Vote !
Tops-Sites
Une lumière derrière les ombres
BONJOUR ! Uldo est fermé mais le roi est mort, vive le roi ! Vous pourrez jouer dans notre univers ici : http://z-epidemie.forumactif.com/ !


Forum RPG post-apo'
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était une nuit. [Cratos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 22/02/2016
Age : 18
Localisation : Sur mon nuage.



MessageSujet: Il était une nuit. [Cratos]   Lun 22 Fév - 21:28

Le jet d'eau tiède, plus froid que chaud, fouetta le visage de Chaos. Derrière ses yeux clos, il essayait de se représenter son prochain client, un certain Cratos. Il ne lui avait jamais parlé auparavant. Juste aperçu de loin pendant qu'il beuglait comme un bovidé. Chaos avait toujours rit discrètement en le voyant, mais il n'aurait jamais cru qu'il deviendrait un jour son client pour le temps d'une nuit. Quand K était venu lui annoncer ce matin cette merveilleuse nouvelle, il avait d'abord cru à une mauvaise plaisanterie. Mais la demoiselle ne riait pas, et Chaos avait été obligé de la prendre au sérieux. Ce n'était pas la fin de monde, mais Chaos était toujours un peu réticent à l'idée de coucher avec des hommes. Il avait commencé il y a peu de temps, et cette clientèle n'était pas la plus répandue pour lui. Cependant il ne refusa pas. Il ne refusait jamais. Si il ne le faisait pas, de l'argent serait perdu. Et il ne souhaitait pas ça. Chaos se donnait toujours à fond dans quelque chose, surtout quand il travaille. Même pour son "métier" actuel, il essaye d'assurer un max. Et le client de ce soir a beau être un homme un peu grande gueule, il a l'air plutôt bien foutu. Enfin, de ce qu'a pu voir Chaos de loin..

Chaos tourna les boutons de la douche pour couper l'eau. Après être resté un bon quart d'heure, il avait décidé de sortir. Il était suffisamment propre, et l'eau ne devait pas être gaspillé. Depuis l'épidémie, celle-ci se faisait précieuse. Il ne pouvait pas se permettre d'en perdre en restant des plombes sur l'eau, les bras croisées en attendant que le temps passe. Après s'être séché les cheveux et le corps, il sauta dans un jean et il enfila une chemise. Le premier bouton sauta. Chaos ne comprenait pas l'utilité de s'habiller alors que bientôt, son client se pointera au New Born et il se dévêtirait de nouveau. Enfin maintenant, il ne cherchait plus la réponse. Prendre une heure avant le rendez-vous pour se préparer, répéter les mêmes mouvements,... Chaos connaissait la chanson par coeur. Maintenant, il effectuait chaque geste sans se poser la moindre question, sans réfléchir. Il laissait son corps le guider alors qu'il se perdait dans ses pensées. Après s'être préparé, il partit dans la chambre où il recevait ses clients. Femmes ou hommes. Vieux ou jeunes. C'était la même. C'était sa chambre. Il ne changeait jamais. A quoi bon ? Autant garder la même chaque soir. Au moins, il la connaissait par coeur. Dans ses moindres recoins. Il savait que la porte se fermait en tournant la clef deux fois, il connaissait l'emplacement de chaque coin où la tapisserie était arrachée, et il avait même retiré les volets pour les remplacer par un rideau. Chaos s'était approprié cette chambre depuis son arrivé. Personne ne le contredisait. On lui laissait sa place. Le plus important, c'était qu'il fasse tourner les affaires et que l'argent continuait de rentrer, non ?

Dans la chambre, Chaos refit quelques dernières vérifications. Les capotes et le lubrifiant étaient posés sur la vieille table de chevet. Il refusait de coucher sans capote. C'était l'une de ses règles. Dans le dernier tiroir, des jouets en tout genre étaient rangés. Allant du simple canard vibrant au plus gros sextoy, et en passant par les menottes roses en fourrure. C'était rare que Chaos s'en serve, et ils étaient nettoyés tous les jours. Plus loin sur la petite table basse de fortune, deux verres et une bouteille d'alcool étaient disposés. Boire un peu d'alcool avant de passer à l'acte, c'était rassurant. Surtout pour le client. Et enfin, Chaos était persuadé qu'une boite neuve de viagra traînait sous le lit. Il n'irait pas vérifier, il n'en a pas besoin.
Ainsi quand il eut fait son tour, il sortit. Son client n'allait plus tarder. Chaos devait l’accueillir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fonda(préda)teur
Fonda(préda)teur
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens:
Age : 20 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Il était une nuit. [Cratos]   Mar 23 Fév - 0:59

