Vote !
Tops-Sites
Une lumière derrière les ombres
BONJOUR ! Uldo est fermé mais le roi est mort, vive le roi ! Vous pourrez jouer dans notre univers ici : http://z-epidemie.forumactif.com/ !


Forum RPG post-apo'
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin   Mar 11 Aoû - 16:13






Un gâteau?
Ft Julien Larkin


La matinée commençait plutôt bien, jusqu'à que tu te retrouves entourée de sans-âmes qui avaient visiblement d'autres intentions que de jouer aux cartes. Mais avant ça tout allait pour le mieux.

Tu t'étais réveillée comme à ton habitude aux aurores, et voulant profiter de cet instant où le soleil embrase la ville, tu avais décidé de sortir faire un tour dehors. En marchant discrètement, tu souriais à la vue des corps inertes de tes compagnons qui abordaient un air de béatitude, Morphée et l'alcool étaient encore à l'œuvre. Ces gars étaient incorrigibles, dés qu'ils trouvent de l'alcool, ils ne peuvent s'empêcher d'en consommer sans raison, il est vrai que se faire plaisir est maintenant un privilège rare et les hyènes essayent de combler ce manque à leur manière.

Une fois dehors l'air frais du matin acheva de te réveiller et un petit courant d'air te fit frissonner, il allait falloir que tu bouges si tu ne voulais pas souffrir du froid. Alliant le geste à la pensée, tu te mis à trottiner à une allure raisonnable vers ton point de vue préféré. Il n'y a jamais personne, ni sans-âmes ni humains, et le paysage est à vous couper le souffle. Ne voulant pas rater le moment parfait où le soleil déverse ses rayons dorés sur la ville, tu accéléras la cadence.

Alors que tu courais déjà depuis un petit moment, tu fis une découverte à la sortie d'un virage dont tu te serais bien passé. Une dizaine de sans-âmes étaient agglutinés face à toi autour d'une carcasse pourrissante d'animal. Répugnant. Heureusement que tu n'avais pas encore mangé sinon ton petit-déjeuner aurait fini sur les pavés. Malheureusement, un infecté délaissa son infâme nourriture pour venir poser un regard vide sur toi. Il t'avait repéré et il comptait bien manger quelque chose d'un peu plus frais.

Prise d'effroi, tu repartis aussi vite que tu étais venue en te doutant que les sans âmes ne tarderaient pas à être à tes trousses. Ton attitude n'était certes pas très héroïque ni très courageuse, mais tu n'avais aucune chance contre une horde d'infectés. Sans réfléchir à ta direction, tu enchaînais les rues et les ruelles en espérant réussir à les semer. Tes muscles te tiraient, ta respiration se fessait rauque et ton sang bouillonnait dans tes veines, tu étais à bout. Manque de chance tes forces choisir une place circulaire au niveau du port, tout autour de toi se dresse des bâtiments en ruines et devant toi coule l’eau verdâtre de la Seine.

Alors que tu essayais de reprendre ton souffle, les sans âmes commençaient à affluer pour venir t'entourer comme une meute de loups. Par réflexe, tu sortis ton katana pour te défendre, bien que tu doutes qu'il puisse t'être utile vu ton état. Il te reste l’option de sauter dans l’eau, mais les effluves pestilentielles qui en émanent ne t’annonce rien de bon ni de sain.

Voilà le soleil qui commence à percer à l'horizon, donnant à cette scène un air encore plus dramatique. En souriant, tu penses qu'on dirait un mauvais film où le héros meurt tragiquement en livrant son dernier combat. Pathétique. Et puis tu n'as pas envi de jouer le héros, tu veux juste t'asseoir tranquillement pour contempler le soleil en mangeant les petits biscuits qui sont dans ta poche. Mais apparemment les créatures qui commencent à se resserrer autour de toi ont des perspectives en tête beaucoup moins attirantes.

