant qui retrouve enfin son bon petit lit douillet. Sa batte posée le long de son corps, sa main droite déposée dessus, prête à l'agripper au moindre bruit suspect, Anton sombra doucement dans le sommeil.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 26



Votre personnage
Mes liens: Parcours d'une Psycopathe
Age : 19 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   Mar 1 Mar - 18:34


"Au moins t'aura plus froid !"

Elle lui jeta un regard qui voulait tout dire. A la fois qu’il était vraiment débile de sortir des conneries pareilles, mais aussi qu’elle ne riait pas du tout pour sa part. Finir cramée, c’était pas franchement sur la liste des façons de mourir qu’elle affectionnait. Enfin, elle faisait tout de même confiance à Anton pour ne pas être aussi débile. Elle ne serait pas dans cette chambre miteuse -mais plus confortable que la sienne à l’usine- si ce n’était pas le cas.

Si elle se foutait de sa gueule ? Oh... Maintenant qu’il mettait le doigt dessus, elle se souvenait vaguement qu’il était du genre grognon si on devait le réveiller en pleine nuit pour son tour de garde. Tant pis pour lui, si ça lui plaisait pas, il avait qu’à rester éveillé toute la nuit si ça pouvait lui chanter. Enfin, vu le sourire qui suivit, il devait juste la faire marcher. Yo s’était déjà à moitié redressée dans le lit en voyant son approche et elle eut le bon réflexe de tirer sur la couverture en constatant son laisser-aller sur le lit. Hors de question de lui laisser la couverture, même si c’était lui qui dormait. Egoïste ? Et comment ! Elle se leva, mettant la couverture sur ses épaules et traina les pieds jusqu’à la fenêtre.

« J’te préviens, tu ronfles, j’viens t’étouffer. »
Déclara-t-elle, plus ou moins sérieuse.

Ouais, elle n’aimait pas avoir quelqu’un qui ronflait à côté d’elle. C’était surement pour cette raison qu’elle ne dormait avec personne. Parce que la menace faite à Anton pouvait se révéler bien réelle si ses nerfs étaient suffisamment titillés.

Sa partie de nuit passa sans encombre. Quelques infectés se baladaient, à la recherche de quelque chose de vivant à se mettre sous la dent. Mais rien de très palpitant en soi. Heureusement qu’elle avait finit par prendre l’habitude à se maintenir éveillée, sinon elle aurait pu piquer du nez. Ce qui n’était pas très professionnel pour le bras droit des Hyènes. Elle soupira quand enfin son heure était arrivée. Johanna vint s’allonger sur le lit, tapant sur l’épaule de son partenaire pour le réveiller. Evidement, c’était pas la meilleure façon de faire mais elle n’en connaissait pas d’autre pour réveiller quelqu’un. La délicatesse, c’était pas un truc pour elle. Alors évidement, elle fit gaffe à la réaction d’Anton ; peu désireuse de recevoir un coup de batte dans la gueule en guise de « bonne nuit ».

Sa nuit fut trop courte et elle grogna lorsque ce fut à son tour d’émerger. Si Anton la toucha pour la réveiller, elle aurait sorti son couteau dans l’instant. Surement une autre raison de son sommeil en solitaire.

« Putain que je regrette la facilité d’avoir un café... »


Quoi ? C’était vrai ! Elle grognait souvent de ne pas pouvoir se payer le luxe de ce liquide amer. Après le sexe et le meurtre, il n’y avait rien de meilleur sur cette planète. Mais évidement, ça commençait à se faire rare.

Elle s’étira légèrement tout en demandant s’il s’était passé quelque chose, tout en sachant que si ça avait été le cas, il ne l’aurait pas laissé dormir.

« Bon. On rentre à l’usine et cette fois, on pense « provisions » avant « amusement », comprit ? Sinon on va jamais rentrer... »


Parce que ouais, elle se connaissait. S’il y avait quelque chose de drôle à faire -comme chasser un solitaire, foutre la merde dans un camp adverse- elle ne pourrait pas dire non. Mais s’ils rentraient les mains vides... Non, c’était carrément hors de question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Duo de brutes en vadrouille ! (Yo et Anton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grande vadrouille
» Vadrouille en aveugle [PV Ao]
» En vadrouille
» Alex part en vadrouille (ou pas ?)
» Elles sont bonnes, elles sont brutes et elles truandent ! [PV Kory/Méliss']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une lumière derrière les ombres :: Zone de RP - Paris :: Le 12ème arrondissement :: Les rues et les ruines-