Les pieds sur la table, un verre dans la main gauche. Il en était à combien ? Trois ? Cinq ? Neuf ? A quoi bon compter. Cratos était arrivé au New Born bien avant tout le monde, les jumeaux le laissaient entrer peu importe l’heure. Il était venu boire avec K qui, par le fait qu’elle tenait mieux l’alcool que lui, buvait lentement et faisait des réponses monosyllabiques, était la parfaite amie de beuverie.  Oui, son but à elle était de le faire boire le plus possible, de le faire miser le plus possible mais il s’en foutait. Tout ce qu’il voulait, c’était passer une bonne soirée. Et il ne doutait pas qu’elle allait être sacrément bonne.

Avec les bombardements, son rôle de la semaine avait été de rassurer tout le monde, à l’usine. Papa Cratos devait savoir rester sobre et clean quand il le fallait. Un déchet ambulant vomissant entre deux paroles de réconforts, ce n’était pas ce qu’il fallait aux hyènes en de telles circonstances. Mais aujourd’hui, il devait faire attention à lui, relâcher la pression avant de faire exploser la marmite. Et la jumelle consanguine qu’il préférait sur terre l’avait informé que le beau brun prostitué se mettait aux gars. Elle lui avait lâché ça quelques jours plus tôt, le sachant intéressé et il avait sauté sur l’occasion. Ce soir-là, il allait enfin savoir ce que ce « Chaos » avait dans le ventre. Malgré son avance, le chef hyène avait refusé que l’un des jumeaux fasse venir le prostitué pour l’acceuillir. Cratos préférait faire ça l’esprit embrumé. Et il ne voulait pas écourter les préparatifs de l’homme. Il souhaitait Chaos dans sa meilleure forme. Voir s’il était à la hauteur malgré son âge avancé.

Cratos, toujours les pieds sur la table de bois, attrapa la bouteille pour remplir son verre. De sa main droite, il porta les cachets que K lui avait vendu un peu plus tôt à sa bouche et avala le tout. Avouons-le, cette gnôle avait un goût affreux, mais ses effets étaient divins. Bien supérieur à tout ce qu’il avait pu boire avant l’apocalypse. A peine sa tête commença à tourner que K lui fit un signe du menton pour lui indiquer son jouet de la soirée. La hyène fit rouler sa tête sur le côté pour le regarder. Et ce qu’il voyait lui plaisait assez. Oh, ça oui. Un sourire apparût sur ses lèvres. Levant la main et en bougeant les doigts, Cratos indiqua au prostitué d’avancer. Il voulait le voir de plus près et se leva pour cela. Il faillit trébucher et dû se retenir à la table, mais il réussit finalement à tenir debout. Il ne pensait pas avoir bu à ce point…. Et WOW, il se senti presque ridicule en voyant que Chaos, déjà plus vieux, était également bien plus grand.

_________________

Ceux qui prétendent ne pas aimer la violence ne font que renier leur véritable nature.
Codée par Eli-Ls


Je suis aussi Anna Vignet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 22/02/2016
Age : 18
Localisation : Sur mon nuage.



MessageSujet: Re: Il était une nuit. [Cratos]   Mar 23 Fév - 12:27

Chaos avait rapidement remarqué son client dans la salle. Celui-ci semblait discuter avec K. Et de là où il se trouvait, il ne pouvait pas entendre leur conversation. En temps normal, il les aurait rejoint et Chaos aurait placé deux ou trois blagues pour faire rire l'assemblée. Mais ce soir, Chaos était devenu un objet. Il ne pouvait pas déranger Cratos et la boss. C'est pour cela qu'il attendit. Chaos s'était accoudé au bar en attendant. Du coin de l'oeil, il surveillait les deux personnes. Il se demanda depuis combien de temps Cratos était arrivé. Au moins, il était à l'heure. Chaos n'aurait pas à attendre des lustres pour passer à l'action. Il arrivait parfois que certains de ses rendez-vous aient beaucoup de retard. Enfin, ça ne restait qu’exceptionnelle dans ces cas. Bien vite, Cratos remarqua la présence du prostitué. S'étirant donc légèrement, ce dernier traversa la piste en quelque enjambé seulement quand on lui fit signe d'approcher.