On peut dire que la journée s'annonce joyeuse.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
Admin
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 22



Votre personnage
Mes liens: Aucun.
Age : 28
Equipements:

MessageSujet: Re: Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin   Mer 12 Aoû - 2:24

Il y à des jours ou tout semble vraiment se passer pour le mieux, des jours ou le soleil brille haut dans le ciel, et où le vent souffle juste assez pour vous décrocher un sourire sur les lèvres.
Ce genre de jour où n'importe qui resterait tranquillement allongé dans un parc. Et bien malgré l'apocalypse, c'était exactement le cas pour Larkin, posté depuis quelques heures sur le toit d'un bâtiment près des quais.
La planque était un toit plat isolé du reste du monde auquel on accédait par une corde qui ici était roulée près du sniper. Il avait fallu pas mal d'effort pour s'aménager un espace ici, le plus dur avait été d’escalader l'immeuble pour accéder au toit.
Le tireur d'élite avait ensuite consciencieusement démoli le chemin qu'il avait emprunté pour pouvoir être tranquille.
Allongé sur une cape qui lui servait normalement de camouflage, il c'était permis une petite sieste qui lui avait semblé d'autant plus justifiée qu'aucun zombie ou être humain ne bougeait depuis des heures.
Deux piquet soutenait une bâche camouflée qui faisait suffisamment d'ombre pour rendre la position de tir aussi discrète qu'agréable. En somme on aurait pu passer à côté sans la remarquer. L'ombre projeté empêchait le soleil de faire tomber la pleine chaleur sur le tireur.

C'était donc profondément que Larkin dormait, d'un sommeil sans rêve, mais qui avait au moins le mérite d'être reposant. Les heures s'écoulèrent, jusqu'à ce qu'une nouvelle aube ne pointe.
Le major fut tiré de son sommeil par un cris rauque qu'il ne connaissait que trop bien, celui d'un zombie, ou plutôt de plusieurs zombie, et aux son qu'ils produisaient il devait talonner quelqu'un.
Encore sous le coup du sommeil, il passa l’œil dans la lunette pour voir la scène. Une jeune femme qui ne devait pas dépasser la vingtaine d'année, se tenait complètement essoufflée face aux zombie, tenant dans sa main un katana. Clairement la scène n'était pas à son avantage, et au vu de la situation, il ne resterai bientôt de la jeune fille que quelques lambeaux de vêtements tâchés de sang sur le sol.
Il n'était pas temps de disserter, Larkin mit son fusil à l'épaule et le redressa légèrement pour que le bipied ne le gêne pas. Les cibles étaient relativement proche à peine cent mètre ce serait un tir facile.
Le viseur se braqua droit sur l'arrière du crâne d'un sans-âme, et retenant lentement sa respiration pour stabiliser le tir, il effleura lentement la queue de détente de l'arme. Sans précipitation le doigt vint en contact du point dur de la détente et finit par déclenché le percuteur.
Une bourrasque d'air surchauffée s'échappa du cache flamme, faisant légèrement onduler la toile.
Le projectile fila tout droit vers sa cible perforant l'os et ressortant au niveau du front, l'impact généré pulvérisa tout le haut du crâne du zombie qui s'effondra tout simplement sur le sol dans un bruit humide.
Ce dut donc être avec étonnement que la jeune fille vit un de ses agresseur s'effondrer.

Le sniper tira le verrou de l'arme, la cartouche en laiton s'envolant sur le côté pour retomber dans un tintement sonore. Engageant une nouvelle munition dans la chambre il répéta l’opération.
Un deuxième zombie tomba la tête la première sur le sol , le contenu de son crâne répandu sur la chaussée. Au fur et à mesure le petit groupe finit par trébucher stupidement sur leurs congénère avant de les rejoindre dans la mort définitive.
Mais ce fut un autre bruit qui attira son attention une fois les monstres abattu, en effet une nouvelle vague venait d’apparaître, et cette fois au vu de leurs nombre hallucinant il ne pourrait pas tous les abattre avant qu'ils n'atteignent l'inconnue.
Soupirant pour lui même il fit tomber son morceau de corde du bâtiment, signe que la jeune fille ne pu pas rater, et qui l'invitait directement à le rejoindre.
Voilà qui mettrait fin à sa tranquillité mais au moins il ferait son travail.
Larkin fixa le morceau de corde à un appui solide avant de tourner son arme vers la horde qui approchait, à la fin de la journée il pourrai au moins se vanter d'avoir abattu pas mal de ces monstres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Re: Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin   Ven 14 Aoû - 13:22






Un gâteau?
Ft Julien Larkin


Dieu existe. Voilà la première pensée qui s'impose à toi pendant quelques secondes de non-lucidité. Puis tu remarques que les sans-âmes sont descendus à angle régulier et toujours avec une précision étonnante. Aucune divinité n'est à l'œuvre, ce qui te rassure, car avoir un point en commun avec les fils de Jean ne te réjouit guère. Ces gens te font peur et encore plus ceux qui les suivent aveuglément comme s'ils avaient été lobotomisé.

Pour en revenir à tes zombies, ils semblent tous en état de nuire. En regardant leur corps et ce qui il reste de leur tête, tu ne peux réprimer un haut-le-cœur, pour la deuxième fois de la journée, tu viens de vomir un petit-déjeuner imaginaire. Tu n'es pas une spécialiste en armes à feu, mais tu peux affirmer que ton sauveur est très bon dans son domaine. Pour essayer de voir à qui tu dois ton salut, tu tournes la tête en  direction de la provenance des tirs. En face de toi se dresse un bâtiment plus très frais, sur le toit, il te semble distinguer quelque chose, mais rien de très convainquant. Sauf s'il veut également de rencontrer, tu ne risques pas de le trouver.

Une corde tombe soudainement et mollement du haut de l'immeuble, apparemment, tu es invitée. Un premier pas vers ton "invitation" émet un craquement pas très agréable, sans regarder quelle partie d'infecté tu viens d'écraser, tu continues ton chemin en serrant les poings de dégoût. En te dirigeant vers cette corde, des cris que tu ne connais trop bien te font tourner la tête, une nouvelle vague de sans-âmes... On dirait un jeu vidéo. Tu réalises que la corde n'était pas une simple invitation, mais plutôt ta seule chance de survivre. Tu t'y précipites, avant d'y grimper avec une facilité et une agilité qui te surprennent. Ça doit être l'adrénaline qui te donne un petit coup de pouce.

Une fois arrivée à destination, tu es impressionnée par l'endroit que tu découvres, quelle merveille pour faire la sieste. En remontant la corde, tu détailles tout et tu es surprise par l'ingéniosité de ton hôte, ici pas de risque d'être dérangé et la vue est plus que convenable. Tes yeux se posent en dernier sur ton "sauveur" allongé par terre. Sans le quitter des yeux, tu t'assois sans faire de bruit, tu ne veux pas le déranger en pleine concentration.

L'homme ne semble pas très grand, c'est la seule conclusion que tu peux tirer de ton observation, son attirail t'empêche en effet d'en savoir plus. C'est donc à lui que tu dois la vie... Maintenant, il va falloir le remercier. Tu ne supportes pas de devoir quelque chose, tu vas donc t'acquitter de ta dette au plus vite. Sans le lâcher des yeux depuis le début, tu attends presque comme une gamine qu'il se mette à tirer, tu as entendu plein de rumeurs sur les snipers sans jamais en voir un tirer d'aussi près. Une chose est sûre, tu ne parleras pas tant qu'il ne t'en aura pas donné la permission.

En calmant ta respiration pour te faire le plus discret possible, tu tournes lentement la tête vers les sans âmes qui grognent à vos pieds. Apparemment, ils ne semblent pas très contents de se retrouver sans rien sous la dent, ils émettent même des cris se rapprochant du pignement. Sans le vouloir un sourire vient se coller sur ton visage, les pauvres bébés.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
Admin
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 22



Votre personnage
Mes liens: Aucun.
Age : 28
Equipements:

MessageSujet: Re: Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin   Mer 19 Aoû - 23:37

Les zombies s’effondraient les uns après les autres leurs têtes arrachées ou éclatés par les balles du fusil à verrou. Tout le talent du sniper était monopolisé par ce qu’il faisait, il était important de bien prévoir son tir, pour ne pas qu’une balle perdue ne touche la jeune fille qui semblait avoir compris que sa seule chance était la corde qu’il avait laissé tombée.
Elle courrait comme si le diable était à ses trousses ce qui était plus où moins le cas d’ailleurs. Heureusement pour elle Larkin pouvait se targuer d’être un maitre sniper si bien que les infectés qui voulaient l’atteindre finissait décapités sur le sol de béton.