En arrivant à la hauteur de son client, il cligna plusieurs fois des yeux. Il n'avait jamais fait attention, mais il était vraiment petit par rapport à lui. Rien de bien méchant, juste une dizaine de centimètre surement. Mais quand même.. Chaos aimait beaucoup sa taille, mais là il frôlait le complexe ! Chaos avait d'ailleurs ouvert la bouche dans l'intention de faire une petite remarque, mais il s'était arrêté juste avant de balancer une connerie. Le client était roi. Il était hors de question de le froisser avec une blague déplacé. Chaos se grattouilla juste la nuque. Il savait également que son client était plus jeune que lui, sans savoir exactement son âge. Ça, ce n'était vraiment pas un problème. Le prostitué avait déjà fait ce genre de choses avec des personnes plus jeunes que lui, et plus vieilles. Mais les couguars n'ont jamais été son genre. Elles sont les pires coups. Mais elles payaient toujours le double du prix initiale. Alors Chaos ne ronchonne pas.

Le brun détailla son client. Inutile de le déshabiller des yeux. Il s'était déjà ramené en bermuda. La vue lui plaisait. Une bonne soirée semblait s'annoncer, mais un petit détail ne plut vraiment pas des masses à Chaos : son client était ivre mort. On avait l'impression qu'il allait s'écrouler par terre d'une seconde à l'autre..  Chaos se faisait peut-être des idées. Tout se passera bien, et il pourrait faire son affaire tranquillement.

" Allons faire plus ample connaissance dans.. mon antre. K, je te l'emprunte pour cette nuit si tu n'y voies pas d'inconvénient. "

En disant cela, Chaos désigna la porte derrière lui du pouce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fonda(préda)teur
Fonda(préda)teur
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens:
Age : 20 ans
Equipements:

MessageSujet: Re: Il était une nuit. [Cratos]   Jeu 25 Fév - 19:49

C’était lui, ou il y avait deux mecs qui s’avançaient ? Bon, ok, vilain narrateur que je suis, j’exagère. Mais Cratos gardait quand même un appui sur la table pour ne pas tanguer comme un bateau au milieu d’une tempête. Ça n’annonçait rien de bon pour la suite de la soirée, bien que la hyène soit trop confiante pour douter de ses capacités.

Allons faire plus ample connaissance dans… mon antre. K, je te l'emprunte pour cette nuit si tu n'y vois pas d'inconvénient.

Cratos se retourna vers K pour lui tirer la langue et lui adresser un clin d’œil, grossier et affreusement exagéré. Il sortit de sa poche de quoi payer ce qu’il avait bu et le lâcha sur la table, provoquant une série de claquements métallique. Même bourré, il savait qu’il y avait des étapes à ne pas négliger. S’éclipser sans s’acquitter de sa dette auprès des jumeaux revenait à se suicider de la façon la plus douloureuse possible. Le jeune homme ne cherchait pas les ennuis, loin de là.

À plus tard !

D’un mouvement de l’index et du majeur, il salua la gérante et s’éloigna vers la porte qu’on lui avait désignée. Ses mains, tantôt, attrapaient les murs, tantôt s’appuyaient contre les piliers. Mon dieu, cette gnôle avait des effets beaucoup trop puissants, il avait mal calculé son coup…

On m’appelle Cratos, au fait.

Dans sa galère pour avancer, il avait tout de même réussi à tourner la tête vers Chaos. Son visage, partiellement caché par des cheveux bleus qu’il n’avait pas remis en place, adoptait un air orgueilleux et méprisant exagéré. Le chef des hyènes se semblait toujours obligé de prouver sa supériorité en dehors de son clan, et l’alcool n’arrangeait rien. Et vu la taille de ce mec, il se sentait en position de faiblesse, ce qui était sûrement la chose qu’il détestait le plus au monde. Arrivée devant la porte désignée, Cratos ne réfléchit pas ; il poussa la porte de l’ « antre » et se laissa tomber sur le dos sur le lit dès qu’il put. Son cerveau avait le tournis, à forcer de voir tout trouble.

_________________

Ceux qui prétendent ne pas aimer la violence ne font que renier leur véritable nature.
Codée par Eli-Ls


Je suis aussi Anna Vignet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Il était une nuit. [Cratos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une nuit. [Cratos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chanson
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]
» Et si ce n'était pas une nuit si ordinaire que ça ? [Livre 1 - Terminé]
» La nuit du renouveau.
» Il était une fois... Carrefour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une lumière derrière les ombres :: Zone de RP - Paris :: Citadelle :: New Born-