*Allez ma jolie cours plus vite si tu ne veux pas finir en joli steak pour zombies*

Il la perdit de vue quand elle passa près du bâtiment. A partir de ce moment c’était à elle de se débrouiller, il ne pourrait rien faire pour elle.
La corde se tendit, soit elle avait réussi soit un infecté venait de lui arracher un morceau, il ne pouvait pas être sur, dans tous les cas il ne risquai rien, les zombie ne montaient pas aux corde.
Continuant son œuvre, il fauchait les zombie, qui s’effondraient, répandant le contenu de leurs crâne sur les pavés de la capitale.
La jeune fille finit par émerger du bord de l’immeuble, malheureusement il fallait que le sniper finisse son travail avant de lui souhaiter la bienvenue.
Fort heureusement celle-ci semblait attendre sagement qu’il finisse son travail.
Le dernier infecté s’effondra, et enfin il se releva laissant le fusil à sa place.
Larkin s’appuya contre la rambarde qui tenait la corde, les cris des zombies devenant assez irritant pour lui.
D’un geste nonchalant il sortit une grenade bricolée de sa poche avant.
C’était une petite bouteille d’essence qui était dotée d’un détonateur mécanique sur lequel il appuya.
Un tic-tac bruyant se fit entendre, et le sniper la lança dans le vide.


-Désolé de vous rencontrez ainsi, mais il semblerait que ce ne soit pas votre jour de chance, deux hordes à la fois ce n’est pas vraiment pas de chance.

Il détailla la jeune fille ne reconnaissant pas un sauveur. Larkin préféra la tutoyer reconnaissant sans peine qu’elle n’était pas très âgée. Même si elle demeurait plus grande que lui. Le sniper n’étant pas un géant lui même.
Il lui fit signe de s’asseoir à côté d’elle, au même moment l’explosif détona projetant des morceaux de cadavre haut dans les aires, une jambe faillit même tomber sur le toit mais elle s’écrasa mollement contre une rambarde avant de retomber lentement dans la rue.


-Je suis le major Larkin, soldat de l’Espoir, assied-toi voyons c’est pas tous les jours que l’on rate sa propre mort, ah et bienvenue dans mon petit nid.

D’un geste de la main il désigna son installation, qui comprenait surtout son camouflage pour tirer en toute discrétion ainsi que son sac
Larkin en tira, deux canettes de soda de son sac, dont une qu’il lança à la jeune fille.


-Et sans être indiscret, qui est tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Re: Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin   Lun 24 Aoû - 15:04






Un gâteau?
Ft Julien Larkin



Pas de chance ? C’est plutôt une malédiction qui s’est abattue sur toi… Trop de choses se sont passées en si peu de temps, les infectés, la course folle, le sniper, et encore les infectés. Tu as eu ton lot d’aventures et de rebondissements pour au moins un mois. Malheureusement, tu sais bien que tu rêves en espérant pouvoir être tranquille ne serait-ce qu’une journée. C’est les règles du jeu de votre nouvelle vie, chaque journée se joue sur un lancé de dés qui détermine votre chance du jour. Et apparemment, tu es plutôt mal tombée aujourd’hui.

Au moment où la grenade explose, tu as la mauvaise idée de pencher le regard vers le sol. Le spectacle est absolument immonde. Trop de choses se sont passées en si peu de temps, les infectés, la course folle, le sniper, et encore les infectés. Pour reprendre tes esprits et répondre correctement à ton sauveur, tu secoues légèrement la tête avant de t’asseoir comme il te le propose. Ce major a l’air plutôt décontracté pour un mec qui vient de décimer un bon tas d’infectés, sa remarque te fait même sourire. Mais c’est plus un sourire amer qu’un sourire d’amusement, ça remarque sur la mort ne te fait pas rire finalement, car contrairement à ce qu’il dit les survivants jouent tout le temps avec leurs morts et la plupart du temps, ils perdent.

Mais un soldat de l’espoir ne doit pas voir les choses comme toi, il a des armes, des capacités aux combats et des combattants pour l’épauler. On peut dire qu’il possède une certaine emprise que son destin que tu es loin d’avoir. La canette de soda qui t’arrive entre les mains te fait redescendre sur terre, finalement lui aussi doit se contenter de petits plaisirs comme la boisson qu’il vient de te donner. En parlant de nourriture, tu penses à ton paquet de gâteaux qui t’attend dans ta poche et tu le sors avec gourmandise.

- Mademoiselle Ozawa, membre des hyènes. Enchantée Monsieur le Major

En disant cela tu lui tends une main d’un air solennel avant de l’ouvrir en souriant pour lui proposer le cadeau qui s’y trouve. D’habitude, tu n’aimes pas plaisanter, mais bizarrement cette mort ratée t’a mis de bonnes humeur.

- Plus sérieusement, merci beaucoup d’avoir interrompu ma mort, je te revaudrai ça. Si tu as une idée de remboursement ça me simplifierai la tâche. Au fait, je m’appelle Gwendoline ou gwen si tu préfères.

Bon, tu espères qu’il aura d’autres envies que celles qu’ont généralement les membres des hyènes, c’est-à-dire le plaisir de la chair. Il n’est même pas neuf heures et tu n’as toujours pas mangé, tu te vois mal t’envoyer en l’air avec un inconnu dans cette situation. En regardant le jeune homme, tu essayes de trouver le regard de Larkin, tu ne comprends pas pourquoi il ne t’a pas dit son prénom, qui est dissimulé derrière son masque. Si il en porte un c’est qu’il doit avoir plus de 25 ans, mais même dans ce cas là tu n’en comprends pas vraiment l’utilité. Tu le regardes avec un peu d’amusement, s'il veut pouvoir manger, il lui faudra révéler son visage. Sans le lâcher des yeux, enfin du masque, tu croques dans ton gâteaux en attendant sa réaction.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
Admin
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 22



Votre personnage
Mes liens: Aucun.
Age : 28
Equipements:

MessageSujet: Re: Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin   Mar 25 Aoû - 23:22

Le major releva la tête, une hyène hein ? En temps normal, il aurait tout simplement levé le pistolet de son étui et l'aurait abattu d'une balle dans le crane, mais celle-ci ne ressemblait pas aux habituels tueurs psychopathe qu'il croisait, si bien qu'il décida de lui donner une chance.
Il desserra les lanière de son masque pour l'enlever et le fixer à sa ceinture, permettant à son visage de goutter à l'air ambiant. Une odeur de charogne brulée montait du bas de l'immeuble, mais le vent finit par la balayer pour laisser les mêmes senteurs que d'habitude.
Larkin fixa la main tendue qui contenait le paquet de gâteau, et après un peu d'hésitation le prit et en croqua un morceau.
Laissant passer le moment de silence, il finit par prendre la parole, sa voix se voulant assez décontracté.


-Et bien Gwen qu'est ce qui t'amène par ici, si ce n'est pas trop indiscret bien sur. Vous n'êtes pas au courant que la zone est vraiment saturée en ce moment.

Le ton était totalement dépourvu d'ironie, le major pensait que les hyènes connaissaient bien se secteur, ainsi tomber sur un de leur membre perdu ici lui avait semblé improbable.
Il continua à manger le gâteau qui finalement n'était pas si mauvais que ça, étonnant d'ailleurs.
Son visage se pencha sur le côté quand elle lui demanda le prix de son sauvetage il failli éclater de rire, mais se garda de le faire, il lut sur son visage une partie de ses pensées, et devina l'autre moitié grâce à la réputation des hyènes, il leva donc les mains en signe d'apaisement.


-Surtout ne pense pas à un truc tordu tu veux bien ? Et bien je n’ai pas vraiment l'habitude que l'on veuille me rembourser un sauvetage, si bien que je n'ai pas besoin de grand chose. Je trouverai bien avec le temps de toute façon je pense que tu n'est pas prête de bouger de là au vu de la horde qui se profile.

Les infectés défilaient dans la rue ignorant les corps de leurs semblables, ils poussaient des hurlement que tu aurait préféré ne pas entendre, puis d'un coup ils se turent en continuant de marcher. Ces créatures étaient vraiment très étrange.
Larkin reporta son attention sur Gwen qui semblait ne pas le lâcher des yeux.


-Si tu as des questions à poser fait le, autant passer le temps en parlant un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/06/2015



Votre personnage
Mes liens: Fiche de liens
Age : 17
Equipements:

MessageSujet: Re: Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin   Dim 6 Sep - 20:58






Un gâteau?
Ft Julien Larkin


La petite sensation de bonheur produite par la présence du biscuit dans ton ventre et du soleil sur ton visage te fait presque oublier la présence des créatures auxquelles tu viens d’échapper. Rassurée qu’il ait accepté ton « cadeau » tu le regardes sans aucune expression particulière dans le regard, mais un brin de malice dans les yeux. Bien sûr que tu sais que le port n’est pas l’endroit idéal pour se promener, mais dans ta course, tu n’as pas vraiment réfléchi à la direction que tu prenais. À ses yeux, tu dois passer pour une suicidaire ou une imbécile incapable de se souvenir où sont localisés les infectés. Un petit sourire narquois aux lèvres, tu penches légèrement la tête en fermant les yeux pour que l’intégralité de ton visage puisse profiter du soleil qui se lève.

- Et bien je n’ai pas vraiment choisi ma direction, ils m’ont coursé un bon bout de temps.

Sans rouvrir les yeux, tu attends le prix de ton sauvetage, ce qu’il va te demander en échange. Mentalement, tu te prépares à ses réponses éventuelles, en espérant te tromper. En général coucher avec un homme ne te gêne pas, mais ce moment est bien trop agréable pour venir être gâché. Tu pourrais rester des heures à profiter du soleil en essayant de te rappeler l’air d’une de tes musiques préférées. En l’entendant éloigner d’une phrase toutes tes idées perverses, tu ouvres subitement tes yeux qui traduisent ton étonnement. Il refuse ton offre… Il n’y a que trois possibilités : il est gay, il ne te trouve pas attirante, il possède encore une sorte de morale.

Un peu incrédule, tu regroupes tes jambes en les entourant de tes bras et tu poses ton menton sur tes genoux en le regardant avec insistance. Cet homme, t’intéresse. Enfin sa pensée t’intéresse. Depuis l’épidémie, presque tous les hommes que tu avais rencontrés avaient des pensées impures à ton égard et n’auraient pas hésité une seconde à prendre possession de ton corps. Mais pas cet homme... Bizarre. Sans le lâcher des yeux, tu essayes de le sonder, vu son grade, il doit faire partie de l’espoir. Si tu as des questions ? Et bien ce n’est pas ton habitude de poser des questions, tu es trop distante pour ça. Cependant, l’homme qui se trouve en face de toi doit posséder beaucoup de réponses et une vision de ce monde intéressante et complètement éloignée de celle des gens que tu as l’habitude de côtoyer.

- D’accord j’oublie les idées tordues. Des questions… ? Et bien que penses-tu de tout ça ?

D’un vaste geste de la main, tu balayes une vision de Paris détruite. Cette question est vide de sens, mais tu attends sa réponse avec impatience. Tu aimerais tellement en savoir plus sur l’épidémie, vos chances de survivre dans cette ville, combien de temps ce cauchemar va encore durer… Bien sûre personne ne connaît les réponses, mais tu nourris l’espoir de pouvoir y répondre un jour.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un gâteau ? ~ ft Julien Larkin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitation au souper de julien cassart
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Britany, domestique au château d'Émeraude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une lumière derrière les ombres :: Zone de RP - Paris :: Le 12ème arrondissement :: Le port de l'Arsenal-